Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Au Vietnam et partout dans le monde, ses sympathisants réclament justice pour le blogueur vietnamien Dang Xuan Diêu

“Free prisoner of conscience Dang Xuan Dieu” (Thanh Hoa prison camp). Photo from Facebook support page.

“Libérez le prisonnier de conscience Dang Xuan Diêu” (devant la prison Thanh Hoa). Photo publiée sur la page de soutien Facebook.

Une vaste campagne est en cours pour soutenir Dang Xuan Diêu, un blogueur et travailleur social, détenu au secret depuis 2011. Les conditions d'incarcération de Diêu étaient très peu connues jusqu’à ce qu’un autre détenu ne soit libéré début octobre. Au cours d’un entretien avec Radio Free Asia, Truong Minh Tam a relaté les conditions d’isolement de Diêu, les coups, la faim et les autres privations.
Peu de temps après le témoignage de Tam, les partisans de Diêu se sont rendus à sa prison située dans la province de Thanh Hoa, à 170 km de Hanoï. Malgré les obstacles disposés sur leur trajet par les autorités, des voitures entières de sympathisants sont arrivées à la prison et une veillée pacifique appelant à sa libération a été organisée. Les autorités pénitentiaires ont refusé que le groupe rencontre Diêu, mais ont permis aux membres de sa famille d’entrevoir le blogueur incarcéré à une dizaine de mètres de distance.

On the ground in Vietnam

Au Vietnam sur le terrain. Photo publiée sur la page de soutien Facebook.

Ses amis ont également lancé une campagne d’envoi de cartes postales pour attirer l’attention sur son cas. Adressées à Diêu, les cartes portent des messages de soutien personnalisés et informent les geôliers de la prison de Thanh Hoa que le monde les regarde. Au dos de chaque carte figure la décision du Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire ayant statué que la détention de Dang Xuan Diêu et de 16 autres militants par le gouvernement vietnamien est une violation des droits humains et du droit international.
Au cours des dernières semaines, les partisans ont organisé des rencontres publiques au Vietnam pour recueillir des signatures sur les cartes postales. Un certain nombre de congrégations catholiques ont également organisé des veillées de prière pour Diêu. Avant son arrestation, Diêu travaillait pour le Journal des Rédemptoristes Vietnamiens et était connu pour défendre les enfants défavorisés et les personnes handicapées.
Au Vietnam, de telles actions représentent une forme de désobéissance civile. La campagne pour Dang Xuan Diêu suit une tendance croissante des activistes à se rassembler lors des procès politiques, à se rendre aux centres de détention, et à soutenir les familles des prisonniers politiques malgré les tentatives d'intimidation de la part des autorités.

Catholic diocese of Vinh (Vietnam).

Diocèse catholique de Vinh (Vietnam). Photo publiée sur la page de soutien Facebook.

La communauté vietnamienne dans le monde s’est également jointe à la campagne de cartes postales. De nombreuses photos ont été re-postées sur la page Facebook des “Amis de Dang Xuan Diêu”.
Don Le, le président de l’Association Fédérale des Etudiants Vietnamiens d’Australie, a écrit sur sa page Facebook :

Sending postcards may be a simple task but they are one of many creative acts by Vietnamese youth around the world to show global support, remind jailers of the constant attention on Dieu's case and the determination to press for his release.

L’envoi de cartes postales peut paraître simple, mais c’est l’une des nombreuses actions imaginées par les jeunes Vietnamiens dans le monde pour démontrer leur soutien, rappeler aux geôliers que le cas de Diêu conserve toute notre attention et démontrer notre détermination à faire pression pour sa libération.

Swiss elected officials at the Vietnamese embassy (Geneva)

Des personnalités politiques suisses devant l'ambassade du Vietnam à Genève. Source : Viet Tan, photo utilisée avec permission.

A Genève, des personnalités politiques suisses ont apporté leur soutien et se sont rassemblées devant le consulat vietnamien.

Au Parlement australien, le député Luke Simpkins a fait remarquer :

Dieu was arrested as part of a larger crackdown on human rights fighters, and is serving one of the longest sentences of any political prisoner in Vietnam.

Diêu a été arrêté dans le cadre d’une grande campagne de répression dirigée contre les défenseurs des droits humains et purge l’une des plus lourdes peines infligées à un prisonnier politique au Vietnam.

Des rapports faisant état de mauvais traitements envers Diêu en prison ont poussé son avocat, Allen Weiner de la Faculté de droit de Stanford, à appeler le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire à prendre des mesures urgentes, notamment en rendant visite à Diêu en prison. D’après Weiner :

The mistreatment of Dieu is a clear violation of Article 19(1) of the International Covenant on Civil and Political Rights [and] flatly inconsistent with the representations made by the Vietnamese government upon its signing on November 7, 2013, of the United Nations Convention against Torture and Other Cruel, Inhuman or Degrading Treatment or Punishment.

Les mauvais traitements envers Diêu sont une violation flagrante de l’article 19 du Pacte International relatif aux droits civils et politiques [et] sont purement et simplement contraires aux obligations du gouvernement vietnamien qui a signé le 7 novembre 2013 la Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

Dans une lettre conjointe publiée le 28 octobre, sept organisations de défense des droits humains – ACAT-France, Access, la fondation Electronic Frontier, English PEN, Media Legal Defence Initiative, PEN International et Viet Tan – ont exhorté les ambassades étrangères à Hanoï à rendre visite à Dang Xuan Diêu en prison et à surveiller son état de santé.
Parmi les efforts pour défendre Diêu au Vietnam et à l’étranger, une note écrite par Diêu avec son propre sang a pu être sortie clandestinement de prison. En trois courtes phrases, Diêu explique pourquoi il est prêt à payer un prix si élevé pour ses idéaux :

J’ai soif de vivre dans une société éprise de LIBERTE et de VERITE. Une société où aucune division de classe n’existe et où les gens vivraient dans l’AMOUR et la RESPONSABILITE de son prochain. Mais j’ai été persécuté pour mes idéaux, et je suis prêt et disposé à mourir pour ces idéaux !

Dang Xuan Dieu

Dang Xuan Diêu (à droite) en compagnie d'autres activistes avant son arrestation en 2011. Source : page de soutien Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site