Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : machisme et homophobie dans les partis politiques

Arely Torres-Miranda, blogueuse pour Mujeres construyendo (Femmes bâtisseuses), interroge sur la misogynie et le machisme qui existent à l'intérieur des partis politiques mexicains, traits communs à tous malgré leur différences : les anciens députés du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) qui louent des services sexuels, des vidéos qui impliquent des membres du Parti d'Action Nationale (PAN) dans des fêtes privées, des victimes de violences basées sur le genre, l'homophobie des membres du Parti de la Révolution Démocratique (PRD).

Arely Torres-Miranda explique qu'avec tout ce machisme et cette homophobie, il y a des jours où elle voudrait arrêter son combat pour les droits de la femme :

[…] en serio, hay días que quiero rendirme. ¿De qué van todas estas declaraciones? ¿Cómo llegan estas personas a puestos públicos dónde deberían de garantizar y cuidar los Derechos Humanos? Hace unos meses platicaba con un asesor del congreso del estado y le decía que me encantaría poder hacer una iniciativa de ley donde se cuidara que cualquier persona, hombre o mujer, que llegase a ocupar un puesto dentro del servicio público debería demostrar estudios certificados de género y Derechos Humanos…me dijo que no era posible, que eso sería discriminar y entonces, inmediatamente me convertiría en eso que tanto me quejo… ¿entonces, cómo nos cuidamos de esto?

[…] vraiment, il y a des jours où je voudrais abandonner. Que disent toutes ces déclarations ? Comment ces gens obtiennent-ils une position publique, depuis laquelle ils devraient se porter garant et protéger les droits de l'homme ? Il y a quelques mois, je parlais à un conseiller du Congrès, et je lui ai dit que j'aimerais mettre en place un projet de loi spécifiant que toute personne nommée dans la fonction publique devrait pouvoir justifier d'une formation en études de genre et en droits de l'homme. Il m'a dit que c'était impossible, que cela serait de la discrimination et que je deviendrais cela même que je critiquais. Alors, comment nous protéger nous-même de cela ?

Et elle a exprimé ses doutes de la meilleure manière possible : en les couchant sur le papier. Vous pouvez suivre Arely Torres-Miranda sur Twitter.

Ce post a fait partie des 26èmes #LunesDeBlogsGV (Lundi des blogs sur GV), le 3 novembre 2014.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site