Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Antiquités syriennes à vendre sur Facebook

Looted ancient coins from Syria on sale on Facebook. Photograph shared by @zaidbenjamin on Twitter

Monnaies  anciennes pillées de Syrie en vente sur Facebook. Photo partagée par @zaidbenjamin sur Twitter

Des antiquités syriennes sont proposées à la vente sur Facebook.

L'alarme a été donnée par le journaliste de Washington Zaïd Benjamin, qui a partagé des captures d'écran de pages Facebook d'antiquités de Syrie à vendre en Turquie.

Encore une page sur Facebook avec des antiquités syriennes à vendre. Livrables en Turquie.

Depuis l'Egypte, Sima Diab ironise :

Vous êtes spécialiste en négoce des antiquités et objets anciens de Syrie ? Ne cherchez pas plus loin, c'est sur Facebook

Sans surprise, la page Facebook dont Sima donne le lien n'est plus accessible.

A screen shot of a page which used to allegedly sell Syrian antiques on Facebook is no longer available

Capture d'écran d'une page Facebook qui aurait vendu des antiquités syriennes et n'est plus accessible

Lire aussi :

The ISIS smugglers making up to $1million per item selling ancient antiquities looted from the rubble of Syria [Les contrebandiers d'EI se font 1 million de dollars par objet en vendant les antiquités pillées dans les décombres de la Syrie – The Daily Mail]

D'après la presse, les combattants d'EI récoltent des millions dans le lucratif trafic des antiquités, en vendant les objets antiques pillés dans les musées à des collectionneurs d'Occident et du Golfe voisin, à travers un réseau de contrebandiers et d'intermédiaires.

Syrian antiques on sale on Facebook. Photograph shared by @zaidbenjamin on Twitter

Antiquités syriennes en vente sur Facebook. Photo partagée par @zaidbenjamin sur Twitter

Le quotidien britannique Daily Mail affirme que des objets vieux de 10.000 ans, en provenance de Raqqa, la capitale auto-proclamée d'EI en Syrie, se vendent plus d'1 million de dollars US pièce, et quittent clandestinement la Syrie et l'Irak par la Turquie et le Liban.

Syrian gold coins on sale on a Facebook page. Photograph shared on Twitter by @zaidbenjamin

Monnaies syriennes en or, vendues sur une page Facebook. Photo partagée sur Twitter par @zaidbenjamin

Le soi-disant Etat Islamique, un avatar d'Al Qaida, est arrivé en quelques mois à occuper de vastes pans de Syrie et d'Irak, en semant horreurs et destruction. Les territoires conquis par le groupe fanatique, qui proclame sa volonté d'anéantir tous les sites “hérétiques” et “apostats”, incluent le “berceau de la civilisation”, une région riche en histoire depuis des millénaires.

L'UNESCO a consacré une page intitulée Sauvegarder le patrimoine culturel syrien à identifier les dommages que la guerre en Syrie, entrée dans sa quatrième année, a infligés aux vestiges historiques du pays.

Selon l’UNESCO :

Des sources syriennes font état d’une aggravation désastreuse des fouilles clandestines de sites archéologiques et des pillages de musées en Syrie. Le risque de trafic illicite de biens culturels s’en trouve renforcé.

De nombreuses sources signalent des fouilles illicites et des pillages massifs de la plupart des sites archéologiques syriens. Ces exactions sont le fait de groupes bien organisés et souvent armés, venant de Syrie mais aussi d’autres pays de la région.

Sur la situation des musées, la page relève :

Les musées syriens suscitent eux aussi de vives inquiétudes. Les dommages les plus importants ont été observés dans le Nord-Ouest du pays, où des biens culturels de grande valeur ont été dérobés. De nombreuses œuvres d’art sont actuellement introuvables. Bien des musées ont également vu leurs bâtiments détériorés par les conflits armés.

Lire aussi :

ISIS is erasing history in Iraq and Syria [L'EI efface l'histoire en Irak et en Syrie – Business Insider]

Que la destruction de l'histoire émeuve davantage que les pertes actuelles de vies syriennes indigne cependant beaucoup de monde.

Liam Stack commente :

Ces dernières semaines les fonctionnaires syriens ont transféré des antiquités du musée de Palmyre, mais n'ont pas averti les habitants de partir aussi.

Khaled Diab met en garde :

La fixation occidentale sur les ruines plutôt que les vies ruinées en Syrie peut inciter EI à raser Palmyre à fins de propagande, dit @hxhassan

D'autres articles de Global Voices sur ce sujet :
L'EI détruit des sculptures vieilles de 3.000 ans au musée de Mossoul, Irak [en anglais]
En Irak, le groupe Etat islamique incendie la bibliothèque de Mossoul et détruit des milliers de livres et manuscrits inestimables
Vidéo : L'EI détruit le mausolée d prophète Jonas à Mossoul 
[en anglais]

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site