Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le message d'une chanteuse nigériane à Boko Haram

Nneka at Cargo, London in 2009. Photo by Flickr user Andy Lederer. CC BY-NC-ND 2.0

Nneka à Cargo, Londres en 2009. Photo de l'utilisateur Flickr Andy Lederer. CC BY-NC-ND 2.0

Cet article et reportage radio de la productrice April Peavey pour The World est d'abord paru sur PRI.org le 18 juin 2015, et a été republié ici dans le cadre d'un accord de partage de contenu.

Nneka est une jeune chanteuse originaire du Nigeria, et aux armes et à la violence, elle oppose sa réponse avec un courage bien à elle. La chanson est “Pray for You” (Je prie pour vous), et son sujet, la présence de Boko Haram au Nigeria. Boko Haram est un groupe de terroristes islamistes tristement célèbre pour avoir kidnappé en masse des jeunes filles, ce qui a conduit à la campagne Twitter mondiale #BringBackOurGirls (Rendez-nous nos filles).

Listen to this story on PRI.org »

Elle a affirmé qu'il s'agissait d'une chanson parlant de pardon.. “Au lieu d'être violent, au lieu d'aborder la situation de façon hostile, ce qu'il nous faudrait, c'est une solution pacifique.” Et Nneka soutient que de nombreux Nigérians sont du même avis.

Nneka s'exprime avec passion. Et c'est en raison de sa passion pour un changement politique que ses fans la comparent à Fela Kuti et Bob Marley, tous deux des chanteurs qui disaient ce qu'ils pensaient, avaient des motivations politiques et exprimaient leurs points de vue au moyen de la chanson.

Nneka se reconnaît à contrecoeur comme un leader d'opinion. Et elle admet que tout comme de nombreux leaders, elle a des défauts. Lesquels ? “Ne plus vouloir parler parce que trop de choses ont déjà été dites et que personne ne réagit ou pratique ce qu'il prêche.” Et c'est là que Nneka sombre dans la “déprime.” La déprime, c'est le silence. “Mais en fin de journée, dans ce silence, je pense que je puise la force de crier à nouveau et de chanter.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site