Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Chaccu, une tradition millénaire pour récupérer la laine des vigognes au Pérou

Le chaccu qui consiste à approcher les vigognes pour récupérer leur laine est un événement qui se déroule tous les ans, la dernière semaine de juin, dans la Réserve Nationale de la  Pampa Galeras-Bárbara d'Achille, dans la région d'Ayacucho au Pérou.

Ce chaccu est une approche traditionnelle de la vigogne (petite et frêle cousine sauvage du Lama) qui date des temps pré-hispaniques réalisée une fois par an à l'automne austral, entre avril et juin. Au cri “Chacutay jayaycusa!” (Commençons le chaccu!), suivi de la réponse “Chaccu!”, débute cette activité collective annuelle que décrit bien le site web turismoi.pe describe:

Chaccu est un mot de la langue Quechua utilisé pour décrire une pratique consistant à poursuivre, capturer et tondre les vigognes. Pour cela on encercle un groupe de ces animaux dans un vaste cercle qui se rétrécit peu à peu jusqu'à pouvoir s'emparer de chacun d'eux pour le tondre.

La vigogne est une des quatres espèces de camélidés des andes:

Il existe quatre espèces de camélidés sud-américains parmi lesquelles deux sont domestiques : le Lama et l'Alpaga, et deux sont sauvages, la vigogne et le guanaco. La Vigogne est l'animal qui produit la fibre naturelle de laine la plus fine du monde : un kilogramme de laine de vigogne arrive à un prix supérieur à 400 dollars. Les vigognes vivent en troupeaux organisés autour d'un mâle adulte et se reproduisent une fois par an. La capture de cet animal exige un grand effort physique, non seulement à cause de sa rapidité, mais aussi parce qu'il vit dans les parties hautes des Andes, dans l'Altiplano caractérisé par un climat hostile aux hommes.

Le but est de récupérer la laine sans blesser l'animal ni abimer la fibre. Une fois la tonte faite, le produit obtenu est traité suivant le procédé suivant:

Un groupe de personnes, principalement des femmes, prend en charge les toisons et les plie d'une façon particulière comme s'il s'agissait d'une chemise avant un voyage. Elle apprêtent les manches et le corps de la toison de façon à obtenir un paquet de 15 cm sur 15 qui est introduit dans un sac en plastique portant une étiquette précisant l'origine de la laine, issue d'un animal mâle ou femelle. Après la fin de ces opérations on compte le nombre d'animaux tondus et on libère toutes les vigognes jusqu'à l'année suivante..

En 2012, le ministère de l'Agriculture du Pérou a mis en place un plan d'évaluation pour connaître le nombre de vigognes dans le pays. Il a permis de découvrir que la population de ces camélidés se montait, au niveau national, à  208 895, soit une augmentation de 76% par rapport à l'année 2000. La région d Ayacucho est celle qui héberge le plus grand nombre de Vigognes avec 62 133  individus représentant 29% de la population totale. Le blog “Alpacas y alpaqueros” a également publié les résultats du recensement national de vigognes pour l'année 2012 :

Les résultats montrent une population totale de vigognes au Pérou de 208 889 animaux dont 70% vivent à l'état sauvage et 30% dans dans des conditions de semi-captivité.

Des utilisateurs de Twitter ont partagé des photos du Chaccu:

Le Chaccu millénaire, la tonte traditionelle des Vigognes… Quand on pense que l'on profite d'elles grâce au travail du Dr A.Brack http://t.co/BTt5CfJhtj

— Cesar A. Ipenza (@cipenza) 24 juin 2015

Tout est prêt pour le #ChaccuNacional2015 dans la #PampaGaleras

Pérou : une tradition ancestrale  à laquelle on peut assister dans la Pampa Galeras

Sur Facebook, retrouvez sur “Aventura sin límites” des photos à usage public du plus récent Chaccu.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site