Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

De la neige sur les lacs de Bangalore ? Non, une mousse toxique

Its not snow covered waters it is foam covered waters! Its the way water flows in the 130yrs old Bellandur lake! The place had a heavy pungent smell. Image from Flickr by Kannan B. CC BY-NC-ND 2.0

Ce n'est pas de la neige mais de la mousse qui flotte à la surface. Voilà ce qui se jette dans le lac de Bellandur, vieux de 130 ans. L'endroit dégage une forte odeur âcre. Photo sur Flickr de Kannan B. CC BY-NC-ND 2.0

Non, il ne neige pas à Bangalore. Ce qui flotte à la surface des lacs pollués de la troisième ville d'Inde est en fait une mousse toxique.

Elle trouve son origine principalement dans le lac Bellandur, dans lequel on a longtemps déversé des eaux usées et des déchets chimiques en l'absence de systèmes d'épuration. Lorsqu'il pleut, l'eau toxique du lac forme une couche épaisse de mousse blanche, qui finit souvent emportée par le vent jusqu'aux villages voisins.

Vous avez sous les yeux de l'eau riche en ammoniac, en phosphate et pauvre en oxygène, formant une mousse extrêmement toxique.

Est-ce que c'est bien vrai ? On vit sur Terre ou bien en Enfer ? Effrayant. Et la pollution invisible de l'air est tout aussi toxique.

« Neige empoisonnée »

Bangalore, qu'on appelait « la ville des mille lacs », ne compte plus que quelques dizaines de lacs vivants. La plupart de ces étendues d'eau sont reliées entre elles, mais il n'y a pas de rivière proche pour évacuer les eaux et la saleté. L'urbanisation rapide de la région a eu un impact grave sur ces lacs jadis magnifiques, et désormais seuls dix-sept d'entre eux sont encore en bonne santé, contre cinquante-et-un en 1985.

Certains des anciens lacs ont été convertis en station de bus, en terrain de golf ou de jeu, ou en résidences. Les lacs reçoivent plus de 490 000 mètres cubes d'eaux usées par jour, la plupart non-traitées et venant de maisons et d'usines dans toute la ville. Grâce à la pollution, Bangalore a un nouveau surnom : « le pays des milles réservoirs d'eaux usées ».

Il ne neige pas à Bangalore, alors on a donné des effets spéciaux à nos lacs pour qu'ils moussent comme s'il avait neigé…

Le lac Byramangala à Bidadi qui mousse, grâce à tous les affluents de Bangalore.

Le site web Life in Bangalore a diffusé une vidéo sur Youtube en mai 2015 où l'on peut voir la mousse polluée flotter à la surface du lac Bellandur :

Debasish Ghosh, spécialiste en informatique et photographe à Bangalore, a publié un reportage-photo dans le Guardian. Il écrit :

Bellandur Lake, in India’s technology capital, now carries huge volumes of snowy froth which blocks the adjacent canals. After a downpour, the mass of lather in the canal rises so high that it lands on the roads and causes inconvenience to those travelling on two wheels.

This froth, which would otherwise have been a sight to behold, has a pungent smell and causes irritation on contact with skin. Although the residents have raised their concerns to the authorities, the government has not taken adequate measures to curb the problem.

Le lac Bellandur, dans la capitale technologique de l'Inde, véhicule désormais une importante quantité de mousse qui bloque les canaux voisins. Après la pluie, l'épaisse mousse monte si haut qu'elle atteint la route et incommode ceux qui se déplacent en deux-roues.

Cette mousse mériterait d'être observée si elle ne dégageait pas une odeur âcre, irritant la peau de ceux qui la touchent. Les riverains ont fait part du problème aux autorités, mais le gouvernement n'a pris aucune mesure convenable pour enrayer le fléau.

En mai, la mousse de deux lacs a pris feu à cause des déchets industriels rejetés dans leur eaux, un mélange contenant des détergents, de l'huile et de la graisse.

Jusqu'où cela devra-t-il aller ?

Une page Facebook intitulée Save Bellandur, Save Bangalore [Sauvez Bellandur, Sauvez Bangalore] tente de faire entendre les voix des habitants afin de pousser le gouvernement à mettre fin à la pollution et à nettoyer les lacs. Sanchita Jha y a publié quelques points soulevés lors d'une réunion le 11 octobre 2015, réunion où étaient présents plus d'une centaine d'activistes et de membres de la presse locale :

* Huge [froth] at outlets, was forming even back in 2000
* More than 40% of Bangalore sewage enters the Bellandur lake via many inlets like direct drainage; storm water drains (SWD) filled with industry affluent carried all the way from different parts of the city.
* Pumping stations of sewerage treatment plants attached to Bellandur lake are either not functioning or not up to the capacity of incoming water.
* Due to its size and level of contamination of Bellandur lake, it has been continuously ignored/neglected/feared by government authorities.
* The air is contaminated and also due to lot of mosquitoes from lake, there are around 5-10 Dengue cases reported daily.
* The toxic smell around the lake is so bad that it turns silver articles to black!

* De la mousse se formait déjà en grande quantité au niveau des arrivées d'eau depuis 2000.
* Plus de 40 % des eaux usées de Bangalore sont déversées dans le lac de Bellandur grâce à de nombreuses arrivées d'eau directes ; des canalisations pour l'évacuation des eaux pluviales remplies de déchets industriels viennent de toute la ville pour terminer leur course dans le lac.
* Les stations d'épuration rattachées au lac de Bellandur ne fonctionnent pas ou ne peuvent pas faire face à la quantité d'eau à traiter.
* Le problème du lac de Bellandur est en permanence ignoré/négligé/craint par les autorités gouvernementales du fait de sa taille et de l'importance de la contamination.
* L'air est également contaminé et à cause de nombreux moustiques en provenance du lac, on déplore 5 à 10 cas de dengue par jour.
* Les émanations toxiques autour du lac sont si fortes qu'elles noircissent les objets en argent !

Sanchita a aussi demandé à ce que les habitants signent une pétition et fassent circuler des informations afin de mettre fin à la pollution. Siddaramaiah, le premier ministre de Karnataka, a finalement répondu et ordonné aux autorités locales d'examiner l'endroit et de trouver une solution au problème.

J'ai parlé à BBMP Com et leur ai demandé de prendre des mesures pour réduire de façon permanente la pollution du lac de Bellandur.

Le conseil du contrôle de la pollution de l'Etat de Karnataka a décidé de créer des comités de défense pour la protection du lac, dont les habitants seront les acteurs principaux, afin d'encourager la réduction de la pollution. Ashlesh Garate, habitant de Bangalore, rappelle cependant sur Facebook qu'en 1999, la Cour Suprême avait demandé aux autorités civiles de nettoyer Bellandur. Dix-sept ans plus tard, il est toujours pollué. Il reste à savoir combien de temps il faudra pour rendre sa propreté au lac et éviter la contamination d'autres lacs de Bangalore.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site