Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

En Grèce, Nouvelle Démocratie dans l'opposition loupe l'élection de son président

Titre : “Nouvelle Démocratie, le seul parti politique au monde qui a réussi à perdre ses propres élections internes.” Image vue sur la page Facebook “Leme tin Alitheia” (Nous disons la Vérité), image largement diffusée en ligne.

A l'issue d'une période pré-électorale riche de turbulences, et après la surprise de l'ample victoire, en septembre 2015 du parti Syriza du Premier Ministre Alexis Tsipras, la principale formation d'opposition de Grèce, Nouvelle Démocratie, était supposée tenir samedi 22 novembre une élection interne pour se choisir un nouveau président. Au cours des trois derniers mois, quatre candidats (Evaggelos Meϊmarakis, Kyriakos Mitsotakis, Adonis Georgiadis et Apostolos Tzitzikostas) ont fait campagne dans tous les lieux imaginables, et se sont rendus dans les villes et sur tous les médias, traditionnels et sociaux, de Grèce pour dérouler devant l'opinion leurs programmes et visions d'avenir pour le parti.

Patatras, dimanche matin, alors que les sympathisants du parti étaient déjà à pied d'oeuvre devant les urnes, le processus de décompte des votes a dysfonctionné, provoquant le report du scrutin.

On a appris que la société “Infosolution” avait remporté le contrat du processus électoral face à trois concurrents. Que le site web lui-même d'Infosolution soit encore “en construction” n'a pas semblé alerter les bureaucrates de Nouvelle Démocratie qui lui ont donné la préférence. La défaillance du 22 novembre qui a réduit l'élection à néant résulterait d'un bug sur le logiciel d'Infosolution, suite à une erreur qui a rendu impossible la synchronisation des machines à voter avec le registre électoral électronique du pays, nécessaire pour empêcher tout double vote.

De façon inattendue, l'internet grec a été presqu'aussitôt inondé de tweets et de billets de médias sociaux critiquant le scrutin avorté. Plus tard, le mot-dièse #eklogesnd (#ElectionsNouvelleDémcratie) s'est hissé en tête de tendance nationale et internationale.

L'incapacité de Nouvelle Démocratie à organiser sa propre élection d'un président est un trending topic mondial.

L'écran final avant la panne du système.

Exclusif ! Nous avons retrouvé le serveur responsable du fiasco ! (sur l'image : “Exclusif ! Nous avons trouvé le serveur à l'origine des problèmes du processus électoral”)

Twittergr[ec] en feu pour se moquer de Nouvelle Démocratie incapable de réaliser l'élection de son chef #eklogesnd en trending topics

Après le fiasco électoral de Nouvelle Démocratie, question : s'ils n'arrivent pas à organiser un vote, qui va leur faire confiance pour diriger le pays ?

écran bleu de la mort

Viens de me réveiller, découvert le fiasco #eklogesnd. Peux pas m'arrêter. De me marrer. L'opposition en triste état. Le pays aussi.

L'élection du nouveau chef de Nouvelle Démocratie reportée ce matin après un bug de logiciel ! Un parti qui vise à gouverner à nouveau la Grèce.

Même le gouvernement grec n'a pu résister à l'occasion de ridiculiser son adversaire sur Twitter :

SYRIZA : Nous espérons que le pays aura bientôt un parti d'opposition sérieux et responsable.

CNN Grèce a rapporté que des sympathisants furieux de Nouvelle Démocratie veulent faire un sort à Andreas Papamimikos (président de la commission électorale centrale grecque et Secrétaire du parti), qu'ils estiment responsables du fiasco.

Quelle sera la prochaine manche pour le parti après cette élection foireuse ? Quelle que soit la décision de Nouvelle Démocratie et de ses quatre postulants, ils vont traîner longtemps la casserole du week-end dernier.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site