Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Anche Cabral, première femme timoraise au cross-country olympique de Rio de Janeiro

anche cabral

Image publiée sur la page officielle d’Anche Cabral sur Facebook. Utilisée avec permission.

Anche Cabral sera la première cycliste féminine timoraise à représenter le Timor oriental dans l’épreuve de cross-country des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro.

La cycliste timoraise foulera le parcours de 5 400 mètres du cross-country de VTT les 20 et 21 août prochains. Selon l’organisation des JO de Rio [anglais], 80 participants prendront part à la compétition (50 hommes et 30 femmes).

Une nouvelle accueillie avec un grand étonnement par la cycliste elle-même et ses amis, suscitant une vague de solidarité dans la capitale du Timor oriental, Dili. Sur les réseaux sociaux, une pétition a circulé afin de collecter des fonds pour permettre à l’athlète de se présenter aux Jeux Olympiques.

Qui est Anche Cabral ?

Anche est née dans le district de Souro, à Lospalos, à l’est du Timor. Issue d’une fratrie de onze enfants – sept garçons et quatre filles -, elle avoue que le soutien de la communauté nationale et internationale a permis d’entretenir sa famille ainsi que de concourir à cette compétition de renommée internationale et de demander un congé sans solde tout en laissant sa famille loin des difficultés.

A ce jour, l’athlète a réussi à réunir 10 000 dollars ; la nouvelle fut accueillie avec joie mais aussi avec une grande stupéfaction :

J’étais très surprise et très heureuse. C’est un honneur de représenter mon pays.

Vidéo sur Anche Cabral :

Dans une conversation avec Global Voices, Anche Cabral s’est souvenue de ses premiers coups de pédale :

Hau gosta bisikleta nee uluk kedas bainhira hau sei kiik maske hau laiha bisikleta maibe hau iha hakarak boot. Hakarak ida ne’e sempre mosu iha hau nia hanoin… Husi nee komesa ho kolega sira dada malu impresta ema bisikleta hodi halai

J’ai toujours aimé rouler à vélo, depuis que je suis petite. Personne ne possédait de vélo, mais j’ai toujours voulu en avoir un. Ce désir est encore présent dans mes pensées. J’ai commencé à rouler grâce à mes amis, qui m’ont prêté leurs vélos. J’ai participé à quelques courses sur ces vélos.

Anche ajoute qu’elle commença à prendre le vélo au sérieux lorsqu’elle participa au Tour du Timor en 2009, sur un parcours passant par Dili, Baucau, Loihunu, Betano, Maubissi et se terminant de nouveau à Dili. Pour pouvoir prendre part à cette épreuve, la cycliste dut passer par une épreuve sélective. Anche figura parmi les 25 sélectionnés :

Partisipante ba selesaun ami hamutuk 57 se la sala no feto ami 4 no hau mak feto uniku selesionado hodi tuir tour de timor ba primeira vez.

57 personnes participaient. Nous étions 4 femmes et je fus la seule d’entre elles à être choisie pour participer au Tour du Timor pour la première fois.

L’athlète conclut son entretien avec Global Voices en remerciant du fort soutien reçu ; sans cela, elle n’aurait pas eu cette opportunité unique de représenter le Timor oriental au plus haut niveau du cyclisme international, dans la discipline du VTT. Elle espère ainsi que son histoire olympique encouragera d’autres femmes :

husi hau nia pastisipasaun dengan tidak langsung hau motiva kolega feto seluk mos atu tuir , Ita tenki hatudu ba mundo katak Feto Timor mos bele

Avec ma participation, j’espère inciter les femmes à faire de même, nous devons montrer au monde qu’une femme timoraise peut aussi réussir.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site