Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Comment un ‘espion américain’ a peut-être dévoilé le trucage des élections russes

“Spies Like Us.” Edited by Kevin Rothrock.

“Dtôles d'Espions” Photo-montage de Kevin Rothrock.

Il y a presque une semaine [NdT : le billet d'origne a été publié le 23 septembre], les Russes votaient pour élire leur parlement, ce qui a laissé largement le temps aux accusations de fraude généralisée de se répandre sur internet. La révélation la plus accablante pourrait provenir du physicien et blogueur Sergueï Chpilkine, qui a publié une preuve chiffrée qui, extrapolée, suggère que près de la moitié des suffrages exprimés pour Russie Unie, le parti au pouvoir, étaient falsifiés.

Chpilkine, qui avait publié une preuve statistique similaire des vastes fraudes électorales de 2011, affirme que la participation réelle au scrutin était inférieure de 11 points au chiffre officiel, autrement dit, des millions de voix étaient tout bonnement imaginaires. (Selon l'interprétation par Chpilkine des chiffres de l'élection, la performance de Russie Unie dimanche dernier est incompatible avec les hypothèses fondamentales des politologues sur les élections libres et transparentes.)

Le fantastique pied de nez de Russie Unie à la courge de Gauss. Image: Sergei Shpilkin / LiveJournal

Le jour du scrutin, les journalistes présents dans les bureaux de vote à travers la Russie ont apporté d'abondantes anecdotes confirmant la thèse de Chpilkine. Ainsi, l'agence Reuters, a constitué au hasard un échantillon de 11 bureaux de vote, et envoyé des reporters dans la Russie du centre et de l'ouest compter les votants et observer de possibles fraudes.

Le reportage que Reuters en a tiré, “Phantom Voters, Smuggled Ballots Hint at Foul Play in Russian Vote” [Electeurs fantômes et bulletins falsifiés : soupçons d'élections truquées en Russie], décrit de multiples irrégularités : bourrage d'urnes, votes multiples, et même une plainte que le compteur mécanique manuel d'un reporter était en réalité “un objet à caractère radioactif”.

Le 22 septembre, Le blogueur russe vivant aux USA Alexander Kireev décida de comparer les résultats de diverses circonscriptions à Oufa, pour évaluer l'impact possible du travail de surveillance des envoyés spéciaux de Reuters dans les bureaux de vote de cette région. Kireev découvrit une corrélation entre la présence au bureau de vote N°62 du correspondant Jack Stubbs (diffamé comme étant un “espion américain” bien qu'il soit britannique) et des résultats comptabilisés différant radicalement de ceux de tous les autres bureaux de vote dans la région.

Dans son article sur LiveJournal intitulé “Comment un espion américain a sauvé les voix des habitants d'un village bachkir” [en russe], Kireev démontre sur un tableau (orné d'un emoji humoristique d'espion) que le bureau de vote N°62 était le seul de deux dans toute la région d'Oufa ayant un taux de participation inférieur à 30%. Plus mystérieux encore : Russie Unie y faisait un score de loin inférieur à sa moyenne partout ailleurs, et le minuscule, soit-disant impopulaire parti anti-Kremlin “Iabloko” obtenait un pourcentage de voix plus de 20 fois supérieur à ses résultats dans les autres zones d'Oufa.

(Titres des colonnes, de gauche à droite :  participation, Russie Unie, Parti Libéral démocratique de Russie, Iabloko, Parti Communiste, Russie Juste. Chaque ligne en-dessous de la première représente un bureau de vote.)

Les résultats par bureau de vote à Oufa.

Les chiffres, comme toujours sont sujets à interprétation, et le bureau de vote N°62 est peut-être un cas unique face aux tendances dominantes du scrutin de dimanche [18 septembre]. Si tel n'est cependant pas le cas, un journaliste de Reuters aurait-il réussi à révéler ce à quoi aurait pu ressembler de vraies élections en Russie ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site