Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Hongkongais n'apprécient pas la page Facebook du gouvernement chinois

Capture d'écran de la page Facebook de l'antenne du ministère des Affaires étrangères chinois à Hong Kong.

Cet article a été écrit par Elson Tong et publié par Hong Kong Free Press le 22 mars 2017. La version éditée ci-dessous est publiée dans le cadre d'un accord de partage de contenu.

Le bureau du ministère des Affaires étrangères chinois à Hong Kong a récemment ouvert une page Facebook officielle, que les internautes de la région autonome ont noyée sous les commentaires outrés. Censuré en Chine continentale, le géant des réseaux sociaux est accessible depuis les régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao.

Après une cérémonie dans les locaux du délégué du ministère des Affaires étrangères à Hong Kong le 21 mars dernier, le premier post fut publié en cantonais :

好啦!咁其實我地係負責咩工作呢?香港實行“一國兩制”,相信大家都知啦,國家有外交部去處理國與國之間的關係,咁香港唔係一個國家,同香港相關外交事務就由我地負責啦。That's why we exist.

Alors, à quoi est-ce que nous servons exactement ? Hong Kong fonctionne selon le principe du “un pays, deux systèmes” (tout le monde le sait probablement déjà) et le pays possède un ministère des Affaires étrangères qui s'occupe des relations entre états. Eh bien, comme Hong Kong n'est pas un pays, nous nous occupons des relations diplomatiques la concernant. That's why we exist. [“C'est pourquoi nous existons”, en anglais dans le texte]

Certains utilisateurs se sont moqués de l'utilisation de la particule possessive cantonaise geh (嘅) au lieu de gaa (噶). “Pourquoi est-ce que vous n'engagez pas un Hongkongais comme éditeur ?” demande un internaute dans un commentaire.

Garanti par la déclaration conjointe sino-britannique et la loi fondamentale de Hong Kong après la rétrocession de la ville de la Grande Bretagne à la Chine en 1997, le principe “un pays, deux systèmes” prévoit que le système capitaliste et le mode de vie de la ville restent intacts pendant 50 ans au moins, c'est à dire jusqu'en 2047. Pékin montre cependant des signes d'impatience depuis quelques années et s'immisce de plus en plus dans les affaires internes de la cité, en réinterprétant la loi fondamentale pour limiter la portée de la réforme électorale, en disqualifiant les législateurs pro-indépendance et en exerçant une pression politique pour influer sur les élections, les politiques gouvernementales et la nomination de fonctionnaires.

Malgré le faible nombre de like enregistrés le premier jour après sa mise en ligne (moins de 1000), des centaines de commentaires ont été publiés sur la page, la plupart pour s'y opposer. Certains demandaient la fin du soutien supposé de Pékin à la candidate au poste de chef de l'exécutif Carrie Lam, d'autres l'arrêt des poursuites contre l'actuel leader Leung Chun-ying et ses présumés partenaires financiers au sein du gouvernement chinois.

En effet, le 26 mars, les mille deux cent membres du collège électoral de la ville élisent le ou la dirigeante de la ville parmi trois candidats : l'ancienne Premier secrétaire Carrie Lam, l'ancien Secrétaire aux Finances John Tsang et l'ancien juge Woo Kwok Hing, mais selon certaines rumeurs circulant parmi les membres pro-Pékin du collège électoral, Carrie Lam serait la seule candidate acceptable aux yeux de la Chine. Elle serait, pour certains, soutenue par le Bureau de liaison chinois et le chef de l'exécutif actuel, Leung Chun-ying, empêtré dans un scandale après avoir omis de déclarer un contrat de 50 millions de dollars hongkongais avec la firme australienne UGL. [NdE: Carrie Lam fut élue le 26 mars, lire notre article ici.]

Des utilisateurs ont aussi demandé au ministère de “retourner sur Weibo”, l'accès à Facebook étant impossible en Chine continentale.

Fb est interdit en Chine, rentrez chez vous… restez avec vos contrefaçons.

Facebook是外國勢力
中國人用facebook就是賣國!一定收了美國黑金!

Facebook est une puissance étrangère. Les Chinois qui utilisent Facebook sont de vrais traîtres, ils travaillent certainement pour les États-Unis.

強國不容許使用fb
若果你愛國嘅話,就乖乖地聽中國話,用返微博,qq啦

Notre puissant pays interdit FB.
Si vous l'aimez, obéissez à la Chine et utilisez Weibo et QQ.

La figure étudiante de la révolution des parapluies Joshua Wong écrit :

撤回人大決定,落實民主普選,中共停止打壓!

Cassez la décision de l'Assemblée nationale populaire, mettez en place un suffrage universel démocratique, le Parti communiste chinois doit cesser son oppression !

Certains utilisateurs de Facebook se sont faits plus accueillants, comme cet avis concernant la page :

加強直接對香港市民了解是好事,因為現在中聯辦是個山寨王國,和一些人構成一個龐大利益集團,每事只想自己利益再先,視國家利益再後,尤其是回歸後才忽然愛國的那些,又經常誇大香港反動情況,騙取各種資源和權力,因香港越分化,那些人得到利益就越多,實質香港人大多希望團結和諧,法治和自由得到肯定而已,所謂國家好,香港好;香港好,國家也好,請好好看清香港實況呢。

C'est une bonne chose de pouvoir communiquer directement avec les citoyens de Hong Kong. Le Bureau de liaison est une royaume isolé qui prétend représenter l’État, un conglomérat d'intérêts qui fait passer ses intérêts propres avant l’État. Ils sont soudain devenus des patriotes après le retour de Hong Kong à la Chine et exagèrent la puissance de l'opposition pour obtenir plus de ressources et de pouvoir. Plus Hong Kong se divise, plus ils y gagnent. La plupart des habitants désirent unité et harmonie, ils veulent juste un état de droit et être libre. Les destins de la Chine et de Hong Kong sont intimement liés. S'il vous plaît, regardez la réalité en face.

Le gouvernement chinois n'en est pas à son coup d'essai sur Facebook. En septembre 2015, il a en effet ouvert une page officielle nommée Xi's Visit [“la visite de Xi”] à l'occasion de la visite du Président Xi Jinping aux États-Unis, page qui recense en anglais toutes ses activités depuis.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site