Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le mariage inattendu du graff et de l'orthodoxie russe

Source: https://vk.com/rimrus_blog. “Dieu est amour” dit ce tag autorisé par l'Eglise devant une cathédrale orthodoxe russe dans la ville de Volgodonsk.

L'Eglise orthodoxe et le street-art n'ont pas l'habitude de fraterniser, mais une récente collaboration entre un graffeur de province et un prêtre prouve qu'il y a une exception à la règle.

Le mois dernier, un artiste au surnom de “Rimrus” de Volgodonsk en Russie du sud, constatait que le mur entourant une église orthodoxe de sa ville était couvert de graffitis, et il décida d'agir. Dans une lettre à un prêtre local, Rimrus lança l'idée de recouvrir les graffitis par une œuvre de son cru et proposa un motif. Le prêtre accorda aussitôt sa permission et proposa même de fournir la peinture à l'artiste.

Le résultat du travail de Rimrus ? Un tag multicolore qui se lit “Dieu est amour”.

Rimrus raconte dans un post sur le forum en ligne Pikabu qu'après avoir reçu l'autorisation écrite du prêtre, il a travaillé trois jours sur le mur. Les passants approuvaient pour la plupart son travail, un seul n'a pas apprécié et menacé d'appeler la police. Son œuvre terminée, Rimrus reçut en remerciement trois gâteaux traditionnels de Pâques donnés par des dames de la ville.

Le mur avant l'intervention de Rimrus. Source: Pikabu.ru

Pour expliquer ce qui l'a motivé à peindre pour l'église, Rimrus dit avoir “aimé l'idée de rapprocher ce qui semble impossible.” Il prétend aussi qu'une telle collaboration avec l'Eglise orthodoxe est la première du genre en Russie, si ce n'est dans le monde.

Rimrus se dit un “croyant sans chapelle” et s'est montré critique dans sa correspondance avec l’ Eglise. Dans sa lettre à l'ecclésiastique, Rimrus accuse l'Eglise orthodoxe d'être inactive et de “se détourner du peuple”.

Le graffiti de Volgodonsk est un exemple exceptionnel d'ouverture à la culture populaire de la part de l'Eglise orthodoxe russe. Pas plus tard que cette semaine, le clergé s'est mobilisé contre un épisode des Simpsons montrant Homer jouant à Pokemon GO à l'église. Andreï Novikov, archiprêtre de l‘église de la Trinité source de vie à Khokhli de Moscou, a commenté que la nouvelle saison de la série était de la propagande pour des “valeurs morales faussées”.

Il y a un parallèle évident entre cet épisode et l'affaire de Ruslan Sokolovski, arrêté en 2016 après avoir mis en ligne une vidéo de lui-même jouant à Pokemon GO dans une église orthodoxe de Iekaterinbourg. dans l'Oural. Sokolovski, dont le verdict sera rendu le 11 mai, encourt jusqu'à trois ans et demi de prison.

Les murs entourant une des églises de Russie peuvent bien être désormais ornés de façon peu conventionnelle, les préférences télévisuelles du clergé demeurent, elles, aussi orthodoxes que jamais.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site