Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Women Make the News” : une base de données en ligne relie les journalistes à des spécialistes thaïlandaises

Site web de « Women Make the News »

Les liens de ce billet renvoient vers des pages en anglais.

Alarmé par le faible nombre de spécialistes femmes interviewées dans les médias traditionnels, le bureau de l'UNESCO à Bangkok a lancé un site web qui relie les journalistes et les chercheurs thaïlandais à des femmes universitaires, fonctionnaires, chefs d'entreprise et militantes d'ONG.

La base de données « Women Make the News » (en français : les femmes font l’actualité) a été lancée en 2017 pour promouvoir l'égalité des sexes dans les médias et la société. Elle fournit une liste de contacts de spécialistes femmes afin de faire entendre davantage de voix féminines dans les reportages d'actualités.

Le Bureau de l'UNESCO à Bangkok a cité une étude réalisée en 2014 par le service public de radiodiffusion thaïlandais qui a révélé que seulement un expert sur quatre interrogés en un mois de reportages télévisés thaïlandais était une femme.

Mais les femmes spécialistes ne manquent pas en Thaïlande. Une autre étude a révélé qu'environ 53 % de tous les scientifiques du pays sont des femmes. En outre, les femmes représentent environ 37 % des personnes occupant des postes de direction dans le monde des affaires. La Thaïlande est aussi l'un des six pays du monde où il y a autant de femmes que d'hommes qui créent des entreprises.

« En Thaïlande, environ 53 % de tous les scientifiques sont des femmes. Les femmes représentent environ 37 % des personnes qui occupent des postes de direction dans le monde des affaires. La Thaïlande est l'un des six pays du monde où il y a autant de femmes que d'hommes qui créent des entreprises. Pourtant… seulement 24 % des experts interviewés par les médias thaïlandais sont des femmes ». Source : UNESCO Bangkok

Le projet « Women Make the News » a été conçu en réponse à la représentation dominante des femmes comme victimes, figures familiales et objets sexuels. Il a trois objectifs spécifiques :

Relier les journalistes basés en Thaïlande avec des voix de spécialistes féminines.

Accroître la visibilité des femmes spécialistes thaïlandaises et des voix féminines dans l'actualité.

Souligner la diversité de l'expertise féminine en Thaïlande et encourager une plus grande participation des femmes dans la société.

Au moment de la rédaction de cet article, la base de données compte près de 300 femmes spécialisées dans des domaines où l'on a constaté un déséquilibre entre les sexes dans la couverture de l'actualité. Il s'agit notamment des médias, des TIC (technologies de l'information et de la communication) et de l'innovation, de la culture et de l'histoire de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), ainsi que de l'environnement et du changement climatique. Le public est invité à proposer davantage d'expertes et à inviter d'autres femmes leaders à faire partie de la base de données.

Capture d'écran du site web « Women Make the News »

L'utilisation de la base de données est assez facile. La fonction de recherche de l'outil permet aux utilisateurs de trouver des expertes par domaine, lieu, secteur et thème.

Lorsque l'auteur de cet article a recherché une experte d’« Internet » à Bangkok, la base de données a répertorié plusieurs expertes qui sont affiliées à des institutions comme les universités de Thammasat et Chulalongkorn, ainsi qu'une ancienne vice-ministre de l'éducation.

Chaque profil contient les coordonnées et une brève biographie de l'experte. Par exemple, voici le profil d’une cadre active dans le domaine des droits de l'homme, Angkhana Neelapaichit :

Capture d'écran du profil d'Angkhana Neelapaichit. Source: « Women Make the News »

Un an après son lancement, le bureau de l'UNESCO à Bangkok a reconnu que cet outil avait un impact limité :

Une enquête de l'UNESCO visant à mesurer la portée de la base de données a révélé que si la moitié des femmes de la base de données ont été contactées pour une interview, la majorité des journalistes interrogés n'étaient pas au courant de son existence.

Pour remédier à cette situation, un atelier a été organisé avec plusieurs groupes de médias thaïlandais à temps pour la célébration de la Journée internationale des droits des femmes au début du mois de mars 2018.

Pour en savoir plus sur l'utilisation de la base de données en Thaïlande aujourd'hui, visionnez cette courte vidéo :

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site