Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

@DigiAfricanLang : Davy Nlovu refuse l'extinction du tjwao, du 17 au 23 juillet 2019

Photographie fournie par Davy Nlovu.

En 2019, dans le cadre d'une campagne de célébration de la diversité linguistique sur les réseaux sociaux, nous avons décidé d'inviter des militants linguistiques africains à piloter le compte Twitter @DigiAfricanLang et à partager leur expérience sur la revitalisation et la promotion des langues africaines. Davy Nlovu (@NdlovuDavid) nous explique ce qu'il a l'intention de discuter pendant sa semaine.

Rising Voices (RV) : Pouvez-vous nous parler de vous ?

My name is Davy Nlovu and I'm from Zimbabwe. My language group is Tjwao of the Tjwa or San people of Southern Africa. I'm a language activist. I have developed abilities in Khoisan languages and cultural research, documentation and revitalization. I am also a writer and have experience in historical documentation and compilation. I work at peace building, customer service management, and consultancy management. I am a good team player and have good organizational abilities.

Je m'appelle Davy Nlovu et je viens du Zimbabwe. Mon groupe linguistique est le tjwao du peuple tsa ou san d'Afrique du Sud. Je suis un militant linguistique. J'ai appris les langues khoïsan, la recherche culturelle, la documentation et la revitalisation. Je suis aussi écrivain et j'ai de l'expérience dans la documentation et la compilation historique. Je travaille dans la consolidation de la paix, la gestion d'un service client et je suis consultant en management.

RV : Quel est l'état actuel du tjwao sur et en dehors d'Internet ?

Tjwao is a critically endangered language with less than a dozen speakers between the ages of 65 to 97. There are no young speakers at the moment. At 53, I'm considered the youngest speaker. We are just starting to use social media to promote the visibility of Tjwao, otherwise there are no tools, and one can not even Google Tjwao on the net.

Avec moins d'une douzaine de locuteurs agés de 65 à 97 ans, le tjwao est en danger critique d'extinction. Il n'y a aucun jeune locuteur. A 53 ans, je suis moi-même considéré comme le plus jeune locuteur. Nous commencons tout juste à utiliser les médias sociaux pour donner de la visibilité au tjwao, mais autrement il n'existe aucun outil, on ne peut même pas faire de recherches sur le tjwao sur Google.

RV : Sur quels sujets allez-vous communiquer sur le compte @DigiAfricanLang ?

My focus will be on how to use social media to enhance the vitality of Tjwao so as to attract young people and get them interest in learning the language.

Je vais me concentrer sur la façon dont on peut utiliser les médias sociaux pour accroître la vitalité du tjwao, afin d'attirer des jeunes et de les intéresser à la langue.

RV : Qu'est-ce qui motive votre militantisme linguistique pour le tjwao ? Qu'espérez-vous pour votre langue ?

Early this year, we started making animated language lessons which are available on laptops and this has increase the number of young learners. It is also easier to conduct lessons in digital formats. We are now able to send the lessons to various government departments as proof that our language exists and we need it included in the national curriculum.

Plus tôt dans l'année nous avons commencé à produire des leçons animées qui sont disponibles sur ordinateur et qui ont augmenté le nombre de jeunes apprenants. C'est aussi plus facile de faire des leçons numériques. Nous sommes maintenant en mesure d'envoyer ces leçons aux différents ministères du gouvernement pour prouver que notre langue existe et que nous avons besoin de l'inclure dans le programme scolaire national.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site