Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des foules armées attaquent des manifestants anti-extradition à la station de métro de banlieue de Hong Kong

La foule débarquant à la station de métro de Yuen Long le 21 juillet 2019. Capture d'écran.

Le 21 juillet 2019, des centaines de personnes se sont réunies en face d'une station de métro de la banlieue de Hong-Kong et ont attaqué des manifestants anti-extradition ainsi que des voyageurs avec des bâtons en métal et en bois, blessant au moins 45 personnes.

Entre 17h et 18h, un groupe de personnes habillées en blanc s'est réuni en face de la station de métro de Yuen Long [fr] avec des bâtons en métal et en bois.

Alors que les manifestants rentraient chez eux après une manifestation anti-extradition à laquelle ont assistés 430 000 personnes, la foule a débarqué dans la station de métro et a commencé à attaquer les personnes qui ne portaient pas de vêtement blanc (les manifestants s'habillent principalement en noir).

Une vidéo publiée sur Twitter par Hong Kong Free Press montre des personnes vêtues de blanc attaquant des manifestants et des voyageurs. Une autre vidéo publiée par Jun Pang montre la foule en train de frapper violemment une personne au hasard. La foule rentre dans un wagon de métro et on peut entendre des cris lorsqu'elle attaque les passagers, tel qu'on le voit dans la vidéo de Denise Ho sur Twitter. Quelques internautes pensent que ces attaques ont été perpétrées par des membres d'un syndicat du crime organisé qui s'appelle la Triade [fr] et qui opère dans la zone de Yuen Long :

Une vidéo  sur Internet qui montre des membres de la Triade à Yuen Long à Hong-Kong, en train de se réunir et de menacer des manifestants pacifistes.

Combien de temps encore le gouvernement de la région administrative de Hong Kong et les forces de police de Hong Kong vont t-ils tolérer ces membres de la Triade ? Ont-ils reçu un avis de non-objection de réunion ?

Le législateur pro-Pékin Junius Ho a été vu serrant la main et lever le pouce en direction de certains membres du groupe :

« Vous êtes tous mes héros » : le législateur pro-Pékin Junius Ho semble applaudir, approuver et serrer la main des hommes en blanc. C'est arrivé quand des centaines d'hommes masqués en t-shirts blancs ont attaqué les manifestants anti-extradition et les passagers du métro à Yuen Long.

Jusqu'à présent, il n'y a pas eu d'arrestations et le public a reproché à la police de ne pas avoir répondu assez rapidement aux appels aux secours. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont affirmés avoir déposé des plaintes, restées sans réponse, auprès de la police. À 23h, les autorités de la station de métro ont annoncés que les trains de la Ligne ferroviaire ouest ne s'arrêteraient pas à Yuen Long en raison de l'afflux des personnes. Les services ferroviaires ont repris à 23h25 et la police anti-émeutes est arrivée à 23h30 :

Les officiers de police ont à nouveau été les cibles de la critique quand Yuen Long a demandé où ils se trouvaient lorsque les agresseurs ont attaqués les citoyens dans la station de métro de Hong Kong. « Ils sont censés nous protéger, où étaient-ils ? ».

Le gouvernement a publié une déclaration condamnant les manifestants contre l'extradition sur l'île de Hong Kong et les foules de Yuen Long pour avoir provoqué des scènes de violence. La police chargée de l'opération a déclaré que la violence était le résultat d'un conflit politique entre deux groupes politiques.

CELA VIENT D'ARRIVER : La police de Hong Kong informe sur les attaques de Yuen Long :
Q: Pourquoi les hommes en blanc ont-ils attaqué les gens ?
R: Je crois que les gens avaient différents points de vue, conflictuels, politiques, ce qui a conduit à des confrontations physiques.
Q: Comment les agresseurs seront-ils poursuivis ?

Au moins 45 personnes ont été hospitalisées et l'une d'entre elle est restée dans un état critique à la suite de l'attaque. Parmi les blessés se trouvent le législateur en faveur de la démocratie Lam Cheuk Ting, deux journalistes de Stand News et une femme enceinte.

Ryan Lau, ancien journaliste à TVB. Photographie : StandNews.

L'ancien journaliste Ryan Lau, a également été attaqué et a reçu des points de suture à la tête. Il a écrit sur Facebook ce qu'il s'est passé :

昨天本來是安穩的一天,我沒有去遊行,整天都和小朋友在家玩。直到晚上看到元朗站的直播,才決定出發去幫忙。

睇住元朗嘅市民無辜被毆打,求助無門,作為香港人,我諗我只能夠盡力去幫助他們離開。到達現場後,先載了三位年輕人回家,折返了解仲有無人需要幫助時,就發生了事件。

呼籲大家逃走時,回頭發現有市民落單被圍毆,情況危急,無奈跑回頭想把他拉走。可惜,是不自量力。被四五人圍毆,鐵通打在頭上,血不斷淌,咁大個仔未見過咁多血。打了不知多久,有人走來幫忙叫停,anyway,感謝他。然後就不贅了。

漫長一夜,謝謝很多朋友的問候,原諒我未能逐一回覆。聽得最多的一句,係話「小心呀,屋企有大有細⋯」但係,正正係「有大有細」,我地先要勇敢去守護,不是嗎?

Hier je n'ai pas assisté à la manifestation, je suis resté à la maison à jouer avec mes enfants. Dans la soirée, j'ai vu la retransmission en direct de Yuen Long et j'ai décidé d'y aller pour voir si je pouvais leur venir en aide.
En voyant qu'ils attaquaient les résidents de Yuen Long sans que les autorités ne les aide, en tant que hongkongais, je voulais seulement les aider à sortir. Je suis arrivé et j'ai emmené trois jeunes chez eux. Ils m'ont attaqué quand je suis revenu.
À ce moment-là, j'ai incité les gens à partir, puis j'ai vu un groupe attaquer une personne et je suis monté pour la faire sortir.  Je n'étais pas assez fort et quatre ou cinq personnes m'ont frappé avec des bâtons en métal. Je n'avais jamais vu autant de sang jaillir des blessures de ma vie. Je ne sais pas pendant combien de temps ils m'ont frappé avant que quelqu'un vienne les arrêter. Peu importe, je le remercie.
Ce fut une nuit très longue ; je remercie tous mes amis qui se sont inquiétés pour moi. Je ne pouvais pas répondre à tout le monde. Le message de plus fréquent était « fais attention, tu as des enfants et des personnes plus âgées dont il faut que tu t'occupes à la maison ». Mais, en réalité, pour les enfants et les personnes âgées, nous devons être courageux et les protéger. N'est-ce pas ?

Suivez notre couverture des actions anti-extradition à Hong Kong sur la page spéciale de Global Voices [en anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site