Népal : la première exposition virtuelle d'art contemporain à 360 degrés

Visite du musée d'art du Népal présentée au format 360 degrés. On découvre les allées du lieu, bordées de verdure, permettant l'accès aux salles du musée.

Copie d'écran de la page web du Musée d'art népalais.

Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais.

La pandémie du COVID-19 [fr] survenue dans le monde entier a non seulement touché le secteur de la santé au Népal mais aussi interrompu toutes les activités culturelles.

Les autorités népalaises ont prorogé leurs mesures de confinement jusqu'au 2 juin et toutes les salles de cinéma et les théâtres restent fermés. Toutefois, pour les passionné·e·s d'art, contraint·e·s de demeurer la plupart du temps chez eux, la première exposition d'art virtuelle du Népal pourra désormais être accessible dans le confort de leur foyer.

Réalisées par 19 artistes népalais prestigieux, ces œuvres sont visibles dans une exposition virtuelle en ligne intitulée « Tangential Stress » (en français : contrainte tangentielle), proposée par le Musée d'art népalais (MoNA). Il s'agit par définition d’une énergie invisible opérant dans une direction généralement horizontale, produisant des replis et des soulèvements de montagnes. Les versions originales des œuvres d'art de la collection sont disponibles à la galerie du MoNA à la Guest House de Katmandou.

L'exposition « Tangential Stress » rassemble des œuvres d'artistes népalais·es de renom, tel·le·s que Batsa Gopal Baidya, Erina Tamrakar, Rajani Singkhwal, Manish Lal Shrestha et bien d'autres. Vous trouverez une liste complète des artistes concernés ici.

Première exposition du MONA – jamais je n'aurais pensé que cela se passerait à une période aussi inprévisible. Mais la créativité s'épanouit encore plus pendant les moments difficiles. Voici les meilleures expressions de vie pendant le corona au Népal. J'espère que cela vous fera réfléchir et que vous passerez un bon moment !!

Le commissaire de l'exposition et directeur du MoNA, Rajan Sakya, explique :

Most people [facing the stress due to COVID-19] have absorbed and tolerated these unseen energies, coping and reacting accordingly. These energies have emitted in many ways for many people; some have gained weight, some have lost weight, some have exercised, some have become couch potatoes, some have become selfish, some have helped other people, and these “Nepalese ARTISTS” have expressed themselves in colors, strokes and mediums.

This exhibition, entitled “Tangential Stress”, is a paroxysm of emotions, hoping we become less complacent, more appreciative of our nature and life, and teaching us humility.

Ces énergies invisibles ont été absorbées et tolérées par la plupart des personnes confrontées au stress dû à la COVID-19, qui réagissent et s'adaptent en conséquence. Pour de nombreuses personnes, ces énergies ont été émises de diverses manières : quelques-unes ont pris du poids, d'autres en ont perdu, certaines ont fait du sport, d'autres se sont vautrées sur leur canapé, d'autres encore se sont montrées égoïstes, tandis que certaines sont venues en aide à d'autres et ces “ARTISTES Népalais·es” ont, quant a eux, exprimé leurs émotions à travers des couleurs, des traits et des matériaux.

Cette exposition, baptisée “Tangential Stress”, constitue le paroxysme des expériences émotionnelles, en souhaitant que nous soyons moins complaisant·e·s, que nous appréciions mieux notre nature et notre existence et que cela, enfin, nous enseigne l'humilité.

View this post on Instagram

Why did it take a pandemic to make us realize who the real life heroes are ?? People have been blindly idolizing celebrities and influencers with a few thousand social media followers. The superficiality of it all !!! Medics don’t even have time to be on social media … they are busy doing the “real work.” . . “This painting is a portrayal of a real-life female doctor who shouldered the responsibility of saving lives. A mother of a 6-month-old child leaves the safety of her house and her love for her newborn, to save someone else’s. What do we call this kind of selflessness? The artist, Pramila Bajracharya dedicates this painting to all the fearless health workers who risk their life for someone else’s.” . . Covid 19 has made us realize to NOT idolize people who are working only to boost themselves all the time …but to give more RESPECT to those selfless souls serving humanity … . . Do look at the first online MONA exhibition presenting Covid lockdown expressions from Nepal’s top contemporary artists. . . insta – @museum_of_nepali_art FB – Museum of Nepali Art visit www.mona.com.np for 360 virtual tour !!! ……Thank you !!! #museumofnepaliart #tangentialstress #firstexhibition #onlineart #kathmanduguesthouse

A post shared by Museum of Nepali Art (MoNA) (@museum_of_nepali_art) on

Pourquoi a-t-il fallu une pandémie pour nous faire réaliser qui sont nos véritables héros ?? Les gens ont idolâtré aveuglément les célébrités et les influenceurs qui ont quelques milliers de fans sur les réseaux sociaux. Quelle superficialité !!! Le personnel médical n'a même pas le temps d'être sur les réseaux… elles et ils sont occupé·e·s à faire le “vrai travail”.

“Ce tableau est une représentation de la vraie vie d'une femme médecin qui a endossé la responsabilité de sauver des vies. La mère d'un enfant de 6 mois quitte la sécurité de son foyer et l'amour de son nouveau-né pour secourir les enfants des autres. Comment appelle-t-on ce genre d'abnégation ? L'artiste, Pramila Bajracharya, dédie ce tableau à tou·te·s les professionnel·le·s de santé qui risquent leur vie pour sauver celle des autres.”

Le COVID-19 nous a permis de nous détacher de l'idolâtrie des personnes qui font de l'autopromotion tout le temps… et de donner plus de RESPECT aux âmes généreuses qui se mettent au service de l'humanité… N'hésitez pas à aller voir la première exposition en ligne du MONA, qui présente les créations des plus grand·e·s artistes népalais·es contemporains pendant le confinement dû au COVID-19.

Le Dr John Clarke, commissaire de l'exposition Himalayan & Southeast Asian Art et du Victoria & Albert Museum au Royaume-Uni, signe l’avant-propos de l'exposition :

The local cost of the virus and lockdown to the people of Nepal are echoed in several works yet the global nature of the pandemic is also often featured.

Les conséquences locales de l'épidémie et de l'isolement du peuple népalais sont mentionnées dans plusieurs ouvrages mais le caractère planétaire de la pandémie est fréquemment évoqué.

Parmi les artistes impliqués, Ranju Yadav, a accouché de son deuxième enfant en octobre dernier et a lutté pour se protéger, elle et son bébé, du coronavirus. Elle a évoqué cette expérience :

[…] millions of pregnant women, including me, have been in a close fight with the Corona Virus [sic] by shielding and taking care of their own wombs.

As a pregnant artist, I depict the above-mentioned idea in my Mithila artwork. The pregnant woman in the artwork is protecting her unborn baby by covering the womb by her hands. She dares not to wear a mask because she has to take double breathe [sic] for herself and her baby. […]

[…] En effet, des millions de femmes enceintes, comme moi, ont dû lutter contre le coronavirus en protégeant et en prenant soin de leur propre ventre.

En tant qu'artiste enceinte, je dépeins l'idée susmentionnée dans mon œuvre Mithila. Dans cette œuvre, la femme enceinte protège l'enfant qu'elle porte en couvrant son ventre de ses mains. Elle évite de porter un masque parce qu'elle a besoin de respirer deux fois, pour elle et son bébé. […]

À quand la visite des espaces culturels, des galeries d'art et des théâtres ? Nul ne connaît encore la réponse à cette question. Mais en cette période d'incertitude, ces artistes népalais·es sont accessibles en un clic.

Consultez le dossier spécial de Global Voices sur l‘impact mondial de COVID-19 [fr].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site