De jeunes Cubain⸱e⸱s capturent beauté et résilience dans des photos prises durant le confinement

Photo couleur représentant un coucher de soleil sur la mer. Au premier plan se devinent les cailloux ou rochers du rivage et une immense gerbe d'eau s'élève au contact d'un bloc qui se trouve dans l'eau. Le ciel est magnifique, orange et argenté.

“Le retour à la mer me remplit de force et de paix.” Photo de Josué Corujo, utilisée avec autorisation.

Cet article a été initialement publié par Periodismo de Barrio et édité par Global Voices.

L'île de Cuba a été partiellement confinée [es] à la fin du mois de mars, et a commencé à assouplir ses restrictions le 20 juillet [es]. Après qu'une nouvelle vague de contamination se soit déclarée à la Havane en août, le pays a une fois de plus annulé les vols internationaux, et fermé les plages, les restaurants et les bars. Au 6 octobre, le nombre de décès sur l'île s'élevait à 123 [en].

À la mi-juin, pendant le premier confinement, la rédaction de elTOQUE [es] et Periodismo de Barrio ont lancé l’atelier de photographie en ligne « Después de Abril » [es] (Après avril), dans le but de documenter de manière créative la vie sur l'île au plus fort du confinement d'avril.

Durant près d'un mois, de jeunes Cubain⸱e⸱s ont procédé à un échange de compétences et de connaissances sur la photographie. Au travers des réseaux sociaux et d'un groupe créé sur la plateforme Telegram [es], une communauté d'environ 70 personnes s'est constituée. Les membres du groupe se sont formés mutuellement et ont appris de manière collaborative, tout en partageant photos et expériences.

Parmi les photos présentées dans l'atelier, se trouvaient des portraits, des paysages, des façades d'immeubles, autant d'images qui ont marqué la mémoire des participant⸱e⸱s.

Bien que l'atelier soit officiellement terminé, le groupe « Después de Abril » est toujours actif sur Telegram. Jusqu'à présent, environ 570 photos ont été partagées et 45 ont été soumises suite à l'appel à contributions. Nous publions dans la galerie ci-dessous 13 des 24 clichés qui faisaient partie de la sélection finale.

Photo noir et blanc. Un adolescent marche sur un trottoir, il porte un masque portant l'inscription COVID. Un bicytaxi est stationné dans la rue.

Un adolescent porte un masque sur lequel est inscrit Le mot “COVID”, comme s'il s'agissait d'une marque. Photo de Randy B., utilisée avec autorisation.

Photo noir et blanc. Le visage d'une statue féminine apparait en gros plan ; une tache sur sa joue laisse à penser qu'elle pleure.

“Pendant la crise du COVID-19 j'ai rencontré ces anges. La détérioration de la statue laisse penser qu'elle verse une larme.” Photo de Raimel Fernández, utilisée avec autorisation.

Photo couleur représentant un coucher de soleil sur la mer. Au premier plan se devinent les cailloux ou rochers du rivage et une immense gerbe d'eau s'élève au contact d'un bloc (bois, rocher?) qui se trouve dans l'eau. Le ciel est magnifique, orange et argenté.

“Le retour à la mer me remplit de force et de paix.” Photo de Josué Corujo, utilisée avec autorisation.

Photo couleur. Un colibri bleu-vert volète en direction d'une grappe de fleurs roses.

“Pendant le confinement j'ai tenté de photographier un colibri. Quand j'y suis parvenu, j'ai été frappé par la façon dont la nature suit son rythme, indépendamment des êtres humains.” Photo de Randy B., utilisée avec autorisation.

Photo noir et blanc. Une jeune femme est penchée sur une toile à broder et manie l'aiguille.

“Elle a appris à broder lorsqu'elle était enfant et s'en souvient encore.” Photo de Roger TM, utilisée avec autorisation.

Photo noir et blanc. Une dame d'un certain âge pose à l'entrée d'une cuisine (un frigo est visible en arrière-plan). Elle a posé une robe habillée par-dessus sa robe de tous les jours.

“C'est un bonheur pour moi de photographier ma grand-mère. L'avoir auprès de moi ces derniers mois est un cadeau immense.” Photo de Josué Corujo, utilisée avec autorisation.

Photo couleur. Un papillon aux reflets chatoyants vient se poser sur un attrape-rêve bleu garni de plumes et de perles. Le fond (un mur ou une vitre opaque) est d'un bleu soutenu.

“Comme je ne pouvais plus aller me promener dans la campagne, la nature est venue à moi.” Photo de Gabriela Molina, utilisée avec autorisation.

Photo couleur. Une antenne de télévision râteau se découpe sur un ciel bleu mais nuageux.

“Les mois de confinement ont été plus difficiles à vivre pour ceux d'entre nous qui n'avaient pas une belle vue de leurs fenêtres. Du moins c'est que nous croyons.” Photo de Amarilis Magaña, utilisée avec autorisation.

Photo noir et blanc. Elle montre un lavabo sur lequel une brosse à dent est positionnée à la verticale, à droite du robinet.

“Conversation. Toujours en début et en fin de journée.” Photo de Roger TM, utilisée avec autorisation.

Photo noir et blanc. Une personne dont on ne voit que les chevilles et les deux pieds chaussés de tongs se trouve devant un puits carré dont le fond n'est pas visible.

“Être enfermée à la maison me donnait parfois l'impression de regarder à l'intérieur d'un puits sans fond.” Photo de Gabriela Molina, utilisée avec autorisation.

Photo couleur représentant un paysage. De l'eau coule en cascade depuis des rochers en forme d'escalier et se déverse dans un plan d'eau. Un parc se distingue à l'arrière et des arbres entourent les rochers. Le ciel est nuageux.

“Nous étions toujours un même groupe d'amis à venir nous promener dans le jardin japonais.” Photo de Luisma del Valle, utilisée avec autorisation.

Photo couleur montrant une paire de jambes vue de derrière. La personne porte des bottines transparentes fleuries dont les lacets sont défaits et un chat est tatoué sur l'arrière de son mollet droit. Elle marche dans une flaque d'eau et des gouttes d'eau jaillissent autour d'elle.

“Celle-ci est une photo personnelle car les pieds sont ceux de ma petite amie. Avec un tuyau d'arrosage nous prétendons qu'il pleut. Cette photo la représente marchant dans l'eau, et moi toujours derrière elle, indifférents aux embûches de la vie.” Photo de Randy B., utilisée avec autorisation.

Photo noir et blanc. Sur la droite, un bâtiment vétuste et probablement désaffecté se découpe sur un ciel de fin du jour chargé de nuages bas. Sur la gauche, un ou plusieurs arbres forment une masse arrondie et sombre.

“Le coucher de soleil coloré, mais sans couleurs.” Photo de Roger TM, utilisée avec autorisation.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site