Les voix de l'Angola et du Brésil encouragent le Portugal à l'Euro de football

Dans les rues de Porto, plusieurs personnes agitent des drapeaux dont celui du Portugal et de l'Angola.

Capture d'écran issue de la vidéo « On donne tout » (Vamos com Tudo) de la chaîne Youtube de la Fédération portugaise de football.

[Sauf mention contraire, les liens pointent vers des contenus en portugais, ndt.]

Depuis le 11 juin, le continent européen accueille une compétition de football considérée, après la coupe du monde des Clubs [de la FIFA], comme l'une des plus importantes pour les équipes.

Reporté en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19, l'Euro a lieu cette année jusqu'au 11 juillet dans plusieurs villes d'Europe.

Le Portugal participe à nouveau au championnat en qualité de champion en titre, avec l'espoir de reproduire la prouesse de 2016, lorsqu’il a gagné face à la France.

Pour marquer le retour à la compétition entre les équipes, une chanson intitulée « On donne tout » (Vamos Com Tudo) fut enregistrée, comprenant la participation d'artistes du Portugal, du Brésil et d'Angola. La vidéo sur YouTube totalise déjà plus d'un million de vues.

La chanson est officiellement composée par l'artiste portugais David Carreira, auquel se sont joints Ludmilla et Giulia Be (Brésil) et Preto Show (Angola). Les trois artistes y expriment leur encouragement pour que le Portugal sorte à nouveau vainqueur de l'Euro de football.

Cette chanson souligne l'union entre les pays lusophones et le souhait d'une célébration commune entre ces nations autour de la victoire du Portugal :

Deixa o mundo saber que agora somos só um…

Que não existe impossível debaixo desse céu azul…

Tá no sangue, na língua, na pele, no coração…

Faites savoir au monde que nous ne sommes plus qu'un
Que l'impossible n'existe pas sous ce ciel bleu
On l'a dans le sang, dans la langue, dans la peau, dans le cœur

Preto Show a publié un message sur son compte Instagram pour rendre compte de sa fierté de figurer comme seul artiste lusophone représentant l'Afrique invité à participer de cette chanson.

Il convient de rappeler que cette chanson ne sort pas de nulle part, car on sait que le football pratiqué au Portugal continue d'exercer une très grande influence dans les pays africains lusophones.

Il en est ainsi, par exemple, de la victoire du Sporting, le club de Lisbonne qui a remporté le championnat national en 2021, célébrée par ses supporters à Maputo (Mozambique).

En contrepartie, le même club Sporting a conduit une campagne de solidarité en soutien aux personnes déplacées lors du conflit [fr] armé au Cabo Delgado, au nord du Mozambique.

Nous entrons aujourd'hui sur le terrain avec « Campo Delgado » inscrit sur le dos des maillots des joueurs à la place de leur nom.

L'objectif est d'alerter et de sensibiliser tout le monde quant aux graves événements qui ont touché cette région du Mozambique.

La chanson enregistrée entre artistes lusophones représente un certain rapprochement des relations entre l'Angola, le Brésil et le Portugal – explicite dans la culture mais aussi dans le sport. Entre 2001 et 2008, l'entraîneur technique brésilien Luiz Felipe Scolari a entrainé le club portugais et est parvenu à le hisser au titre de vice-champion à l'Euro 2004, ainsi qu'à le mener en quart de finale lors de la Coupe du monde de 2006.

Ces dernières années, il aussi est notoire que les entraineurs portugais ont occupé une place de premier plan dans le football brésilien, le meilleur exemple étant représenté par [l'entraîneur] lisboète Jorge Jesus [fr]. En 2019, Jesus n'a pas seulement gagné la Copa Libertadores, mais aussi le championnat brésilien, en tant qu'entraîneur du club Flamengo.

Une victoire de l'Euro par le Portugal serait une gain de visibilité pour ces pays de langue portugaise, un signal d'unité entre ces nations, à la façon dont les artistes de cette chanson le disent « Unis dans une même chanson ».

Aujourd'hui, on sait qu'il existe au total plus de 280 millions de personnes parlant le portugais [fr] dans le monde. L'ensemble des pays qui parlent le portugais s'appelle la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP, Comunidade dos Países de Língua Portuguesa), regroupant l'Angola, le Brésil, le Cap Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique, le Portugal et São Tomé et Principe.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site