Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Antarctique : d'autres blogs venant du froid

Note de la rédaction : ceci est le 2ème billet d'une série de 2 présentant des blogs écrits depuis, ou au sujet de l'Antarctique par des Latino-Américains.

L'environnement glacial de l’Antarctique est le dernier endroit où l'on penserait trouver des blogueurs. Et pourtant, il y a eu une poignée de Latino-Américains à souhaiter partager leurs expériences de voyage ou de travail sur ce continent désolé. Les uns écrivent directement d'Antarctique, publiant des photos et des vidéos qui permettent aux lecteurs de ressentir à quoi cela ressemble d'être aussi loin de chez soi, tandis que d'autres attendent leur retour en Amérique du Sud pour s'exprimer sur des blogs personnels ou collectifs.

Un résumé de la présence d'autres pays se trouve dans la première partie de cette série.

D'Argentine, le blog Antarctic Open Expedition (en espagnol) compte les jours jusqu'au départ de la nouvelle expédition pour le continent gelé. Juan Kestelbolm écrit de son jour de départ :

hoy es quizás el día más importante de mi vida. Hace tres noches que no duermo, son las 3.45 de la mañana y en 45 minutos estaré en la puerta de la Dirección Nacional del Antártico para subir a un autobús con rumbo al aeropuerto militar de El Palomar. Allí me encontraré con Mariano Rabinstein, mi amigo de toda la vida con el que planeamos esto hace 12 meses.

Si todo sale bien, subiremos a un avión Hércules que en seis horas lllegará a Ushuaia. De la pista de aterrizaje, algún vehículo nos trasladará al ARA Canal de Beagle, un barco de carga de 120 metros de eslora y 17 de manga preparado para abastecer las bases antárticas argentinas. Pasaremos dos días entre olas de 10 metros y pastillas para el mareo antes de ver los primeros témpanos y a las personas que viven junto a ellos.

Aujourd'hui pourrait bien être le jour le plus important de ma vie. Je n'ai pas dormi depuis trois nuits, il est 3 h 45 du matin et dans 45 minutes je serai devant l'entrée du Bureau National de l'Antarcique pour prendre un bus vers l'aéroport militaire El Palomar. Là-bas je retrouverai Mariano Rabinstein, mon ami de toujours, avec qui nous préparons cela depuis 12 mois.   

Si tout se passe bien, nous embarquerons à bord d'un avion Hercules qui nous emmènera en six heures à Ushuaia. De la piste d'atterrissage, un véhicule quelconque nous conduira au ARA Canal de Beagle, un navire cargo de 120 mètres de long sur 17 mètres de large, qui va approvisionner les bases antarctiques de l'Argentine. Nous passerons deux jours par des vagues de 10 mètres de haut, avec des pastilles contre le mal de mer, avant de voir les premiers icebergs et les gens qui habitent à côté.

Le blogueur argentin Blinx blogue en direct depuis la base scientifique San Martín (espagnol) et le site comporte également une webcam fonctionnant en direct. Il a aussi filmé cette vidéo accélérée :

 
Accéléré Novembre – Décembre de blinx sur Vimeo.

Le blog  Antarjub – Base Jubany – Antártida [espagnol], tenu par Richard Javier Ortiz contient de nombreux billets éducatifs, dont un sur la description du climat :

El Clima tiene varias características, es húmedo por la cercanía con el mar, ya que es una isla y la Base está sobre la costa.También es muy ventoso, las precipitaciones son escasas en forma de llovizna, pero abundantes en nevada sobre todo en epoca invernal. No se producen tormentas eléctricas, ya que no llegan las corrientes cálidas hasta esta latitud. Si existe la llamada ventizca que son fuertes ráfagas de viento con precipitación de nieve, dando como resultado la visibilidad casi nula en reiteradas oportunidades y hasta serias dificultades para deambular. La temperatura en el verano, suele estar en el rango de -10 a +7 con registros mínimo de -17 y máximo 10 en ocaciones. En Invierno la mínima puede llegar holgadamente a los -30 y la máxima apenas llega a una cifra (+7). En cuanto al viento, es muy común en esta zona, al punto de considerar un buen día cuando sólo hay 20 o 30 Km/h pudiendo llegar sobre todo en invierno a los 170 Km/h, velocidad ésta que dificulta mucho caminar, y si a esto le sumamos la inestabilidad debido al hielo del suelo, resulta peligroso andar a la intemperie.

Le climat a des caractéristiques variées, il est humide du fait de la proximité de l'océan, puisque c'est une île et que la Base est sur la côte. Il est aussi très venteux, les précipitations sont rares, sous forme de bruine, mais la neige est abondante, surtout en hiver. Il n'y a pas d'orages électriques, car les courants chauds n'atteignent pas cette latitude. Toutefois, il y a ce qu'on appelle «ventizca», ce sont des rafales de vent avec des chutes de neige, ce qui rend la visibilité quasi-nulle et les déplacements difficiles. La température en été peut s'échelonner de – 10 à + 7° C, avec des minima de – 17 et jusqu'à 10 à l'occasion. En hiver, la température minimum peut atteindre – 30 et le maximum atteint à peine + 7°. Quant au vent, il est très fréquent dans ces régions, au point qu'on considère comme une bonne journée quand il ne dépasse pas 20 à 30 km/h, et en hiver les vents peuvent atteindre jusqu'à 170 km/h, vitesse à laquelle il est très difficile de marcher, et si on y ajoute l'instabilité due à la glace qui recouvre le sol, il en résulte qu'il est dangereux de sortir dans les intempéries.

Il y a des blogs qui contiennent également des photos intéressantes, tels que Fresco pa’ chomba! [es] et Lince Bajo Cero [es]. Un autre blogueur argentin, nommé Martín écrit sur El Grillo Loco Desde La Base Antártica [es] , et il décrit le rôle des chiens polaires argentins :

Traidos por el General Pujato (fundador de la base) en 1950, originarios de Alaska y Canada. Han sido imprescindibles para las penetraciones polares del Ejercito Argentino. Cada año se fueron multiplicando y cruzando, hasta conformar una raza robusta y resistente de mayor porte y peso que sus padres originales. Simpáticos y dóciles, amigos incondicionales de los hombres, eran sumamente agresivos entre si, llegando a consumar peleas a muerte. Con increíble sensibilidad e instinto para detectar grietas, poseían capacidad para alertar infaliblemente situaciones de peligro. transportar trineos de carga incansablemente y encontrar caminos con rastros imperceptibles. La protección del medio ambiente antártico determino su triste ausencia hace poco mas de una década. Viejos antárticos atesoran el recuerdo de imágenes y emociones que solo pudieron ser, gracias al fiel servicio de los PERROS POLARES ARGENTINOS.

Amenés par le général Pujato (fondateur de la base) en 1950, originaires d'Alaska et du Canada. Ils ont été indispensables aux incursions polaires de l'armée argentine. Chaque année ils se sont multipliés, et ils se sont accouplés jusqu'à former une race robuste et résistante, dotés d'une taille et un poids supérieurs à ceux de leurs aïeux d'origine. Gentils et dociles, amis inconditionnels de l'homme, ils étaient agressifs entre eux, allant jusqu'à se battre à mort. Grâce à une sensibilité et à un instinct incroyables pour détecter les crevasses, ils possédaient la capacité d'avertir infailliblement des situations dangereuses, de transporter infatigablement les traîneaux avec les charges, et de retrouver les chemins aux traces imperceptibles. La protection de l'environnement antarctique a entraîné leur triste absence depuis plus d'une décennie. Les vétérans de l'antarctique ont accumulé les souvenirs d'images et d'émotions qui doivent leur existence aux fiers services des CHIENS POLAIRES ARGENTINS.

Même si la population de l'Antarctique ne compte officiellement qu'une personne, nombreux sont encore ceux qui y séjournent plusieurs mois d'affilée, et ces blogs permettent de saisir ce dont est faite la vie dans les bases scientifiques.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site