Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : À Buenos Aires, un mur sépare deux quartiers

La ville de San Isidro en Argentine située dans le nord de l'agglomération du Grand Buenos Aires a entamé la construction d’un mur qui longera 16 pâtés de maison et fera 3 mètres de haut afin de l’isoler de San Fernando, une ville voisine. D’après les autorités de San Isidro, ce mur permettra d’assurer une meilleure sécurité à la population qui se dit victime de cambrioleurs qui s’échappent ensuite dans la ville voisine. Le début des travaux a été accompagné de réactions de protestation et des groupes du voisinage ont détruit ce qui avait déjà été érigé ainsi que plusieurs blocs de béton qui devaient être utilisés. Devant l’ampleur de la contestation, Gustavo Posse, le maire de San Isidro, a finalement défendu ce projet dans les médias. Même la présidente du pays, Madame Cristina Fernandez de Kirchner, a abordé le sujet : « ce mur est une régression. Je suis stupéfaite, c’est une mesure séparatiste. Au lieu de se séparer, nous devrions nous unir. »

D’après Econoblog [en espagnol, comme tous les liens cités], « les habitants de La Horqueta ont fait cette demande afin d’empêcher les vols », aussi, « le mur empêchera les gens de Villa Jardin de traverser les rues proches de La Horqueta. » Ce quartier est l’un des plus huppés de San Isidro.

Siete Crisantemos analyse les résultats d’un sondage paru dans le journal La Nacion, dans lequel la plupart des participants soutiennent la construction de ce mur, en ajoutant :

Yo no vivo ni en San Isidro ni en San Fernando, y no puedo decir que tan insegura es esa zona en particular; pero ya con lo que es Capital Federal me doy una idea. Sin embargo me parece vergonzoso plantear como solución un muro que en realidad no terminaría de resolver nada, como tampoco lo haría la pena de muerte, pero ese ya es otro tema. Cada vez más escucho en todos lados que este tipo de soluciones son las que realmente podrían ser efectivas, y que ese sea el pensamiento de la mayoría realmente me resulta triste.

Je n’habite ni San Isidro ni San Fernando, et je ne peux rien dire sur l’insécurité qui règne là-bas, mais en me basant sur ce qui se passe dans la capitale fédérale (Buenos Aires) je peux m’en faire une idée. Néanmoins, je pense que proposer un mur comme solution est gênant ; cela ne résoudra rien ; sur un sujet différent et pour les mêmes raisons, je suis contre la peine de mort . À chaque fois que ce type de solutions est choisi avec le soutien d’une majorité de la population, je suis triste.

La Runfla ironise sur le fait qu’il ne s’agit pas de la Cisjordanie mais bien de deux localités de Buenos Aires.  Listao se moque du maire Gustavo Posse, en disant qu’il s’est inspiré des idées de Micky Vanilla, un personnage drôle créé par l’acteur argentin Diego Capusotto « qui joue de la pop juste pour s’amuser » et qui ce faisant essaye de cacher le contenu raciste des paroles de ses chansons. Clips de Micky Vanilla sous-titrés en anglais

Enfin, le site de Clarin Que Parezca un Accidente rapporte que les opposants au mur ont détruit un projet qui venait d'absorber beaucoup de deniers publics et Alex Piedo écrit, sarcastique :

Ahí lo tienen. Una simpática construcción, un muro cuyo único fin era mostrar al resto del mundo y sus alrededores, la capacidad y habilidad de los constructores de San Isidro, destruído, derribado, demolido inmediatamente por la desidia de aquellos que se oponen al progreso y al engrandecimiento de la Argentina toda. Un montón de dinero tirado a la basura por la mano de aquellos que se oponen al desafiante reto de la Argentina potencia.

Et voilà. Une jolie petite construction, un mur dont le seul but était de montrer alentour la dextérité des ouvriers de San Isidro, maintenant, il est à terre, détruit par la négligence de ceux qui sont opposé au progrès et à la grandeur de l’Argentine. Beaucoup d’argent a été gaspillé par ceux qui ne veulent pas que l’Argentine devienne une grande puissance.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site