Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chaos sanglant à Peshawar

Peshawar est la capitale de la Province frontière du Nord-Ouest et le centre administratif des Régions tribales d'administration fédérale du Pakistan. La ville est située aux abords de la passe de Khyber à côté de la frontière avec l'Afghanistan. C'est le noeud commercial, économique, politique et culturel des Pachtounes du Pakistan, qui joue le rôle de ligne de front géographique et culturelle entre Islam extrémiste, modéré et libéral. Depuis ces derniers mois, la ville semble ‘en attaquée de toutes parts ’ après plus de 8 attentats à la bombe qui ont fait des morts par dizaines.

Un attentat visant il y a quelques jours le ‘Pearl Continental’, un hôtel cinq étoiles situé dans une zone de haute sécurité, a déclenché la panique dans tout Peshawar. Al Jazeera en anglais donne des détails [tous les liens sont en anglais] :

Kulsoom Lakhani analyse l'attentat sur Changing Up Pakistan:

Les autorités américaines ont indiqué qu'aucun Américain enregistré à l'ambassade ne séjournait dans l'hôtel, [cela ne veut pas dire qu'il n'y avait pas d'Américains au Pearl Continental, mais seulement qu'il n'y en avait aucun d'enregistré]. J'espère que les informations s'intéressent aussi aux victimes pakistanaises de cet attentat. De nombreux employés de l'hôtel auraient été tués, comme avec la bombe du Marriott à Islamabad.

La ville a en ce moment une importance primordiale, car elle abrite de nombreux camps de personnes déplacées. Elle sert aussi de base militaire aux forces déployées pour combattre les militants [talibans]. Dans ces conditions, ceux-ci ne peuvent que faire sentir leur présence dans la ville, une réaction sans surprise à la bataille en cours dans le district de Malakand. La vallée de Peshawar est fermée au Nord et au Nord-Est par des collines, qui la séparent de la vallée de Swat, où l'armée est actuellement engagée dans une bataille avec les talibans.

Un billet de blog sur Five Rupees médite sur l'attentat de Peshawar :

Un attentat à la bombe de grande ampleur a secoué Peshawar, causant des dommages considérables à l'hôtel Pearl Continental  – un des rares grands hôtels de la ville. L'hôtel abritait un grand nombre de fonctionnaires des Nations Unies et d'ONG internationales, ainsi que des journalistes étrangers. La plupart des fonctionnaires des Nations Unies appartenaient au Programme Alimentaire Mondial (source : Dunya News).

C'était un attentat-suicide. La brigade de déminage estime qu'environ 500 à 550 kg d'explosifs ont été utilisés, ce qui a creusé un cratère de près de 3 mètres de profondeur et 8 mètres de diamètre. Il y a eu deux terroristes, qui ont d'abord ouvert le feu avant de franchir le portail de l'hôtel avec leur véhicule, ce qui ressemble aux récents attentats à Lahore et Islamabad.

Bomb Blast Hits Five-Star Hotel In Peshwar

Faisal Kapadia déplore la série des malheurs à Peshawar sur son blog DeadPan Thoughts :

Les gens au Pakistan sont traumatisés, ceci est le troisième attentat en tant de semaines, chacun apporte un plus grand carnage et la prise de conscience que la guerre qui était supposée se dérouler au loin dans les montagnes est maintenant présente dans les rues de nos villes.

Même à présent, la police de notre pays est paralysée, par manque de médecins-légistes pour pister nos ennemis, avec un équipement minable et un ratio de 1 policier pour plus de 500 civils, quelle sécurité peuvent-ils nous garantir ?

Au milieu de la guerre en cours à Swat, les gens ordinaires sont horrifiés de constater la dégradation de la situation à travers tout le pays. La riposte des talibans aux offensives de l'armée paraît se poursuivre et gagner en acharnement. Ceci alors que la nation est sous la pression de la crise humanitaire massive imminente. L'assassinat de fonctionnaires de l'UNHCR et des ONG internationales est un obstacle majeur aux opérations humanitaires.

Raza Rumi du blog Pak Tea House partage son opinion sur la mort de travailleurs humanitaires dans le récent attentat :

Pak Tea House pleure la mort dans l'hôtel Pearl Continental de travailleurs humanitaires dévoués. Pour moi qui fais partie du “milieu” du développement, de tels événements sont profondément perturbants. Alors que tous les professionnels du développement travaillent dans des conditions difficiles par engagement dans leur métier, basé, au moins en théorie, sur l'idéalisme. Nous sommes attristés de voir que les personnels des Nations Unies ont donné leurs vies aux côtés des cohortes de civils pakistanais innocents. Pourquoi les extrémistes tuent-ils des civils innocents – dans une guerre on choisit donc ses cibles, ou n'est-ce là qu'un reflet du chaos qu'ils veulent créer pour en faire une zone de terreur de plus.

La violence en série à Peshawar témoigne du fait que les militants vont utiliser des moyens massifs pour détruire la ‘paix’ au Pakistan. Leur violence franchit toutes les limites de l'inhumain alors qu'ils continuent à travailler non seulement à dévaster la vie des personnes mais aussi à entraver les opérations de secours, conduisant à un désordre encore plus grand.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site