Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Équateur : Les Îles Galápagos bientôt parmi les 7 nouvelles merveilles du monde?

Au deuxième tour des votes, l'Équateur place deux candidats dans la compétition en ligne pour élire les sept nouvelles merveilles du monde [en anglais]: les îles Galápagos (dans le groupe B, la catégorie « îles ») et l'Amazonie (dans le groupe F, la catégorie « forêts, parcs nationaux et réserves naturelles »). La majorité des gens sont beaucoup plus familiers avec les Galápagos [en français], un archipel composé de 125 îles de toutes tailles, d'origine volcanique. Un parc national s'étend sur 97 % du territoire qui est par conséquent classé comme zone protégée.

Cette zone de l'océan Pacifique est caractéristique par sa faune. On peut par exemple y trouver George le Solitaire [en espagnol], une tortue géante vieille de 70 ans qui est incapable de trouver un compagnon qui lui convienne. Elle est le seul spécimen encore vivant de son espèce qui risque donc l'extinction. On y trouve d'autres espèces en péril comme le géospize modeste [en espagnol] ou l'iguane rose [en espagnol]. Un grand nombre des espèces des Galápagos ont été utilisées par Charles Darwin [en anglais] dans ses études sur l'évolution.

Les Équatoriens se félicitent des bons résultats enregistrés dans cette compétition. Le gouvernement attribue ce succès à la Ministre du tourisme, Veronica Sion, et au combat qu'elle mène afin que l'UNESCO revienne sur la décision prise en 2007 d'inscrire les îles Galápagos sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Un panneau de signalization pour les visiteurs installé par le commandant de la seconde zone navale équatorienneA warning notice to all visitors placed by the Commandant of the 2nd. Ecuadorian Naval Zone. Photo used under Creative Commons license by http://www.flickr.com/photos/jasonpearce/

Des informations destinées aux visiteurs, signées par le Commandant de la seconde zone navale. Photo sous license Creative Commons, http://www.flickr.com/photos/jasonpearce/

Bon nombre de blogueurs équatoriens font part de leur fierté pour ces îles, parmi eux, Waldemar Verdugo Fuentes du blog Islas Galápagos, Reserva de la Humanidad [en espagnol]. Il raconte son deuxième voyage sur les îles Galápagos et observe les changements causés par l'augmentation de la population et du tourisme.

Otro problema igualmente grave es la migración de colonos del continente, que son atraídos por el “dólar fácil” del turismo. La tasa de crecimiento poblacional de la provincia de Galápagos asciende a 6 por ciento anual, la más alta de Ecuador (promedio nacional 2.08). Actualmente, 16 mil habitantes pueblan la región. Demasiados colonos para unas islas que exigen una rigurosa disciplina de vida. Los asentamientos urbanos conllevan la sobreexplotación de los recursos marinos, la acumulación de desechos, introducción de enfermedades, plantas e insectos, avispas, babosas, pulgones, 21 especies de vertebrados foráneos (chivos, perros, cerdos, gatos, ratas) y 261 plantas introducidas desde el continente, como la guayaba y la

Un autre problème majeur est l'arrivée de nouveaux habitants en provenance du continent, attirés par le gain que représente le tourisme. La population des Galápagos augmente de 6 % par an, ce taux est le plus élevé du pays, la moyenne nationale étant de 2,08. Actuellement, la région compte 16 000 habitants. Un nombre beaucoup trop élevé pour une région où il est nécessaire que les habitants soient disciplinés et mène un style de vie respectueux de l'environnement. Cette augmentation entraîne une surexploitation des ressources marines et une ‘accumulation de déchets ; les nouveaux habitants amènent des maladies, des plantes, des insectes, des abeilles, des limaces, des pucerons, etc. On estime que 21 espèces de vertébrés (des chèvres, des chiens, des cochons, des chats, des rats, etc.) et 261 plantes, comme les goyaves et les mûres, ont été introduits depuis le continent.
youhou

Mare pleine de tortues, syboles des îles dans l'île de Santa Cruz aux Galápagos. Photo sous licence Creative Commons, http://www.flickr.com/photos/kathb

Carlos Jordan, rédacteur pour le blog Tecnodatum [en espagnol] cite les îles qui sont en compétition avec les Galápagos et souligne l'importance de l'impact économique qu'aurait la sélection des îles parmi les nouvelles merveilles du monde. Cependant, il estime qu'il faudrait également compter avec une augmentation du tourisme et espère que cela ne nuirait au lieu.

Xavier Loor suit le déroulement des événements et encourage à voter pour l’archipel des Galápagos [en espagnol]. Il compte sur le soutien de tous ses lecteurs pour qu'une victoire devienne possible. En une semaine seulement, les Galápagos sont passées de la 8ème à la 1ère place du groupe B (îles) [en anglais], suivi des îles Cocos (Costa Rica) et des îles Ometepe (Nicaragua).

Bien qu'elle soit heureuse du succès rencontré par les îles Galapago, Ayllyn N. Franco du blog Bludger Hecha Letra [en espagnol], met un point d'honneur à faire savoir à tous que l'Équateur et sa région amazonienne figure aussi dans la compétition. Elle pense que les Équatoriens doivent soutenir leur pays et leur indique comment voter.

Les 77 finalistes des plus beaux endroits du monde à visiter seront connus à la mi-juillet et les vainqueurs seront désignés en 2011. Les personnes intéressées à soutenir les îles Galápagos peuvent voter ici et celles qui veulent soutenir les neuf pays, dont l'Équateur, qui compose l'Amazonie, peuvent le faire ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site