Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili : L'armée déployée dans les rues de Concepción

Alors que trois jours (4, à la publication de cette traduction) se sont écoulés depuis le séisme dévastateur de magnitude 8,8, la situation s'est considérablement détériorée depuis samedi à Concepción, la deuxième plus grande ville du Chili. Des récits confirmés de pillages hors de contrôle, d'effondrement de bâtiments, de violences, et même dans certains cas, d'incendies volontaires ont conduit au déploiement d'un fort contingent de 4.500 soldats [en espagnol, comme tous les liens] dans la ville.

Photos of soldiers in the streets of Concepción by Juan Eduardo Donoso and used under a Creative Commons license.

Soldats dans les rues de Concepción. Photo de Juan Eduardo Donoso utilisée sous licence Creative Commons.

Le déploiement de l'armée arrive au moment où les autorités régionales commençaient à montrer du doigt le gouvernement national de la Présidente Michelle Bachelet pour n'avoir pas envoyé les militaires plus tôt. A présent, les organes des médias, traditionnels et citoyens, au Chili rapportent que Concepcion subit une pénurie de vivres et d'eau. La ville n'a pas d'électricité et son approvisionnement en eau est intermittent. En plus de ces complications, un certain nombre d'édifices se sont écroulés à travers toute la ville. L'effondrement peut-être le plus impressionnant et le plus dévastateur a été celui d'un immeuble de 15 étages, où des survivants, pense-t-on, seraient toujours coincés dans les décombres. L'utilisateur Twitter Eduardo Woo (@edowoo), un étudiant et reporter, informait :

Confirman sobrevivientes en el edificio de 15 pisos colapsado en Concepción; equipos de rescate trabajan en estos momentos.

On confirme des survivants dans l'édifice de 15 étages écroulé à Concepción; les sauveteurs travaillent en ce moment.

Les dégâts aux bâtiments et la pénurie de nourriture provoqués par le tremblement de terre ont exacerbé la situation sécuritaire à Concepción, laquelle s'est rapidement détériorée depuis que le séisme a frappé. Ce qui avait débuté comme la quête de denrées de première nécessité dans les supermarchés a maintenant tourné au pillage incontrôlé avec incendies volontaires en bandes, comme ce fut le cas au magasin La Polar et au supermarché Alvi. Ecrivant depuis la région de Concepción, Claudia Pradenas (@clauspradenas), une utilisatrice de Twitter, a exprimé sa colère devant le pillage et l'incendie à La Polar:

Que rabia! Que pena! 19 muertos en INCENDIO INTENCIONAL de LA POLAR en Concepción. Como si no fuera poco con el #terremotochile !

Quelle rage et quelle tristesse ! 19 morts dans L'INCENDIE VOLONTAIRE de LA POLAR à Concepción. Comme si le tremblement de terre ne suffisait pas !

Firefighters attempting to extinguish fire at La Polar supermarket by Juan Eduardo Donoso and used under a Creative Commons license.

Les pompiers tentent d'éteindre le feu au supermarché de La Polar par Juan Eduardo Donoso, utilisée sous licence Creative Commons.

Pour voir d'autres photos de Concepción après le séisme, allez sur la page Flickr de Juan Eduardo Donoso.

Le gouvernement chilien avait décrété dimanche un couvre-feu de 9  à 18 heures dans les régions de Maule et Bio-Bio, qui touchait des villes importantes telles que Concepción et Talca. A Concepción, il y a eu plus de 150 arrestations et un homme a été abattu par balles dans des circonstances non élucidées. Pourtant, malgré le couvre-feu, beaucoup de gens à Concepción ont trouvé que cette mesure n'avait pas réussi à enrayer la criminalité. Gerson Guzman (@GersonGuzmanD) de Concepción a utilisé son compte Twitter pour appeler les autorités à accroître la sécurité :

Siguen los saqueos en Concepción, Talcahuano y en Coronel… Ayuda urgente, ¿Dónde está el ejercito?

Les pillages se poursuivent à Concepcion, Talcahuano et dans le Coronel… A l'aide d'urgence, où est l'armée ?

De même, Maria Catalina (@CataDinali) a tenté d'alerter Megavision, une chaîne de télévision chilienne, sur la situation à Concepción :

@muchogustoMEGA Se necesitan Militares URGENTE en ANDALUE (san pedro de la paz, concepcion), saqueos constantes, los vecinos estan armados

@muchogustoMEGA On a un besoin URGENT de soldats à ANDALUE (san pedro de la paz, concepción), pillages permanents, les voisins sont armés

La région de Bio-Bio, dont Concepción est la capitale, avait des soldats dans les rues avant le déploiement de lundi, mais c'était en appui du travail des Carabineros, la police nationale chilienne. La détérioration de la situation a motivé le déploiement de 10.000 militaires lundi après-midi dans les régions de O’Higgins, Maule, Bio-Bio, et Araucania ; des milliers de soldats ont été déployés dans la seule ville de Concepción. Le couvre-feu a en outre été élargi de 8heures à minuit pour la soirée de lundi.

Au début de la journée, le maire Jacqueline van Rysselberghe avait réclamé des renforts militaires et s'était plainte de ce que “24 heures cruciales avaient été perdues”.  Elle a appelé Edmundo Perez-Yoma, le ministre de l'Intérieur chilien, à assumer ses responsabilités dans la situation à Concepción. Les appels du maire de Concepción ne sont certainement pas tombés dans l'oreille d'un sourd, mais de nombreux Chiliens estiment que sa réaction a été nuisible aux actions de sauvetage et à la situation sécuritaire. Parmi ces Chiliens se trouve Camila Tiznado (@is0bel):

Jacqueline Van Rysselberghe (alcaldesa de Conce) siento que es mas lo que asusta a la gente que lo que ayuda…

Je trouve que Jacqueline Van Rysselberghe (maire de Conce) effraie plus les gens qu'elle ne les aide…

Bien que le déploiement de l'armée ait lieu dans un contexte de catastrophe naturelle, il se trouve des Chiliens qui le désapprouvent. Alerta Roja, un blog de gauche, a publié un communiqué de presse du Parti Communiste chilien et de plusieurs autres organisations de gauche critiquant le déploiement de l'armée :

Rechazamos la distorsión estimulada por los medios de comunicación en la priorización de las urgencias, los que han puesto énfasis en la protección del derecho a la propiedad de los grandes hipermercados y la movilización de las fuerzas armadas bajo pretexto del mantenimiento de la seguridad pública, en vez de presionar por una respuesta eficaz y eficiente en la restitución de la conectividad, servicios básicos y alimentación para los compatriotas afectados.

Nous rejetons la distorsion encouragée par les média à propos de la priorisation des urgences. [Les médias] ont mis l'accent sur la protection du droit de propriété privée des hypermarchés et la mobilisation des forces armées sous le prétexte du maintien de l'ordre public, au lieu de faire pression pour une riposte efficace et opérationnelle en vue du rétablissement des communications, des services de base et de l'alimentation de nos compatriotes éprouvés.

C'est une réactions parmi d'autres au couvre-feu et au déploiement de l'armée, mais l'opinion prévalente parmi les Chiliens (utilisateurs des médias citoyens) à Concepción et dans la région de Bio-Bio est que ce déploiement est nécessaire. Pendant toute la nuit du lundi et la matinée de mardi, des récits de pillages de maisons à Concepción ont continué à émerger sur Internet. Sur Twitter, Carolina Tapia (@carolinatapiaz) dit :

Villa Universidad de Concepción, cerca de campos deportivos de Bellavista en Conce, me informan que hay saqueos a viviendas urgente ayuda

Quartier de l'Université de Concepción, près des stades de Bellavista à Concepción, on m'informe qu'il y a des pillages de maisons. A l'aide, urgent

Mardi de bonne heure, Cris Sandoval (@Cris_Sandok) rapportait :

Dos replicas en Concepción… Toque de queda una medida necesaria, hasta las 12:00 del 02.Marzo… 12 personas detenidas hasta ahora…

Deux répliques à Concepción… le couvre-feu une mesure nécessaire, jusqu'à minuit le 02. mars… 12 personnes détenues jusqu'à présent…

L'incertitude des répliques, le pillage et l'anarchie semblent devoir durer au moins encore jusqu'à ce soir [2 mars]. Même si l'armée va probablement améliorer rapidement l'ordre et la sécurité, pillages et accrochages entre habitants pourraient se poursuivre jusqu'à ce que le rétablissement de la circulation routière permette aux vivres d'arriver en grande quantité à Concepción.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site