Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Congo : Une formation aux TIC pour lutter contre les violences faites aux femmes

[Tous les liens sont en français sauf mention différente]  Avec l'aide d’AZUR Développement (ONG coordonnatrice de l'ensemble des activités du réseau-sida Afrique, basée à Brazzaville au Congo), Aids Rights Congo [en anglais], grâce à une bourse Rising Voices, forme les responsables locaux des organisations de lutte contre le SIDA à l'utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) comme l'écriture en ligne, le podcasting, la création de blogs pour documenter les stigmatisations et les discriminations dont sont victimes les personnes vivant avec le VIH/SIDA.

Participants at the FTX workshop organized by AZUR Development 

Participantes à l'atelier FTX organisé par  AZUR Développement

Dans la cadre de FTX (Feminist tech exchange – échanges féministes sur la technologie), programme d'appui aux réseaux de femmes de l’association pour le progrès des communications (PAR APC), AZUR Développement a animé un atelier de formation du 31 mars au 3 avril 2010.  Des adolescentes et femmes venant de Brazzaville, Pointe-Noire et Kinkala, y ont participé pour acquérir des compétences dans l'usage des TIC et pour les utiliser dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Sylvie Niombo écrit sur le blog Congolese Women On The Web (Femmes congolaises sur le web):

Durant trois jours, les participantes ont échangé sur les questions pertinentes telles que les procédures judiciaires à suivre pour les femmes et filles victimes de violence, la présence des femmes congolaises dans la blogosphère et aussi l'usage des média citoyens pour les militantes des droits des femmes.

Parmi les différents modules de formation figurait la production de vidéos. Les femmes ont appris à manipuler des caméras numériques, filmer, capturer les éléments sur l'ordinateur et faire le montage vidéo. Elles sont parties sur le terrain interviewer des femmes et des hommes et ont produit un reportage sur la violence domestique.

Cela a été une joie de lire les billets de blogs rédigés et publiés par les participantes du module “réseautage social”. Elles ont appris à utiliser la plateforme de blogs blogger.com, et se sont aussi inscrites sur Facebook et découvert là un moyen efficace de communiquer avec leurs contacts. Elles ont créé des galeries de photos sur le site Flickr.com et ont apprécié cet outil qui leur permet de montrer au monde les réalisations de leurs organisations.

Voici la vidéo de la formation par Gisele975 :

Princia Indeou, sur Congo-Site Portail :

Les participants à l’atelier examineront les questions relatives aux droits de la femme en République du Congo, à l’apport des femmes congolaises dans la blogosphère, la documentation des cas de violences. A l’issue de la formation, chaque participant aura la possibilité de solliciter des subventions du PARF APC créées pour soutenir les technologies de l’information et lutter contre toute violence faite aux femmes et filles congolaises.

Blandine Louzolo et Sylvie Niombo rapportent sur le blog Aids rights Congo qu'au Togo 60% des femmes vivent avec VIH :

La situation des veuves séropositive et des enfants orphelins vulnérables (OEV) dans ce pays ne diffère pas de celles des autres pays en Afrique de l’ouest. Après un veuvage, elles sont dépossédées de leurs biens, parfois chassées hors du domicile conjugal et peuvent subir un chantage sur la divulgation de leur statut sérologique..

Emma And Sylvie at FTX training by Azur Development 

Emma et Sylvie pendant la formation FTX par Azur Développement

Sylvie Niombo a aussi rédigé un rapport sur l'impact des problèmes de logement sur les femmes séropositives des zones urbaines et comment cela affecte leur bien-être et santé ainsi que celle de leurs familles. Elle écrit :

Au Congo, les femmes sont les plus touchées par le VIH/SIDA, au moins 4,1% des femmes sont séropositives au Congo.Les femmes vivant avec le VIH/SIDA sont victimes de discrimination et de stigmatisation quotidiennement, alors qu’elles ont droit à la santé et aux autres droits dont  jouissent tous les citoyens congolais.

Elles sont  perdantes dans un pays où le code de la famille présente des failles dans certaines de ses dispositions, et où la société inflige des sévices moraux et physiques aux femmes veuves. C’est  dire que la situation des femmes veuves séropositives est préoccupante. Le pouvoir d’achat des femmes qui ont le VIH/SIDA, assez faible, qui ne diffère pas de celui de la moyenne des femmes congolaises, est encore réduit en raison de leur vulnérabilité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site