Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Egypte en train de s'ensabler ?

The Economist a publié un numéro spécial sur l'Egypte et son avenir après Moubarak, reconnue maintenant comme l'homme malade du XXIe siècle au Moyen-Orient.

C'est par ce paragraphe-choc que Zeinobia a ouvert son billet. [les liens sont en anglais]

Zeinobia commence ainsi son commentaire :

Ce reportage a un intérêt tel que je crois que, grâce à sa page de couverture, nous ne verrons pas le magazine dans nos kiosques ce mois-ci.

(NdT : le titre est “Sables mouvants – Le changement arrive chez les alliés arabes de l'Occident”)

Et d'ajouter que deux journaux égyptiens :

Youm7 et Al Shorouk online ont publié un résumé du reportage sans l'image emblématique de Moubarak. Il y a un éléphant dans la chambre, un gros éléphant à l'agonie pour être exact, et le fait que le régime ne veut pas le reconnaître amène à se demander si c'est par un refus de la réalité dû à l'arrogance ou si c'est en fait la peur de confesser l'amère réalité ; la fin est toute proche et le temps n'est pas du côté du fils qui a trop attendu de ce moment.

Mohaly a lu ce même reportage et il a confié sa confusion à son blog :

Après 30 ans de statu quo, l'Egypte s'enfonce-t-elle dans le sable, ou s'en dégage-t-elle ?! Est-ce que nous allons vivre dans des ruches isolées, ou bien travailler en équipe ?!

Vous vous rendez compte, l'Egypte à la une de the Economist. C'est un article qui vaut d'être lu.

Issandr El Amrani, sur The Arabist, intervient lui aussi :

L'Economist sort cette semaine un numéro spécial sur l'Egypte qui vaut l'examen. Sachant que The Economist ne sort ces études par pays qu'une fois tous les dix ans, c'est peut-être bien la troisième sur Moubarak. Je me demande comment elle se compare aux précédentes.

Le ton général de l'analyse est un mélange d'optimisme prudent et de déploration de quelques-uns des échecs de l'Egypte — son état policier corrompu, son système d'enseignement. Sur le fond de morosité qui prédomine dans le pays et de récits alarmistes que l'Egypte serait au bord de l'effondrement, il est rafraîchissant de souligner les impressionnants changements économiques et sociaux apportés par l'ère Moubarak. S'avèreront-ils des changements pour le mieux, ou pas, ou étaient-ils des changements inéluctables dans un monde qui a influencé l'Egypte beaucoup plus que l'Egypte ne pouvait l'influencer ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site