Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie du Sud : Les blogueurs discutent des problèmes de l'eau

Le Blog Action Day est un événement annuel organisé tous les 15 octobre pour rassembler les blogueurs du monde autour d'une action, celle de poster sur le même problème le même jour. Cette année, le thème de l'action est “l'eau”. Un certain nombre de blogueurs d'Asie du Sud ont aussi participé à cet événement. Regardons de quoi certains d'entre eux discutent [les liens sont en anglais].

Récipients d'eau en attente de remplissage à Mamallapuram, en Inde. photo sur Flickr de mckaysavage. CC BY

Inde:

Ishrath de Wandering Mist écrit:

L'eau en Inde est un paradoxe. Elle a toujours été le bienfait et le fléau du pays tout entier. Le Nord de l'Inde donne naissance à l'eau. Le Sud de l'Inde se bat pour les fleuves qui y coulent. Le Nord-Ouest de l'Inde est un désert privé d'eau. Et l'Est de l'Inde a les plus importantes précipitations, ce qui ne facilite la vie à personne.

Et pour couronner le tout, les maux concernant l'eau en Inde incluent des problèmes de contamination, d'insuffisance, de refus, de corruption, de transport et d'accès, de mort et de maladies, de pollution, de croissance industrielle irresponsable et dépendante de l'eau, et bien plus encore. [..]

Nous avons oublié nos ingénieux modes de vie où chaque ressource naturelle telle que l'eau, était utilisée et non surconsommée. Il n'y avait pas de douches interminables, de bains chauds, de rain parties ou d'énormes réservoirs d'eau pour s'assurer que l'eau continuait à couler durant toutes les ablutions. L'eau était rationnée par utilisation. Il n'y avait aucun concept d'alimentation en eau 24/24 et 7j/7  là où chaque ménage devait creuser dans son morceau de terrain. Nous, avec notre savoir, nos connaissances et notre responsabilité, nous faisons continuellement de la terre  un véritable enfer.

Aastha Kukreti de Delhi Greens fournit 25 trucs pour économiser l'eau. Abha Midha fait savoir:

En Inde, dans le domaine des installations sanitaires, le Mouvement Sulabh a opéré une révolution sociale. Lancées par le Dr Bindeshwar Pathak, les toilettes Sulabh sont à bas prix et sont pour les gens une solution respectueuse de l'environnement.

Point de distribution d'eau à Patan, au Népal. Photo sur Flickr de Wayan Vota. CC BY-NC

Népal:

Bhumika Ghimire éclaire les problèmes de l'eau au Népal:

La crise de l'eau est directement liée à la détérioration de l'environnement au Népal. Dans la capitale Kathmandou, beaucoup de quartiers sont privés d'eau six jours par semaine et ils sont obligés soit d'acheter de l'eau par le biais de distributeurs soit d'avoir à compter sur les puits et les fleuves locaux dont la qualité de l'eau n'est pas contrôlée.

Ujjwal Acharya poste une photo montrant combien l'eau est liée à nos vies quotidiennes.

Pakistan:

Bien que le Pakistan subisse la pire inondation depuis un siècle, certaines parties de son territoire sont arides et souffrent de désertification. Brohi, une autochtone du Baloutchistan note que les populations locales sont les premières à être le plus durement touchées par le changement climatique :

Les formes traditionnelles de subsistance au Baloutchistan et l'utilisation de la terre agricole se sont maintenant lentement transformées. Les deux méthodes d'agriculture à savoir Khushkaba et Sailaba sont laissées de côté, l'habituelle construction de bandes pour utiliser les eaux d'inondation pour les terres ne fonctionne pas car les flots ont changé de direction, car à présent même le savoir empirique ne peut prédire d'où pourraient survenir les inondations soudaines. Autrefois une bénédiction pour les gens des vallées au  Baloutchistan, les montagnes sont maintenant pour eux une menace de catastrophe.

Puits Marvi dans le village de Malir, désert de Tharparkar dans le Sind. Photo sur Flickr de Kashif. CC BY

Jalal HB de Fire Within écrit sur la rareté de l'eau potable dans le désert du Thar situé dans la province du Sind :

Lorsqu'il pleut, l'eau de pluie est collectée dans de petites cuvettes basses en forme de mares appelées “tobas” où hommes et bêtes boivent ensemble. Il n'y a aucune alternative car creuser n'est pas possible. Même en cas de succès, l'eau est si saumâtre et salée qu'elle ne peut être consommée pour la boisson.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site