Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : un jeune militant tué lors d'un affrontement entre manifestants

Photo Béatrice Murch, blmurch, sous licence Creative Commons

[Liens en espagnol ou en anglais] Un affrontement entre des militants du syndicat de l'Union Ferroviaire et des travailleurs qui protestaient contre des licenciements conjointement avec des militants de partis de droite, s'est soldé par la mort par balle de Mariano Ferreyra, étudiant à l'université de Buenos Aires et membre du Parti Ouvrier le 20 octobre.  A l'heure de publication de ce billet en espagnol,  le responsable n'avait pas encore été identifié [NdT : trois suspects ont été appréhendés depuis et l'un d'eux a été mis en examen]. Rapidement, une série de manifestations pour condamner le meurtre a été organisée. La plus importante s'est déroulée sur la Plaza de Mayo, le lieu habituel des manifestations à Buenos Aires, mais il y a eu aussi des rassemblements en d'autres points de la ville.

Les blogueurs ont réagi à la nouvelle de la mort de Mariano Ferreyra. Sur Todos Gronchos, un proche estime que :

Ce sont la corruption, la complicité entre les organismes de contrôle, la police de Buenos Aires ainsi que la police fédérale et les chiens enragés de la gendarmerie kirchnériste, très semblable à celle de De la Rúa, qui ont tué le  jeune Mariano Ferreyra, le fils  de ma collègue de l'établissement d'enseignement technique de Avellaneda. C'est l'absence de l'État qui l'a tué, l'État qui se retire pour que ses amis les syndicalistes s'enrichissent et ne l'importunent pas.

Sur Mendieta El Renegáu on parle de ceux  qui “cherchent des bénéfices politiques” derrière la mort de ce jeune :

Tous commencent à donner leur opinion si vite. Si vite. J'insiste, ils donnent leur opinion à la télé, à la radio, sur Twitter et semblent contents, tous semblent morbidement contents. Ils me dégoûtent. En particulier ceux qui sont les dirigeants et qui devraient donner l'exemple aux autres.

Photo sur Flickr de archivo redeco, utilisée sous licence Creative Commons

Sur El Buen Salvaje, la réaction de quelques sympathisants du gouvernement a été condamnée :

Oui, la réaction de beaucoup de gens sympathisants du kirchnérisme sur Twitter a frôlé le mauvais goût, l'esprit de revanche, les spéculations sur une “vérité occulte” qui se cacherait derrière le meurtre de Mariano m'a surpris et m'a alarmé

Revolución Tinta Limón a publié des commentaires du même style. Des références ont aussi été faites à des tentatives de manipulation de la part de quelques médias pro-gouvernement sur le blog Señales.

Sur Twitter il n'y a eu aucun mot-clé (hashtag) pour agréger les messages, mais on peut effectuer une recherche sur les mots “Mariano Ferreyra“.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site