Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Yémen : Les attaques contre les manifestants se poursuivent

Les manifestations qui réclament la démission du Président Ali Abdullah Saleh sont entrées (le 7 mars) dans leur quatrième semaine. Si d'un côté les manifestants ne semblent pas vouloir céder, ce même Président paraît n'avoir aucunement l’ intention d'abandonner sa charge avant les prochaines élections, prévues pour 2013.

Saleh a invité au dialogue toutes les forces politiques, essuyant le refus de l'opposition. Pendant ce temps, les forces de l'ordre et les partisans du Président ont continué à attaquer les manifestants.

“Les policiers yéménites et les forces de sécurité ont laissé la voie libre aux incursions de groupes armés contre des manifestants qui contestaient le gouvernement à l'extérieur de la capitale Sanaa, et dans certains cas, ils ne sont pas intervenus pour empêcher les attaques”, rapporte  Human Rights Watch.

Dans la ville de Ibb, dimanche dernier, les manifestations antigouvernementales se sont soldées par de violents combats provoqués par des groupes soutenant le régime, lesquels ont attaqué les manifestants, faisant un mort et des douzaines de blessés.

Jane Novak écrit :

Il y a près de  200 000 manifestants aujourd'hui à Ibb et d'autres violences à  Aden. Selon de nouvelles estimations, le nombre de blessés serait de 70.

Puis, il ajoute :

Dimanche dernier, des partisans du Gouvernement armés de couteaux et de pistolets ont attaqué les manifestants qui protestent depuis des semaines, réclamant la démission du Président. L'incident est survenu dans le sud du Yemen et a fait un mort.

Noha Zaki (@Izbella) écrit sur Twitter :

Les hommes de main envoyés par le régime ont attaqué les manifestants dans le “Golfe de la Liberté”, à Ibb, et en ont blessé 52, dont 6 sont dans un état grave. #yemen.

Elle ajoute :

A Ibb, au #yemen, les manifestants ont arrêtés ceux qui ont commis des violences, ceux-ci ont avoué avoir été payés par les représentants du gouvernement. Cela nous rappelle l'Egypte voisine.

Le 5 mars a été chargée  sur YouTube une vidéo [en arabe] en laquelle un homme d'affaires yéménite, Wahb Eddine Al-Sururi, a déclaré avoir été attaqué par quelques malfrats pour avoir quitté le parti du Gouvernement afin de participer aux manifestations pacifiques de Hodeidah.

Sur la page Facebook Yemen Rights Monitors, Ahmed rapporte :

URGENT | Les forces de l'ordre ont attaqué les manifestants avec des matraques électriques et ont confisqué les tentes près du sit-in  #Sanaa #yemen #ArabRev

Le groupe Aden To Freedom affirme aussi que, lundi  7, des coups de feu ont été tirés pour disperser une manifestation estudiantine :

اليوم طلاب المدارس في مسيرة سلمية من المنصورة والشيخ صباحا ً قد تعرضوا لإطلاق نار وهناك وجرحى بين اولاد الإعدادي الذين خرجوا سلميا ً تنديداً بآلة القمع ومطالبة النظام برحيله فورا ً وكل رموزه وهناك إعتقالات طالت اوساط الشباب السلمي ولاتوجد إلا الآن نتيجة الحصيلة للإشتباكات وسنوافيكم لاحقا ً بأي جديد
Ce matin, ils ont tiré sur quelques étudiants qui marchaient pacifiquement depuis Al-Mansura et Al-Shaikh, faisant quelques blessés. Ceux-ci étaient descendus dans la rue pour dénoncer l'oppression et réclamer la fin immédiate du régime ainsi que de tous ses symboles. Il y a eu aussi des personnes arrêtées, mais pour le moment du moins, nous n'avons pas d'estimation quant au nombre des blessés.
Continuez à suivre les évènements sur Global Voices, sur notre dossier central en anglais.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site