Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bulgarie : Affrontements entre Roms et Bulgares de souche à Katunitsa

De violents affrontements ont éclaté vendredi soir dans le village bulgare de Katunitsa, près de Plovdiv, après la mort d'un jeune Bulgare de souche de 19 ans, Angel Petrov, renversé par une voiture que conduisait un proche du chef de clan rom local.

Selon l'agence d'information Focus [en anglais] :

127 personnes ont été arrêtées dans le village méridional de Katunitsa où les communautés bulgare et rom se sont affrontées, à la suite d'un accident mortel de la circulation impliquant des membres de la famille d'un parrain rom, Kiril Rashkov, surnommé Tsar Kiro. Les individus interpellés ont été mis en examen pour vandalisme, incendie volontaire et de nombreux autres délits.

Les heurts impliquant quelque 2.000 personnes ont commencé lorsque les proches d'un adolescent renversé par un véhicule de la famille Rashkov ont attaqué la maison du patriarche rom. Il y a eu un deuxième mort et cinq blessés.

Trois policiers et deux civils ont été blessés dans les échauffourées, tandis qu'un jeune de 16 ans assistant à la scène et qui souffrait de problèmes cardiaques a été emmené à l'hôpital, où il est décédé. […]

Les réactions d'internautes aux échauffourées reflètent parfaitement les dangereuses tensions sur le terrain.

Sur Facebook existe une page [en bulgare] réclamant la mort du parrain rom Kiril Rashkov (“Oeil pour oeil, dent pour dent.)”, et plus de 23.000 personnes semblent “aimer” cette cause.

Un des membres de la page a écrit :

Nous sommes des Bulgares, nous sommes en Bulgarie – assez de ce supplice ! Nous nous sentons étrangers dans notre propre pays ! Ils veulent la guerre ? Nous allons la leur donner !

Une autre page Facebook [en bulgare] a été créée en soutien aux émeutiers bulgares de souche arrêtés à Katunitsa, que déjà 41.001 personnes “aiment”.

Policiers anti-émeute dans le village de Katunitsa. Photo Georgi Kozhuharov/Dnevnik.bg, utilisée avec permission.

Des débats enflammés se tiennent aussi ailleurs sur Facebook. Sur la page du Mouvement anti-racisme en Bulgarie [non accessible au moment de la traduction, NdT], on a dénombré plus de dix pages et groupes au contenu colporteur de haine. Un membre du Mouvement Anti-Racisme a écrit [en bulgare] :

Le racisme est odieux à cause de l'association de l'ethnie avec la criminalité. Il y a un proverbe qui dit “A cause de ton Elie, j'ai commencé à haïr Saint Elie” [“Pokrai nash Iliq namrazih i Sveti Iliq.”] Rashkov (Tzar Kiro) est l'un des nombreux criminels et trafiquants de Bulgarie et il utilise sans scrupules l'atout de l'ethnicité. Si les autorités s'occupent de ce genre de criminels par la voie légale cela divisera de beaucoup les tensions inter-ethniques, qui sont créées par ces mêmes criminels pour affirmer leur contrôle sur la minorité considérée.

Un des endroits où s'organisent des manifestations contre le peuple rom est la page Facebook des supporters [en bulgare] de l'équipe de football “Botev” (Plovdiv). Voici ce qu'a écrit un des membres de ce groupe [en bulgare] :

La sale racaille rom doit être nettoyée !

L'auteur du blog bulgare Bai Dalai est d'un autre avis :

Il est aisé de voir que ceci est un soulèvement contre les douloureuses injustices sociales, contre le fait que les autorités protègent les riches criminels mais sont incapables de fournir une sécurité élémentaire aux gens ordinaires.

Sur Twitter, @lazarov (Alexei Lazarov) a écrit [en bulgare] :

Affrontements raciaux à Katunitsa, Poutine se représente à la présidence : parfois le temps semble faire marche arrière

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site