Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats-Unis : Les minorités et Occupy Wall Street

Un mois seulement après l'occupation du quartier financier de Wall Street à New-York, les actions collectives continuent à se diversifier en cette ville tandis qu'un plus grand nombre de personnes occupe de nouveaux espaces publics. Les militants des  associations des minorités en zones urbaines qui – durant trop longtemps – ont supporté les inégalités politiques, économiques et raciales sont en train d'exprimer leur indignation.  Pour l'heure, les quartiers du Bronx, de Brooklyn, de Washington Heigths, de East Harlem et de Jamaica, dans le Queens ont répondu : présents !

Malik Rashan, l'un des fondateurs du mouvement pour l'intégration des minorités  “Occupy the Hood“// “Occupez le quartier !” [en anglais], explique que lorsqu'il s'est aperçu de la présence d'afro-américains et de latinos sur la Place de la Liberté , il a décidé de les inviter à se joindre à lui.

Voici ci-dessous une interview de Malik mise en ligne par Eliad19606 :

Le mouvement People of Color /#OccupyWallStreet// Gens de couleur/#Occupez Wall Street [en anglais] a été créé pour la même raison. Ce collectif espère “développer la conscience critique du mouvement” et continuer à intégrer les personnes les plus touchées par la crise économique.

Sur sa page “Personnes de couleur” est conservée la liste des actions entreprises (et celles à entreprendre) tout comme les procès-verbaux des réunions organisées.  Dans l'un de ceux-ci, figure par exemple l'annonce d'un groupe partenaire de danse, Mexica, qui s'est rendu à Wall Street le 10 octobre pour rendre hommage à la Terre mère et aux ancêtres. Deux compte-rendus sur cette rencontre,  Dispatches from Indigenous People’s Day Part 1 & 2// Dépêches sur la journée des autochtones/indigènes partie 1 et 2 ,  ont respectivement été rédigés par Thanu Yakupitiyage et  Saara Azadi.

Dans cette vidéo mise en ligne par Thanuska, on peut voir une partie de la cérémonie:

Dans le billet Représenter la présence des minorités dans la narration de “Occupy Wall Street” d'Adrienne K sur son blog Native Appropriations//Conquêtes autochtones [en anglais], l'auteur analyse l'utilisation de l'image et du langage lors de l'intégration des minorités dans ce mouvement grandissant.

Tandis que ces manifestations continuent à occuper les rues, les journaux, Internet, les chaînes de télévision et nos esprits, nous en venons à nous demander: comment pouvons-nous célébrer nos multiples histoires, identités et combats tout en luttant ensemble pour la transformation profonde de notre société ? Est-ce possible ?  Bien sûr que oui. C'est ce qui est en train de se passer dans les rues de New-York et en tant d'autres endroits du monde.

Albor Ruiz du journal Daily News a récemment signalé le travail du groupe de volontaires qui a traduit les deux premières éditions du journal  Occupy Wall Street Journal. Ces traductions sont coordonnées par la traductrice portoricaine Mariné Pérez. Nous tenons à souligner aussi que le mouvement Occupy Boston a un compte Twitter en espagnol (@occupybostonesp).

albumFacebook de Mariné Pérez

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site