Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Langues : Nous tweetons et parlons en quechua

Ce billet  fait partie de notre présentation de l’Utilisation des outils en ligne pour promouvoir les langues sous-représentées.

Imaginez vous vous ayez toujours voulu apprendre le quechua [en français], une langue autochtone parlée dans la région andine d'Amérique du Sud mais que vous n'ayez  jamais eu le temps d'assister à des cours. A présent, un  nouveau projet du nom de “Hablemos Quechua”/”Parlons Quechua” a développé une méthode offrant des leçons quotidiennes au moyen d'une série de tweets automatisés qui aident l'apprenant à se constituer un vocabulaire.

Le projet se définit lui-même comme une “expérience techno-socio-culturelle établissant des liens” et a été développé sur  le site Escuela Lab, un hackerspace* situé à Lima, au Pérou.

L'équipe comprend  Kiko Mayorga, le développeur  Mariano Crowe et Irma Álvarez Coscco, une poète et une traductrice quechua de l'organisation Runasimipi.  De cette collaboration est né un compte Twitter (@hablemosquechua), qui compte actuellement presque 1700 suiveurs. Le programme est constitué d'une base de données composée de mots en espagnol et de leurs équivalents en quechua,  fournissant ainsi des termes par paires:

De petites questions dans lesquelles il est demandé aux suiveurs de se rappeler les précédentes leçons sont aussi tweetées :

La langue quechua [en français] possède de nombreux dialectes et varie d'une région à une autre, ce qui implique des variantes lexicales et orthographiques. C'est quelque chose dont les organisateurs sont parfaitement conscients et ses concepteurs s'excusent d'ailleurs d'avoir choisi comme dialecte pour le programme  le quechua parlé dans la région péruvienne de Cusco-Collao. C'est la raison pour laquelle les tweets sont ainsi formulés : “le mot “fleur” en quechua  pourrait être “t'ika,” une manière de reconnaître qu'il pourrait y avoir d'autres mots pour “fleur”.

Les organisateurs espèrent pouvoir rendre compte des différences existant entre les dialectes régionaux tout autant qu'apporter au programme beaucoup plus d'interactivité pour répondre aux questions et remarques des suiveurs. C'est l'un des objectifs du projet dans les prochains mois, tout comme trouver des fonds afin de développer davantage le projet. Il pourrait être reproduit par d'autres communautés linguistiques qui aimeraient utiliser Twitter comme moyen d'enseigner aux apprenants des langues sous-représentées de manière efficace et rapide.

*Ndt: Un “hackerspace” est une structure d’accueil ouverte et autonome qui offre un local, du matériel et des moyens à des groupes de personnes souhaitant mener ensemble des projets communautaires.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site