Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Les hommes devraient porter le voile !

Ce billet fait partie de notre dossier central en anglais sur  la révolution en Egypte en 2011.

L'islamisme progresse en Egypte depuis la révolution, et les craintes d'une oppression religieuse grandissent chez les jeunes, les minorités et les femmes. Récemment, un groupe de femmes égyptiennes a ouvert une page Facebook en arabe, appelée  “L'écho des cris“, dénonçant le sexisme de la société égyptienne et l'oppression qui pourrait découler de l'arrivée attendue des islamistes au pouvoir.   Le groupe a aussi ouvert un événement Facebook en ligne, “Porter le hijab en solidarité avec les femmes” [arabe],  [Ndt : le lien est actuellement indisponible. On ignore s'il s'agit d'une décision des administrateurs ou des modérateurs de Facebook, nous vous tiendrons informés] avec la description suivante :

إذا كان الحجاب حرية شخصية و ليس رمزا للعبودية يرضونه للمرأة التي ينظرون لها كأداة جنسية و سلعة و عورة و لا يرضونه للرجال الذين إذا أرادوا إهانتهم قالوا “الرجالة لبسوا طرح”, فلن يهاجم دعاة تحجيب المرأة الرجال إذا إختاروا إرتداء الحجاب
Il disent que le voile (hijab) est une affaire de choix personnel et qu'il n'est pas un symbole de l'oppression des femmes, qu'ils traitent comme des objets sexuels, une denrée disponible, des awrah (parties intimes), et pourtant, le mot hijab est injurieux dans leur bouche quand ils traitent ceux dont ils veulent insulter la virilité d’ “hommes qui portent le hijab”. Donc, ceux qui demandent aux femmes de porter le hijab ne devraient pas s'attaquer aux hommes qui choisissent de porter le hijab eux aussi.

Le groupe a mis en ligne plusieurs photos d'hommes en hijab sur la page de l'événement ; l'une d'elle provient d'une campagne en ligne que les Iraniens avaient organisée il y a deux ans pour un étudiant, arrêté par la police à l'époque pour s'être habillé en femme afin de fuir Téhéran. Les internautes tunisiens ont aussi réagi à cette campagne en ligne en plaisantant sur le mur de l'événement, en laissant des commentaires ironiques sur le parti Ennahda, arrivé en tête lors de l'élection constituante ce mois-ci, et sur son chef, Rached Ghannouchi.

Abdelhadi Ben Seghir a fait ce commentaire sur le mur pour critiquer Ghannouchi :

je suis pour le droit des frérots de porter le hijab.solidarité avec ghanoucha qui préfère le tchadri

Ines Ben Hamida n'est pas très optimiste sur le succès de cet événement FB dans ce commentaire :

Les hommes est ce que vous pouvez mettre le voile pour nous je défie que vous seriez minorité minimine malheureusement :(

Sur Facebook, Emad Basta manifeste son désaccord:

Je ne peux pas être d'accord avec ça, les femmes ne devraient pas non plus se voiler, les femmes ne sont pas une honte, elles sont égales en droits à n'importe quel homme, si ce n'est qu'elles ont besoin d'encore plus de droits comme ce sont elles qui assurent la reproduction de l'espèce humaine, elles sont les reines de notre monde.

Ceux qui demandent aux femmes de se couvrir font de la discrimination et sont des bigots, ils devraient être persécutés, si les femmes sont des objets de scandale, alors, pourquoi ont-elles été créées ainsi ? Cette question de se voiler ou non est l'idée de je sais quel  homme dont le but est de les contrôler. Les cheveux d'une femme ne sont pas  3awra, ils sont beaux, ceux qui veulent que les femmes se voilent sont essentiellement incapables de contrôler leurs propres pulsions sexuelles et devraient être poursuivis en tant que menaces pour la société.

Un internaute égyptien, appelé  لا للرجعية والتطرف (non à l'obscurantisme et à l'extrémisme) a écrit [en arabe] qu'il était contre l'instrumentalisation de la religion par la politique :

لا لاستخدام شعارات دينية ولتسيس الدين، فالدين من المقدسات والمسلمات الدينية المطلقة، والسياسة من المتغيرات التى تقبل الخلاف والإختلاف
Non à l'utilisation de signes religieux, et non à l'instrumentalisation politique de la religion. La religion est sacrée, les croyances religieuses sont partagées, alors que les changements politiques sont en butte à toutes les interprétations et conflits.

Un autre Égyptien, Amre El-Abyad a laissé un commentaire sur le rôle que devrait jouer le Printemps arabe dans l'émancipation des femmes :

Le Printemps arabe ne devrait pas être fait que pour renverser des dictateurs. La démocratie commence dans la tête. Nous devons renverser les tabous qui freinent notre capacité à évoluer : le patriarcat, la religion mal interprétée et les obsessions sexuelles. Porter le hijab est une antique tradition sémite qui a été adoptée à une époque par un grand nombre de cultures. Même s'il semblait en passe de disparaitre au 20ème siècle, il a résisté et il est largement adopté dans tout le monde arabe actuellement. De toute évidence, cela prouve la nécessité urgente de porter la révolution dans la culture et les esprits.

Le seul homme à avoir publié sa photo de lui voilé en signe de solidarité est Magdy Abdelraheem :

Sa Neb est revenu sur le débat [en arabe] portant sur l'obligation faite par la religion, ou non, de porter le hijab :

إذا إرتدي الرجال الحجاب تضامنا مع النساء أصبح ذلك إعتراف منهم أن الحجاب جزء من أنثوية المرأة ، وأنا لا أراه فرضاً إسلامياً أصلاً
Si les hommes portent le hijab en solidarité avec les femmes, cela signifie qu'ils reconnaissent le port du hijab comme une obligation religieuse imposée par l'islam, ce qu'il n'est pas à mes yeux.

Ce billet fait partie de notre dossier sur la   Révolution égyptienne en 2011.

7 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site