Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tanzanie : Les 50 ans de la Tanzanie célébrés sur les blogs et en tweets

Le 9 décembre 2011 est un grand jour pour les Tanzaniens puisque la partie continentale de la République Unie de Tanzanie, le Tanganyika, a 50 ans. Dans les blogs et sur Twitter, les utilisateurs célèbrent l'occasion et réfléchissent à l'avenir de la Tanzanie.

Le Dar es Salaam Bloggers’ Circle [en anglais] (cercle des blogueurs de Dar es Salaam) a exhorté les blogueurs à  marquer cet événement par un article le 9 décembre 2011:

Les règles sont simples.
Rédiger un article basé sur le sujet.
Poster sur Twitter avec les hashtags #DarBlogCircle et #Tanzania50.
Partagez le lien ici: http://www.facebook.com/DarBlogCircle

Le blogueur Misternv partage des extraits [en anglais] tirés d'une lettre écrite par Mwalimu Nyerere à ses ministres et responsables politiques en 1964 :

Logo officiel du cinquantenaire tanzanien. Image du Gouvernement de la Tanzanie.

Est-ce qu'ils [les citoyens ordinaires] aiment vraiment être priés de ne pas utiliser la route parce que le Président, un ministre ou un commissaire régional se balade dans l'après-midi? (…) Se sentent-ils vraiment fiers et patriotes à chaque fois qu'ils sont censés arrêter ce qu'ils font et se tenir au garde à vous alors qu'un fonctionnaire nouvellement nommé qu'ils n'ont jamais vu avant se fait flatter avec l'hymne national ? (…) La dignité n'a pas besoin de grandiloquence pour être maintenue : et la prétention sous toutes ses formes est mauvaise. Même s'il était prouvé que les gens l'apprécient vraiment – ce dont je doute très fort – ce serait toujours une mauvaise chose, et il serait toujours notre devoir de mettre un terme à cela et de dire aux gens que ce qu'ils avaient appris à apprécier était erroné. (…)

Après avoir souligné quelques points sur lesquels la Tanzanie pourrait mieux faire, David Mugo qui a vécu en Tanzanie durant 18 mois, termine son article en disant [en anglais]:

Pour conclure, je pense toujours que la Tanzanie est toujours l'un des meilleurs pays que j'ai visité en Afrique. Les gens sont vraiment les meilleurs. Bonne fête de l'Indépendance, réfléchissez à l'indépendance que vous avez, ce qu'elle signifie pour vous, pour cette génération et les générations futures. Je mets au défi les jeunes de voir les choses plus loin que ne le font les yeux de nos dirigeants vieillissants. Félicitations encore une fois. Vive la Tanzanie et son peuple.

La blogueuse militante tanzanienne Ashura demande: “Ou sommes-nous a 50 ans ?” [en anglais]

Dans la Déclaration d'Arusha de 1967 par Mwalimu Nyerere, il [Mwalimu Nyerere] a déclaré “L'indépendance signifie l'autonomie. L'indépendance ne peut pas être réelle si une nation dépend de dons et de prêts d'une autre pour son développement…” Demandons-nous aujourd'hui si le Tanganyika ne dépend pas des dons et prêts pour son développement ? La réponse est oui, c'est pourquoi la plupart des terres sont vendues à des sociétés étrangères, tout en laissant les Tanzaniens sans terres ni indemnisation. Notre gouvernement croit que notre développement sera apporté par des étrangers, à l'exclusion des Tanzaniens. Selon Mwalimu Nyerere nous ne pouvons pas dépendre des sociétés étrangères et agir comme bon nous semble ! Ça fait cinquante ans que le Tanganyika a obtenu son indépendance, le 9 Décembre 1961, le pays a presque régressé et ne progresse pas du tout. En 1967,  1£ valait 16.6 Shillings Tanzaniens. Aujourd'hui 1£ vaut 2650 Shillings Tanzaniens et plus, ce qui a une mauvaise implication sur l'économie du  pays.

Mwalimu Nyerere célébrant l'indépendance. Photo partagée sur la page Facebook de Tanzania-Have-Your-Say.

Célébrant les 50 ans d'indépendance, le blog The Wayward Press ecrit [en anglais] :

En ce moment, notre pays se trouve à un moment de transition et de grande incertitude. Notre politique n'a pas d'orientation ou de grande vision idéologique pour nous mener de l'avant. Nos dirigeants semblent les créer au fur et à mesure. Notre connaissance de notre histoire est fragmentée et ancrée dans les visions biaisées nostalgiques du passé. Notre identité culturelle est confuse, plus éclairée par des étrangers que par n'importe quel sens de l'esthétique locale. Être un tanzanien contemporain aujourd'hui c'est être une personne incertaine sur ce que l'avenir lui réserve.

Le blog The Creatively Maladjusted analyse les blogs et médias sociaux [en anglais] en 50 ans de la Tanzanie :

Dans un pays comme la Tanzanie où la couverture médiatique est probablement censurée ou inexacte/douteuse, les blogs (et les médias sociaux en général) ouvrent un tout nouveau monde d'opportunités. “Les médias sociaux peuvent donner aux  Tanzaniens une voix publique. C'est l'opportunité la plus puissante à laquelle je puisse penser, pour être franche “, écrit Elsie sur le blog The Mikocheni Report. Un réponse courante que j'écoute (souvent destinée à mettre fin à toute conversation) dans les discussions sur les médias sociaux en Tanzanie, c'est que la plupart des gens n'ont pas accès à l'internet. Dans les zones rurales où 75% de la population vit, l'accès a internet est sans doute le défi majeur (lié à la mauvaise fourniture d'électricité et au manque ou la cherté des cyber cafés), mais cette situation évolue rapidement, tant dans l'offre que dans la demande, avec l'accès à Internet sur ​​les téléphones mobiles moins chère, et l'attrait des jeunes générations pour la connectivité que les médias sociaux offre. Dans les villes, je dirais qu'une grande proportion de la population est au moins sur Facebook, et via des liens sur Facebook a probablement beaucoup plus d'accès direct aux blogs/au journalisme citoyen que les personnes vivant en Occident…

Le blogueur Ahmed sur VijanaFM demande: “Tanzanie à 50 ans : quel est le bilan?” [en anglais] :

Je pense qu'il y a un défi maintenant à entrainer les gens à réfléchir sur les cinquante dernières années. Nous oublions les bons moments, mais les mauvais nous sont constamment rappelé. Nous avons d'immenses défis et, comme dit l'adage, les Tanzaniens se sentent-ils mieux aujourd'hui qu'ils ne se sentaient il y a dix ans, et encore moins il y a 50 ans ? La réponse est probablement non. Je pense qu'au lieu d'être nostalgique du bon vieux temps, on devrait vraiment regarder en nous, tant le Mwananchi (engagement) et le leadership et nous demander de quelle manière nous pouvons construire un avenir meilleur. Je pense que la majorité d'entre nous est préoccupée par ce que les 50 prochaines années nous réservent.

Karim Hirji un professeur de biostatistiques à l'Université de Santé et des Sciences Appliquées de Muhimbili, parle du système universitaire [en anglais] tanzanien après 50 ans d'indépendance:

Au temps d'Uhuru Kenyatta, aucun médecin n'était formé en Tanzanie. Maintenant, ma classe de méthodes de recherche à l'Université de Santé et des Sciences Appliquées de Muhimbili a 150 élèves. Mon dilemme reflète la situation de la plupart des matières enseignées dans mon université et, en fait, dans toutes les universités à travers le pays. Le nombre d'étudiants a fortement progressé, mais le nombre de professeurs et de ressources pédagogiques ne l'a pas fait. Certaines universités ont un département avec 20 professeurs mais aucun n'a un doctorat. Nous venons d'effectuer un exercice multimillionnaire de révision des curriculums. Pourtant, aucun département n'a changé le fond de ses enseignements.

Sur Twitter, les utilisateurs célèbrent les 50 ans de la Tanzanie avec le hashtag Tanzania50 :

dgtlUbun2: Je commémore toutes ces vies perdues inutilement dans la tragédie du ferry a Zanzibar et beaucoup plus de vies perdues à cause d'un système corrompu #Tanzania50

@BabatundeJnr: Joyeux anniversaire à la nation du grand Julius Nyerere #Tanzania50. Je souhaites au peuple d'être libéré de la corruption et de la mauvaise gouvernance. #Afrique

@ChickAboutTown: Joyeux anniversaire, Tanganyka ! (Dar est en feu avec des feux d'artifices.) #Tanzanie50

@SalimHatib: N'oubliez jamais les héros qui ont sacrifié leurs vies pour créer ce jour glorieux. Bonne fête de l'Indépendance #Tanzania50

@dgtlUbun2: Seulement en Tanzanie : plus de 80% la population vit dans la pauvreté MAIS les députés reçoivent des promotions à 185%. C'est ça, le gouvernement de la #Tanzanie à 50 ans.

@SwahiliStreet: désolé, mais des célébrations d'indépendance comprennent-elles des démonstrations de la police sur la façon d'arrêter une manifestation publique?

@KateBomz: Et le dernier va à  —> #Tanzanie  à  50 ans quel est le bilan ? par @asalim86 http://vijana.fm/2011/12/07/ni-hamsini-ni-hamsini-tanzania-at-50-what-do-we-have-to-show-for-it/ J'ai gardé le meilleur pour la fin !

@tweetingchaga: Le départ des Britanniques du Tanganyika en 1961 était prématuré. Oui, je l'ai dit #Tanzania50 @atititu @dizainatweets @jmkikwete

@Dunia_Duara: Blogue sur #Tanzania50. Lisez et/ou rejoignez @DarBlogCircle: facebook.com/DarBlogCircle

Le Tanganyika a obtenu son indépendance du Royaume Uni le 9 décembre 1961, et plus tard s'est uni au Zanzibar pour former la République Unie de Tanzanie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site