Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : Le climat est-il devenu fou ?

Parler du temps pourrait passer pour une banale discussion d’ascenseur, mais, qu’il pleuve ou qu'il brille, il n’y a en réalité pas de conversation digne de ce nom qui ne mentionne la météo au Brésil. Avec les récentes sécheresses au sud du pays, les inondations dans le Sud-Est et la météo atypique du Nord-Est, des termes tels que El Nino, La Nina et “zone de convergence” ont fait leur apparition dans le vocabulaire quotidien et sont devenus le sujet de nombreuses conversations.

Évidemment, la communauté en ligne brésilienne ne pouvait pas être en reste sur la question. Surtout pas avec ce qui se prépare au Brésil pour la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, Rio +20.

Mais que pensent les utilisateurs d'Internet de ces catastrophes écologiques atypiques récurrentes et des changements climatiques ? En parlons-nous parce que nous avons maintenant accès aux informations météorologiques du monde entier et que sommes donc conscients des catastrophes qui se produisent à des niveaux micro et macro-régionaux, ou est-ce le signe que nous sommes bien au milieu d'un changement climatique mondial, porteur de désastres ?

Tempestade chegando em Marau, Rio Grande do Sul. Foto de Mateus Waechter. (CC BY-NC 2.0

Un orage s'approche de Marau, Rio Grande do Sul, en 2009. Photo de Matthew Waechter sur Flickr (CC BY-NC 2.0)

Comme le rapporte un article [fr] publié sur Global Voices en 2009  sur les fortes pluies à Salvador – dont les conséquences ont été moins graves que prévues grâce aux informations diffusées par les internautes – pour certains, les pluies les plus fortes étaient dues au changement climatique. John MichaelLee a laissé un commentaire sous l'article affirmant que :

Para os climatólogos, ainda não quer dizer que o volume de chuvas seja mudança climática. Seria necessário um intervalo de tempo maior para se perceber um padrão novo para afirmar isso; até agora é uma instabilidade do clima.

Pour les climatologues, cela ne signifie pas encore que les précipitations sont liées au changement climatique. Il faudrait une plus longue période pour créer un nouveau modèle d’interprétation ; pour l’instant, [nous dirons que] c'est un climat d'instabilité.

Trois années se sont maintenant écoulées ; est-ce un temps assez long pour en tirer des conclusions plus solides ? Certains croient que oui.

« Le temps est-il devenu fou dans votre ville ? »

La question a été posée sur le forum Yahoo! Answers par un utilisateur qui a inauguré une version en ligne de la prosaïque conversation d'ascenseur :

Eu moro em Guarulhos-SP [São Paulo] e o tempo aqui cada vez está mais estranho, uma hora faz calor, outra o tempo fica nublado e friento, e outra chove e depois para de chover e faz bastante calor e depois frio. Tá uma doideira o tempo em Guarulhos, e na sua cidade?

J'habite à Guarulhos, São Paulo et le temps ici est de plus en plus étrange, une heure est chaude, une autre, frais et brumeux, une autre, il pleut, après la pluie il fait très chaud puis de nouveau froid. Le temps est devenu fou à Guarulhos, et dans votre ville ?

La question a été répercutée dans de nombreuses discussions en ligne, et peu de réponses aux questions soulevées sont apparues. Selon certains spécialistes, le changement climatique est réel. Une étude publiée par l'Institut national de recherche spatiale (l’INPE, acronyme brésilien) en juin 2010, par exemple, pointe qu’en octobre, les inondations dans la ville de São Paulo se sont produites avec plus de fréquence.

As mudanças no clima (…) indicam aumento de dias com chuvas intensas e mais freqüentes e as projeções de crescimento da população na Região Metropolitana de São Paulo, que deverá dobrar de tamanho nos próximos 20 anos, especialmente nas periferias.

Les changements climatiques (…) indiquent une augmentation des jours de pluies, qui deviennent plus fortes, plus fréquentes, et [se peuvent se relier] [aux] projets de croissance de la population dans la région métropolitaine de São Paulo, qui devrait doubler de taille au cours des 20 prochaines années, surtout dans les banlieues.

Les changements climatiques, combinés à la croissance urbaine et au développement rural, manquent d’une planification adéquate pour assurer une protection adéquate, et génèrent encore plus de conséquences sociales et économiques, tant dans les villes que leurs grandes banlieues.

Le site Changements climatiques est entièrement dédié à la compréhension et au partage de l'information sur ce phénomène. Dans un article publié sur le site en 2009, le Directeur de l'évolution du climat et des énergies pour le WWF-Brésil, Carlos Ritti, estime que « le changement climatique est le plus grand défi d'environnement et de développement du 21e siècle. »

Uma série de eventos climáticos muito intensos ocorridos nesta última década já indicava que o clima do planeta está passando por uma transformação significativa.

La série d'événements météorologiques très intenses qui se sont produits dans la dernière décennie ont montré que le climat subissait une transformation importante.

Néanmoins, entre les nuages ​​et les pluies torrentielles, de nombreuses personnes commencent par ne plus faire la différence entre météo et climat, et finissent par ne plus pouvoir saisir la véritable dimensions de ce phénomène. Selon Gabriel Cabral, dans un article écrit pour le site Education mondiale :

O tempo refere-se ao estado momentâneo que ocorre em um determinado local a partir do ar atmosférico que pode ocorrer de maneira lenta ou rápida. Em diferença, o clima refere-se ao conjunto de condições atmosféricas que ocorrem em determinados locais de forma marcante.

Le temps se réfère à un état momentané survenant à un endroit donné à partir duquel l'air atmosphérique peut se comporter lentement ou rapidement. A l’opposé, le climat se réfère à l'ensemble des conditions atmosphériques qui se produisent à certains endroits sensiblement.

Rio +20, vers le changement ?

Rio +20, la Conférence des Nations unies sur le développement durable, qui se tiendra à Rio de Janeiro, a déjà inclus le changement climatique et les effets du changement climatique à travers le monde dans son agenda, vingt ans après le sommet de la Terre [fr] qui eut lieu aussi à Rio, également consacré au développement durable. L'ONU elle-même a tenu plus récemment la Convention sur les changements climatiques [fr], à Durban en novembre et décembre 2011.

Selon l’organisation, « la Convention sur les changements climatiques établit un cadre général des efforts intergouvernementaux afin de relever le défi posé par le changement climatique. Elle reconnaît le système climatique en tant que ressource partagée dont la stabilité peut être affectée par les émissions industrielles et autres, de dioxyde de carbone et gaz à effets de serre. »

Smog em Ipanema, Rio de Janeiro. Foto de pyd. (CC BY-NC-SA 2.0)

Smog à Ipanema, Rio de Janeiro. Photo de Pierre-Yves Dansereau sur Flickr. (CC BY-NC-SA 2.0)

Malgré les objectifs de Rio +20, dont :

um comprometimento político renovado com o desenvolvimento sustentável, avaliar o progresso feito até o momento e as lacunas que ainda existem na implementação dos resultados dos principais encontros sobre desenvolvimento sustentável, além de abordar os novos desafios emergentes,

un engagement politique renouvelé en faveur du développement durable, l’évaluation des progrès réalisés jusqu'à présent et les lacunes qui existent encore dans la mise en œuvre des engagements officiels sur le développement durable, en plus de relever les nouveaux défis émergents

certains spécialistes ont noté que la Conférence n'a pas un agenda clair et précis. Marina Silva, l'ancienne candidate à la présidentielle au Brésil, a déclaré dans une interview au journal Folha de São Paulo et publiée sur le site L’écho que le projet de résolution publié par l'organisation était la version zéro de de Rio +20 :

é insuficiente. Genérico, não faz uma crítica ao modelo de desenvolvimento atual e dos padrões de produção e consumo. (…) Tudo parece apontar para aquele conhecido roteiro: decepção e paralisia dos governos, enquanto a crise socioambiental só se agrava -foi assim na COP 15, 16, 17…

C’est insuffisant. D’une manière générale, il n'y a pas de critique du modèle de développement actuel et des modes de production et de consommation. (…) Tout semble pointer vers un objectif connu : la déception, et la paralysie des gouvernements, alors que la crise socio-environnementale ne fait que s’exacerber – ce fut déjà le cas lors de la COP [(Conférence des nations unies sur le changement climatique, ndt] 15, 16, 17…

Nul n’a besoin d'être spécialiste pour comprendre que quelque chose est en mutation et que les répercussions sont au-delà des bavardages d’ascenseur. Il ne s’agit plus de faits isolés affectant simplement une ville, mais plutôt une combinaison de divers éléments qui mettent en lumière l'impact de ces changements climatiques. Mais ce n’est pas tant sur les questions que sur les réponses que nous devons nous concentrer.

1 commentaire

  • […] Il faudrait une plus longue période pour créer un nouveau modèle d’interprétation ; pour l’instant, [nous dirons que] c'est un climat d'instabilité. Brésil : Le climat est-il devenu fou ? · Global Voices en Français […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site