Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Libéria : La loi “A mort les Gays” se propage

[Liens en anglais] L'ancienne première dame du Libéria Jewel Howard Taylor a déposé un projet de loi qui rend l'homosexualité passible de la peine de mort. Jewel Howard Taylor est sénateur et l'ex-femme de l'ancien Président Charles Taylor. L'Ouganda a récemment reprogrammé une loi anti-gay similaire controversée.

L'homosexualité est hors la loi dans 38 pays africains et punissable de la peine de mort en Mauritanie, au Soudan et dans le nord du Nigéria.

A propos de la loi anti-gay au Libéria, Mélanie écrit :

Comme je l'ai écrit à maintes reprises dans mon blog, il est à craindre que la loi “A mort les Gays” de David Bahati, actuellement devant le parlement ougandais, se répande dans d'autres parties de l'Afrique car elle est soutenue par la diffusion d'un mythe et d'une rhétorique anti-gay très forts. Il semble que l'idée d’ “A mort les Gays” soit déjà très répandue, malgré les critiques importantes qui se sont élevées dans le monde entier. Lors de conversations l'année dernière, David Bahati a rapporté à Warren Throckmorton et à moi-même que d'autres nations africaines avaient exprimé leur intérêt pour sa loi contre l'homosexualité, connue maintenant comme la Loi “A mort les Gays”.

 

Carte des peines encourues par les gays et lesbiennes en Afrique. Source: http://ilga.org/

Warren écrit :

Aucune date n'a encore été fixée pour les débats ou le vote. Les deux Chambres de la législature doivent valider la loi avant qu'elle ne soit envoyée à la signature ou au veto du Président.

Autant que je sache, au Libéria les peines encourues pour un crime de 1ère catégorie vont de 10 ans d'emprisonnement à la peine de mort. L'amendement est court et sans définitions.

Evan se demande pourquoi le Prix Nobel et Présidente du Libéria Ellen Johnson Sirleaf reste silencieuse:

S'il est prouvé, un tel crime serait puni d'une peine allant de 10 ans d'emprisonnement à la peine de mort.

Et le prix Nobel Ellen Johnson Sirleaf reste silencieuse sur le sujet.

L'intérêt pour le sujet s'intensifie, sous la pression des Etats-Unis et du Royaume-Uni, qui considèrent, depuis plusieurs années,  que le droit des gays fait partie des droits de l'homme.

Les Etats-Unis devraient-ils réduire leur aide au Libéria ?

Les Etats-Unis fournissent une aide consistante au Libéria. La question est de savoir si nous voulons mettre notre argent là où où il y a des bouches à nourrir tout en réduisant l'aide à cause de cette question, alors même que l'influence américaine sur le continent s'affaiblit face aux investissements massifs de la Chine. Une telle position pourrait-elle être défendable face à l'électorat américain ? Le soutien aux mariages gay serait sans doute mitigé, mais je suis pratiquement sûr que la majorité des riches américains considéreraient la peine de mort pour sodomie comme une violation majeure des droits de l'homme.

 

Lettre de l'ancienne première dame du Libéria aux parlementaires libériens sur la loi anti-gay. Avec l'aimable autorisation de http://sebaspace.wordpress.com/.

Sebaspace pense que l'ancienne première dame n'est pas sincère :

Il semble que Mme Jewel Taylor a tiré une ou deux leçons des campagnes sur ce thème menées sans succès dans d'autres pays d'Afrique. Et elle sauve la face en cachant ses sentiments anti-gay derrière un discours qui pourrait faire croire qu'elle essaie d'empêcher les “mariages gay”.
—-

Vraiment ? Dans un pays où le texte de la loi est contre l'amour entre personnes du même sexe, la seule préoccupation de Mme Taylor est le mariage gay ? Pourquoi ai-je du mal à y croire ?

Boima J.V. Boima avertit :

Mais la loi, si elle est votée, pourrait avoir des implications économiques pour le Libéria puisque les puissances occidentales, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni, lient le droit des gays à l'aide accordée aux pays du tiers-monde, dont le Libéria.

Le projet de loi est arrivé sur le devant de la scène à la suite des appels répétés du Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-Moon et des puissances occidentales, qui pressent les chefs d'Etat africains de légaliser les mariages entre personnes du même sexe, au risque d'être privés d'aide étrangère au développement.

Les défenseurs des droits des gays et les sympathisants peuvent signer une pétition pour protester contre la loi “A mort les Gays” au Libéria :

Destinataire : Madame le Sénateur du Libéria Jewel Haward Taylor

Objet : Insister auprès du Sénateur Taylor pour ne pas promouvoir le vote d'une loi qui permettrait aux juges de punir de la peine de mort les actes homosexuels au Libéria

Au Libéria, pays d'Afrique de l'ouest, les couples gays, lesbiens, bissexuels et transsexuels luttent pour une reconnaissance légale. Cependant le Sénateur Taylor, qui a récemment proposé une loi qui rendrait les actes homosexuels punissables de mort, pourrait faire barrage à l'égalité. Le Sénateur Taylor doit cesser de prôner le vote d'une loi qui vise essentiellement à supprimer la vie de Libériens LGBT.

De nombreux chefs d'Etat africains prétendent que l'homosexualité est contre nature et contre l'Afrique. L'Afrique du Sud est une exception avec une constitution qui garantit la protection des droits des gays la plus complète au monde.

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site