Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahreïn : Où est Abdulhadi Alkhawaja ?

Cela fait maintenant plusieurs jours que nous restons sans nouvelles d'Abdulhadi Alkhawaja, militant bahreïni et leader de l'opposition ; emprisonné, il avait débuté une grève de la faim le 8 février dernier. Nous craignons qu'Abdulhadi Alkhawaja, condamné l'an passé à l'incarcération à vie et dont il nous a été rapporté qu'il était victime de torture physique et sexuelle en détention, soit maintenant nourri de force ou en situation critique. 

Grève de la faim

Le 8 février dernier, Alkhawaja a débuté une grève de la faim et a clairement indiqué ne pas avoir l'intention de l'arrêter avant d'avoir obtenu sa libération. Selon sa famille, il s'était préparé à accepter sa mort. Depuis le 23 avril, la famille d'Alkhawaja reste sans nouvelles de lui et a réclamé des droits de visites qui leur ont été refusés par les autorités. L'inquiétude monte, des centaines de tweets aux hashtags #WhereIsAlKhawaja demandent une réponse immédiate du gouvernement. Les organisations de défense des Droits de l'Homme du monde entier, y compris Front Line Defenders , les ont rejoint et demandent des nouvelles d'Alkhawaja.

Les tendres tweets d'Alkhawaja

Abdulhadi Alkhawaja and his wife Khadija Almousawi. Twitter avatar of Khadija Almousawi (@tublani2010).

Khadija Almousawi, épouse d'Alkhawaja , utilise son compte tweeter (@tublani2010) pour envoyer des messages adressés à son mari. Dans l'un de ses tweets, elle mentionne leur fille Zainab, qui tweete en tant que @angryarabiya et est actuellement en détention suite à un sit-in en faveur de son père :

@tublani2010: Cher Hadi, aujourd'hui nous n'avons pas eu besoin d'ajouter un couvert à notre table. La famille a rétréci. Zainab est en prison. Toi, aussi, tu es absent et tu nous manques.

Dans ses autres tweets, elle déclarait:

@tublani2010: Cher Hadi, j'ai entendus des ‘officiels’ dire que tu allais bien. Mais j'ai besoin de l'entendre de toi. Tu ne mens jamais. Pourquoi ne peux-tu pas me le dire ?

@tublani2010: Mon cher mari : tu continues ton combat pour la liberté, depuis ton lit, où que tu sois. Si tu es toujours ‘là’ .

@tublani2010: Cher Hadi, je suis avec toi à 100% et continuerai à te soutenir à 100%. Tu me manques. Ton sourire, ta gentillesse me manquent.

Solidarité bahreïnoise

De nombreux bahreïnois ont exprimé leurs craintes quant à la situation d'Alkhawaja, même ceux qui ont précédemment débattu avec Zainab Alkhawaja :

@SuhailAlgosaibi: Si Abdulhadi vient à mourir, ce sera un désastre à Bahreïn. #Où est Alkhawaja?

Le dessinateur bahreïni Ali Al Bazzaz est l'auteur de nombreux dessins traîtant du cas d'Alkhawaja et celui, ci-dessous,  représentant ce dernier en compagnie de Gandhi et Mandela a été largement retweeté.

Alkhawaja avec Gandhi et Mandela. Image de @bazzaz32

Nourri de force ?

L'une des autres filles d'Abduladi, Marayam Alkhawaja, vivant en exil, a exprimé ses craintes quant au fait que son père puisse être nourri de force ou en situation critique. Elle a déclaré : « Je sais que mon père ne voudra ni boire ni manger de son plein gré si donc il ingère quelque chose, ce n'est que sous la contrainte.»

La débat quant à la situation d'Alkhawaja a été alimenté par une récente interview du premier ministre bahreïni. Ce dernier déclarant qu'il considérait les protestataires de Bahreïn comme des terroristes, ne tolèrerait pas une intervention du Moyen-Orient dans les affaires du Bahreïn,  qu'Alkhawaja s’ “hydratait” et se portait bien.

 


3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site