Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ethiopie : Rage et tristesse à l'annonce de la mort du Premier ministre Meles Zenawi

Aujourd'hui, la confirmation officielle du décès de Meles Zenawi, le Premier ministre éthiopien, a provoqué tout à la fois rage et tristesse chez les Éthiopiens. Dans le monde entier,  ils ont exprimé des émotions contradictoires sur Facebook et Twitter, où son nom s'est placé dans les Tendances.

Le nom de Meles Zenawi dans les tendances de Twitter. Source : capture d'écran page d'accueil de Twitter

Meles Zenawi est décédé d'une maladie qui n'a pas été révélée, a confirmé la chaine nationale le mardi 21 aout 2012. Il avait 57 ans et l'on suppose qu'il est mort dans un hôpital en Europe [à Bruxelles, ndr] lundi, juste avant minuit, après avoir contracté une infection.

Les rumeurs sur la santé du Premier ministre et sur le lieu où il se trouvait [fr] circulaient depuis des semaines, depuis l'interruption de toute apparition publique, juste après le sommet du G20 au Mexique en juin dernier. Il ne s'était pas rendu à la 21ème session ordinaire de l'Union Africaine, qui s'est tenue à Addis Abeba en juillet.

Facebook 
Réagissant à la confirmation officielle de son décès, Fekade Adera a écrit :

Reposez en paix, Monsieur Meles ! Nous apprenons enfin officiellement que vous êtes parti. Il n'est jamais trop tard pour que ceux qui restent tirent quelques bonnes leçons de votre fin.

Mesfine Negash a publié sur sa page Facebook :

#WhereIsMelse? (où est Meles). Il était mort jusqu'à ce qu'il ait été prouvé vivant. Maintenant, il est officiellement prouvé mort ! Le mensonge d'une taille sismique a été découvert.

Meles Zenawi au Forum économique mondial à Dar es Salaam, en Tanzanie, en mai 2010. Photo World Economic Forum (CC BY-SA 2.0)

Solomon Birhanu se souvient néanmoins de lui d'une façon positive :

..Il a imposé ce qu'il fallait offrir pour être le dirigeant de l'Ethiopie, il a accompli tant de (choses), mais il y en avait trop, sa vision était plus vaste que n'importe qui peut imaginer…Mais personne ne le connaissait bien, il est l'homme qui a obtenu un Mastère et soutenu une thèse tout en étant premier ministre, il avait étudié toutes les sagesses du passé, du présent et du futur, il travaillait très dur pour voir ce qui n'est pas visible, pour que toute l'Ethiopie puisse le voir, il s'est libéré du monde matériel pour que d'autres puissent se libérer automatiquement, il pense grand et rêve grand, il voit ce que personne d'autre ne voit, il vit pour les autres, pas pour lui même…Si vous poussez très fort, quelque chose se casse, c'est ce qui se passe…Je suis juste très triste. Vous n'avez pas perdu, nous vous avons perdu, reposez en paix, Premier ministre meles !

Abiye Teklemarima adresse un message à ceux qui pensent qu'il est impoli de rappeler les actes ignobles d'une personnalité publique après sa mort :

Glenn Greenwald, à propos de l'étiquette qui  impose de dire de bonnes choses et d'exprimer de pieux souhaits juste après la mort d'une personnalité publique :

Mais ceci est complètement impossible en cas de décès d'une personnalité publique, surtout si elle a des fonctions politiques. Quand quelqu'un meurt en étant un personnage public en raison de ses décisions politiques, les discussions sur cette personne après sa mort seront éminemment politiques. La façon dont on se souviendra d'eux n'est pas strictement une question de respect des sentiments de leurs proches, mais a un impact substantiel sur la culture qui parle de leur vie.  Permettre que l'on salue les personnalités politiques importantes par des requiems exclusivement à leur gloire – imposés par des notions éronées (même si bien intentionnées) de bienséance privée, qui interdit de mentionner leurs mauvaises actions, n'est pas une question de politesse ; c'est une tromperie, c'est de la propagande. Exploiter le sentiment de compassion provoqué par la mort pour embaumer un personnage politique comme Grand et Noble est oblitérer, ou au mieux minimiser, leurs péchés. Appliquer l'étiquette attendue pour les deuils privés à des personnages publics falsifie l'histoire et glorifie l'ignoble.”

Mehrat a félicité Abiye  d'avoir partagé le message de Glenn Greenwald :

Oh mon dieu ! Je t'adore d'avoir partagé ça, Abiye Teklemariam Megenta ! Et Dieu bénisse l’âme de Glenn Greenwald !  Vous êtes géniaux ! Vous n'avez pas idée de l'effet thérapeutique que cela a pour moi de lire ça juste maintenant !

Tsion a écrit :

je suis d'accord  avec “Appliquer l'étiquette réservée aux deuils privés à des personnages publics créé une fausse histoire et glorifie l'ignoble”

Meaza lui, n'est pas d'accord :

Je ne suis pas d'accord. Aujourd'hui, je choisis  de penser seulement à l'autre facette de Meles. Meles le réformateur, Meles le visionnaire, Meles le dirigeant africain :(….. je dis de tout coeur  : “repose en paix, Premier ministre” !

Girma trouve que Zenawi mérite un peu de respect :

En dépit des fautes qu'il a commises, il mérite un peu de respect : il a été autrefois un leader (pour le meilleur et pour le pire) !

Twitter

@BBCDanielS : Meles Zenawi a beaucoup de torts et a écrasé la dissidence sans pitié parfois. Mais l'Ethiopie est un bien meilleur endroit qu'il y a 20 ans.

@EurasiaGroup : Meles Zenawi d'Ethiopie est le QUATRIEME dirigeant africain  à mourir en exercice en 2012. Il rejoint : Sanha (Guinée-Bissau) ; Mutharika (Malawi) ; Mills (Ghana)

@Sam2habesha : RIP  Premier ministre Meles Zenawi.. & RIP aux centaines de personnes qu'il a fait assassiner aussi…

@ayittey : Verser des larmes de crocodiles sur le décès d'un libérateur de crocodiles, Meles Zenawi d'Ethiopie.

@addis_fortune : Question :- “Elections fédérale et régionales après ça ?” Bereket [porte-parole du gouvernement] a répondu :  “Pas du tout.” #Ethiopia #MelesZenawi

@TigistSelam : l'Ethiopie peut regarder avec optimisme vers l'avenir, malgré cette perte brutale. Quand tout est dit, c'est le peuple qui compte. #Ethiopia #MelesZenawi

@dicthandbook : Mort d'un dictateur :  Meles Zenawi (Ethiopie), pro de la torture, de la détention, système du parti unique, surveillance. Il avait du lire le Manuel du dictateur.

Meles Zenawi [fr] a été président du gouvernement de transition d'Ethiopie de 1991 à 1995 et est devenu plus tard Premier ministre d'Ethiopie en 1995, à la suite des élections qui s'étaient tenues cette année-là.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site