Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cuba : Arrestation de la blogueuse Yoani Sánchez

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient à des pages web en anglais.]

Yoani Sánchez, blogueuse et défenseuse des droits de l’homme, a été arrêtée hier soir dans la province de Bayamo. Elle s’y était rendue pour couvrir le procès de l’Espagnol Angel Carromero, accusé d’homicide involontaire suite à un accident de la route ayant coûté la vie d’Oswaldo Payá, défenseur de la démocratie, et de l’activiste Harold Cepero. Angel Carromero était arrivé à Cuba en juillet dernier pour rencontrer des activistes du pays.

Yoani Sanchez. Photo by Orlando Luis Pardo Lazo.

Yoani Sánchez. Photo d’Orlando Luis Pardo Lazo.

Yoani Sánchez, auteur du blog Generacion Y et responsable de la rédaction du blog communautaire Voces Cubanas, a été arrêtée avec son mari, Reinaldo Escobar, journaliste indépendant, et avec le blogueur Agustin Diaz. Pour l’heure, peu d’informations concernant leur arrestation ont circulé. Le Committee to Protect Journalists, organisation de défense de la liberté de la presse, demande la libération immédiate des trois blogueurs.

Il est difficile d’obtenir des informations et de clarifier d’où elles proviennent. Toutefois, plusieurs médias ont indiqué que Yohandry Fontana, blogueur pro-gouvernement, serait le premier à avoir rapporté l’histoire [en espagnol]. Celui-ci avait écrit à propos de Yoani Sánchez, qu’elle assistait au procès afin de créer un « cirque médiatique ».

Yoani Sánchez a été arrêtée hier à Bayamo, où elle se rendait dans le but de provoquer et de mener un cirque médiatique afin d’entraver la bonne marche du procès tenu demain contre le ressortissant espagnol Angel Francisco Carromero Barrios.

 

Orlando Luis Pardo Lazo [en espagnol], autre blogueur de renom et ami proche de Yoani Sánchez, indiquait peu après qu’il soupçonnait la confiscation de son téléphone.

‏@OLPL : Movil 52708611 de @YoaniSanchez est coupé, voilà pourquoi elle n’a pas pu dénoncer son arrestation.

 

Les médias étrangers ont annoncé avoir reçu un message automatisé informant que le téléphone portable de Yoani Sánchez, qu’elle utilise régulièrement pour communiquer avec des journalistes et des sympathisants hors du pays, avait été déconnecté. Ce n’est pas la première fois que la journaliste fait l’objet d’une arrestation, toutefois elle avait toujours été libérée après quelques heures. Lors de son arrestation en 2010, elle avait pu communiquer avec ses amis et sa famille via sms.

Sur Twitter, des personnes du monde entier rapportent l’incident et appellent à sa libération avec le mot-clic #YoaniLibre.

Ernesto Hernández Busto, du blog Penúltimos Días [en espagnol], a écrit :

N’y a-t-il donc personne au @PPopular qui ait un peu honte et condamne la détention de Yoani Sánchez qui ne fait que son travail de journaliste indépendante ? #Cuba

 

Sur Facebook, Jose Conde a commenté :

Les autorités cubaines ont arrêtées Yoani Sánchez pour avoir exprimé son opinion. Il faut croire que rien n’a changé sur l’île… c’est triste et inquiétant.

 

Dès que nous aurons plus d’informations à ce sujet, nous les publierons sur la page de Global Voices consacrée à Cuba.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site