Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Game Over au Pakistan : Les jeunes riches iront aux urnes

From the game developers Facebook page Jay Toons

Par le créateur de “C'est l'heure des élections au Pakistan : Vas-y jeune richard, vas-y !” Jahanzaib Haque, tiré de sa page Facebook Jay Toons, le 24 avril 2013.

[Les liens mènent à des pages en anglais, sauf mention contraire.]

Un jeu vidéo en ligne et sur mobile qui tape avec cocasserie sur les électeurs pakistanais jeunes et riches, dont certains disent qu'ils esquiveront bravement les bombes pour aller voter la semaine prochaine, tombe à pic et a été joué par des milliers de personnes.

Le journaliste basé à Karachi Jahanzaib Haque a créé le jeu “C'est l'heure des élections au Pakistan : Vas-y jeune richard, vas-y !” il y a une dizaine de jours, le 21 avril 2013.

Les mois précédant les élections de 2013 ont été entachés de violences [fr], des douzaines de personnes ont été tuées par des bombes ciblant les campagnes électorales, rassemblements et lieux très fréquentés. Le mois dernier, les talibans pakistanais ont mis en garde les électeurs et promis une escalade des attaques contre les politiciens laïques.

Environ la moitié des 84 millions de Pakistanais enregistrés sur les listes électorales ont moins de 30 ans et iront aux les urnes pour la première fois. De plus en plus de jeunes Pakistanais éduqués montrent un intérêt pour la politique en participant à des rassemblements politiques et en exprimant leurs opinions sur Facebook et Twitter. Sarah Munir, un jeune blogueur pakistanais basé à Karachi écrit :

Ces quatre derniers mois, quelque chose a changé. La conversation est passée de ce que d'autres ont fait à ce que nous allons faire. Nous avons commencé à écouter, à parler, à échanger des points de vue, à discuter de plans et le plus dangereux de tout, à y croire. Nous avons commencé à parler de celui pour lequel nous allons voter et pourquoi.

Mais la génération Facebook est souvent considérée comme coupée de la vraie jeunesse pakistanaise, qui en majorité n'a pas accès à internet. Sur son blog personnel Haque explique sa motivation à créer son jeu vidéo :

Quand l'idée m'est venue d'écrire une aventure basée sur les élections au Pakistan, je n'imaginais pas que le jeu irait au-delà de mon petit cercle d'amis, et encore moins les milliers de parties jouées, ce qui a mené à une version application mobile, d'où encore plus de parties.

Hébergée sur un site web de fiction interactive [fr], la page d'accueil du jeu explique :

Vous êtes riche, vous êtes privilégié et enivré de démocratie dans une société ultra-pauvre et ultra-conservatrice !  Êtes-vous prêts à voter dans les friches urbaines de notre bon vieux Pakistan ? Niquez les terroristes, et au diable la chaleur estivale – il est temps d'exprimer votre vote.

Au début du jeu, Haque détaille le scénario de l'aventure à venir : “C'est jour d'élection ! Vous vous réveillez le matin, excité à l'idée d'aller voter parce que tous vos amis sur Facebook disent qu'ils vont y aller aussi !”. (Facebook est le site web le plus fréquemment visité dans le pays.)

Ensuite vous devez décider si vous voulez y aller avec un ami, une copine ou votre garde du corps [note : la plupart des ménages à haut revenu emploient des gardes de sécurité privés au Pakistan]. Si vous choisissez de prendre avec vous votre ami ou “meilleur pote Omar (metal head et branché)”, votre premier obstacle s'avère être un parent :

Votre maman vous bloque le passage. Elle semble assez agitée, saisissant un exemplaire du journal du jour avec à la une :  Les Talibans projettent de bombarder tous les bureaux de vote, en particulier dans les zones urbaines huppées.

“En aucun cas je laisserai mon fils se rendre à une mission suicide et se faire tuer en votant pour une bande de vautours dans une élection qui ne changera pas quoi que ce soit pour le Pakistan !” dit votre maman fermement.

Que dis-tu ? [cliquez sur l'une des trois options pour passer au prochain niveau]

(Mensonge) Je sors avec des amis

Tu as raison. Ça ne sert à rien de voter maman.

Je vais voter !

Dans une critique du site, le cinéaste et blogueur Karachi Khatmal écrit :

Difficile de décider ce qui est le meilleur dans ce jeu – une description largement exacte de la confusion de l'élite face aux mécanismes sociaux et bureaucratiques du Pakistan, ou le fait qu'il est franchement vachement drôle.

Haque gère aussi une page Facebook populaire intitulée Jay Toons, où satire politique et caricatures se rejoignent. Un autre critique écrit :

L'humour était parfois un peu trop noir à mon goût (tuer des enfants) [sic], mais l'histoire semblait “réelle” et en même temps complètement dingue. J'ai appris quelque chose sur le Pakistan, aussi, et apprendre en s'amusant avec un jeu est le meilleur moyen d'apprendre.

Le British Council au Pakistan a récemment rendu un rapport sur les jeunes électeurs dans le pays, dont le journal Express Tribune dit qu'il illustre le fait que “c'est une génération qui a été terrifiée par le terrorisme, l'inflation et l'instabilité, et pourtant ses membres prévoient toujours de voter”.

Les élections au Pakistan [fr], la première transition démocratique du pouvoir dans l'histoire politique du pays, sont prévues pour le 11 mai 2013.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site