Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les internautes chinois font leurs adieux à l'ambassadeur américain Gary Locke

Chen Guangcheng is wheeled into a hospital by Gary Locke, on 2 May 2013. U.S Beijing Embassy Photo.

Chen Guangcheng accompagné jusqu'à l'hôpital par Gary Locke le 2 mai 2013. Photo de l'Ambassade des Etats-Unis à Pékin.

Gary Locke, l'ambassadeur américain en Chine, a annoncé le 20 novembre 2013 qu'il quitterait Pékin au début de l'année 2014 pour rentrer aux Etats-Unis. Il a déclaré à la presse avoir informé le président Obama de sa décision début novembre, mais il n'a pas expliqué la raison de sa démission prématurée.

En tant que premier sino-américain à occuper ce poste, Gary Locke a été bien accueilli dès son arrivée à l'ambassade en août 2011, et est loué pour son humilité. C'est par ailleurs un personnage controversé, à cause de ses relations avec les intellectuels et activistes des droits humains chinois. En effet, son implication dans la fuite de l'activiste [anglais] des droits humains Chen Guangcheng en 2012 a suscité la colère des autorités chinoises. Pourtant, il continue de rencontrer des dissidents, comme il l'a souligné [anglais] dans une déclaration revenant son parcours et ses réalisations en matière de relations sino-américaines :

Nous avons fait avancer les valeurs américaines en rencontrant des leaders religieux et des avocats spécialistes des droits humains, et en allant à la rencontre des minorités ethniques tibétaines et ouïghoures au Tibet et au Xinjiang.

Par ailleurs, le contrôle de la qualité de l'air à Pékin que l'ambassade rend public via Twitter a également été considéré comme une insulte aux autorités chinoises.

Sur Sina Weibo, de nombreux internautes félicitent encore Locke pour son train de vie plein d'humilité. Pan Shiyi, à la tête de Soho China, parle des réalisations de Locke sur son Weibo :

骆家辉同志在北京工作期间,克服各种困难和阻力,聘中国人办理签证,大大加快了签证速度。坚持每天公布PM2.5,引起了有关部门的重视。

Le camarade Gary Locke a dû faire face à de nombreuses difficultés et résistances durant sa mission à Pékin. Il a embauché des Chinois pour s'occuper des visas et accélérer les procédures. Il a insisté pour rendre public de l'indicateur des particules fines PM2.5, ce qui a attiré l'attention des autorités.

Liu Guojie, un professeur de journalisme, remarque la transformation de l'opinon des médias sur Gary Locke sur les deux dernières années :

骆家辉刚来中国的时候,中国媒体很感兴趣,过几天就是他的新闻。后来却悄无声息了,骆家辉的言行是不是对中国人内心冲击太大,对统治者造成威胁,后来就把他封杀了?

Lorsque Gary Locke est arrivé en Chine, les médias chinois s'y sont fortement intéressés et en faisaient volontiers leur Une. Depuis, on a pourtant arrêté d'entendre parler de lui. Son comportement aurait-il trop choqué les Chinois et commencé à représenter une menace pour les élites au pouvoir ? 

Simon Zhou, rédacteur d'un journal basé à Hong Kong, élabore une théorie autour du comportement rigoureux de Gary Locke :

【别了,骆家辉】中国的平民突然明白:原来美国官员是骆家辉这样的,原来中国官员那样做是不对的;中国的官僚们也突然感觉:原来当官要像骆家辉那样奉公、廉洁和克己,原来当官不可以有特权,原来当官真的就要当人民的公仆。骆家辉的行为语言,都是对中国官员无声且有力的鞭打。

[Adieu, Gary Locke] Le peuple chinois a soudain réalisé : Voici comment font les fonctionnaires américains, la méthode des fonctionnaires chinois n'est pas la bonne. Les fonctionnaires chinois ont soudain réalisé : les fonctionnaires devraient offrir un service public, restreindre leurs pouvoirs, résister à la corruption et refuser les privilèges. Le comportement de Gary Locke s'est avéré représenter la plus forte pression exercée sur les fonctionnaires chinois.

“Mon coeur a quelque chose à dire” fournit une description de la vertu de Gary Locke teintée d'humour noir : 

【别了,骆家辉】骆家辉你错了:你出行不该背双肩包,更不该出行乘机坐经济舱;你也不该出行乘公交车;你不该把孩子送去普通学校去上学;你不该擅自检测PM2.5,你更不该擅自公布出去;你不该陪一个残疾人去看病;你不该把自己混同于一个普通群众……你的这些行为连一个县长都不如!

[Adieu, Gary Locke] Gary Locke, tu t'es trompé : tu n'aurais pas dû porter ton propre sac à dos ; tu n'aurais pas dû voyager en classe économique, ni utiliser les transports publics ; tu n'aurais pas dû scolariser tes enfants dans une école ordinaire ; tu n'aurais pas dû contrôler les niveaux de particules PM2.5 dans l'air, ni rendre publics tes résultats ; tu n'aurais pas dû accompagner un handicapé à l'hôpital [en faisant référence à la fuite de Chen Guangcheng] ; tu n'aurais pas dû te mélanger aux gens du peuple… Tout ce que tu as fait, même un gouverneur de province ne le fait pas !

Sur Twitter, de nombreux internautes s'interrogent sur les raisons qui ont poussé Gary Locke à démissionner. @wenyunchao, un dissident de Chine continentale vivant aux Etats-Unis, a publié une dépêche satirique :

Reuters : L'ambassadeur des Etats-Unis en Chine Gary Locke démissionne à cause de la qualité désastreuse de l'air à Pékin, Obama ne peut qu'approuver sa requête. 

La parodie de @yueyexiake va plus loin :

Trois raisons derrière la démission de Gary Locke : Le smog est trop épais, et il finira avec un cancer des poumons s'il reste plus longtemps. Il ne peut plus supporter le stress psychologique : un des fonctionnaires du village a un meilleur swing au golf que lui. La valeur du dollar US est sur le point d'augmenter, il ferait mieux de changer ses yuan en dollars et de décamper.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site