Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du Sud : vengeance politique contre une lanceuse d'alerte ?

Kwon Eun-hee, une femme ex-inspecteur en chef du poste de police de Séoul Suseo, a révélé l'été dernier que son équipe avait fait l'objet de pressions et d'ordres “déraisonnables” de la part de sa hiérarchie visant à réduire la portée d'une enquête sur le ascandale de manipulation électorale par une officine d'espionnage. Bien que les internautes aient fait l'éloge de Kwon, sa témérité lui coûte cher : les médias locaux notent [coréen] qu'aucune promotion ne sera accordée à Kwon pourtant en position certaine d'en obtenir étant donné sa qualification et ses états de service, ajoutant que si l'affaire devait se répéter, elle serait contrainte à renoncer à son poste dans les quatre ans. Beaucoup suspectent une décision politique, y compris le célèbre journaliste Mongu qui a présenté cette décision comme “effrayante vengeance” [coréen], joignant une vidéo des révélations de Kwon.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site