Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : Des langues menacées toujours sous-estimées

Map of Ryukyuan languages by Fija Byron (English translation in blue was added by Keiko Tanaka)

Carte des langues de Ryukyu, dans les îles d'extrême-sud du Japon. Image de (C) Fija Byron, utilisée avec autorisation (La traduction anglais, en bleu, a été ajoutée par Keiko Tanaka)

En 2009, huit langues [français] parlées sur l'archipel japonais ont été répertoriées parmi les langues en danger par l’Atlas UNESCOdont l’aïnou, l’amami, le hachijō, le kunigami, le miyako, l’okinawaîen, le yaeyama et le yonaguni. Cet article examine le cas de l'okinawaïen, l'une des langues les plus menacées dans le sud de l'île d'Okinawa, dans la région de Ryukyu. Nous avons rencontré Fija Byron, maître de conférences et avocat de l'uchinaguchi”, une langue okinawaïenne. 

[Liens en anglais sauf mention contraire] Le Japon est souvent considéré comme une île petite et “homogène” : sa diversité linguistique est généralement sous-représentée ou inconnue à l'étranger comme au Japon. De nombreux Japonais connaissent l'existence des différents dialectes de leur pays, mais ignorent tout de leur apparition.

Le site de l’Agence Japonaise pour les Affaires Culturelles [japonais] a listé les huit langues menacées et reconnues par l'UNESCO, mais en y apportant une différence de taille : elle ajoute entre parenthèses “dialecte” à côté de “langue”, à l'exception de l'aïnou, la langue du peuple indigène du nord de l'archipel nippon [Hokkaïdo]. Le gouvernement les a finalement reconnus comme un peuple à part entière en 2008.

Fija Byron holding sanshin, Okinawan instrument (image used with permmisison)

Fija Byron tenant un sanshin, un instrument okinawaïen. Image utilisée avec autorisation.

Ainsi au Japon, ces langues en danger sont considérées comme des dialectes. La langue devrait unir un Etat-nation, tandis que le dialecte serait rustique, typique des régions rurales. Dans un pays où le mythe d’une nation avec un seul peuple est répandu, les gens se sentent souvent obligés de se conformer aux normes sociales plutôt que de défendre la diversité. Sans le savoir, les minorités sont exclues tant de la langue que de la façon dont les gens s'apprécient.   

Fija Byron, né d'un père américain et d'une mère okinawaïenne, se décrit comme un Américain Uchinanchu (américano-okinawaïen). De par son apparence, les gens lui demandent sans cesse s'il est étranger ou s'il parle anglais.

Né et élevé à Okinawa, il enseigne l'uchinaguchi (okinawaïen) [français], l'une des langues menacées dans la moitié sud de son île natale. Dans un entretien accordé à Global Voices, il explique que l'attitude culturelle envers les langues blesse les langues minoritaires du pays.

方言でなまっているからおかしい、教養がないというふうに考える傾向が、自分の文化や言語について自信をもつ障壁となってしまっているのです。

L'idée que ces langues soient considérées comme des dialectes au Japon et qu'elles seraient impures, factices et rustiques met dans l'ombre ceux qui parlent leur propre langue. Elle les dépouille de leur culture et de leur langue initiales.

 Même les linguistes ne s'accordent pas sur la façon de différencier la langue du dialecte [français]. Une évaluation qu'ils appellent “l'intelligibilité mutuelle”. 

C'est ainsi que Byron se présente lui-même en okinawaïen [uchinaguchi]. Si vous pensez que l'okinawaïen doit être considéré comme un dialecte, dites-vous d'abord qu'étant de langue maternelle japonaise, je ne comprends pas un mot de ce qu'il dit :

Selon Byron, les gens de 80 ans et plus peuvent parfaitement parler l'okinawaïen, mais les jeunes générations d'Okinawaïens ne disposent pas d'un environnement propice pour le pratiquer. En réalité, il n'a jamais grandi en parlant cette langue. Il l'a apprise auprès de Kochu Makishi, un acteur de théâtre okinawaïen. Byron explique que le théâtre okinawaïen (沖縄芝居:Okinawa shibai), un art folklorique pratiqué dans la langue okinawaïenne, a émergé à la fin des années 1880, issu du royaume de Ryukyu, où les représentations comme celles de Kumi Odiri étaient présentées aux diplomates chinois pour les divertir :

沖縄芝居は王府のあった首里の言葉と那覇語がまざった言葉で演じられる。これが一般的にうちなーぐちと呼ばれているもの。芝居の中には様々な登場人物―侍から百姓まで―が出てくるので表現が豊富。

Le jeu théâtral okinawaïen est réalisé à partir de la langue de Shuri – capitale du royaume de Ryukyu – et la langue de Naha, où vivent les gens du peuple : cette dernière est l'uchinaguchi [okinawaïen]. Une variété de rôles, tels que les paysans et les samouraïs, permet une diversité d'expression dans le théâtre okinawaïen.

Le royaume de Ryukyu fut annexé par le Japon en 1879. Par la suite, le Japon a introduit le japonais standardisé dans le programme des écoles élémentaires d'Okinawa, en 1897, entraînant la disparition progressive de la langue okinawaïenne des lieux publics. Un effacement particulièrement tangible dans les expressions honorifiques, parties intégrantes des discours visant à démontrer son respect :

わたしのうちなーぐち講座に78歳の方が来るのです。78歳といったら、わたしの親の世代。教えることがあるのかと思うかもしれませんが、きちんとした敬語がわからないから習いたいということで来ているのです。なぜかというと、日本語小学校の設立で沖縄の独自の文化や言語を教えなくなり、同化政策が進んで行った世代だからです。当時、公的な場で沖縄語を使うことがよくないという風潮で、きちんとした表現などは日本語で話すようになっていきました。

Il y a un étudiant d'Okinawa âgé de 78 ans, soit l'âge de mes parents. Il est venu dans ma classe car il souhaite apprendre des expressions honorifiques appropriées. En raison de la politique d'assimilation et de l'éducation scolaire qu'ils ont reçue, ils ne savent pas s'exprimer en public en okinawaïen. Ils devaient s'exprimer en japonais “standardisé”.

Le japonais homogénéisé est régulièrement considéré comme étant le cœur du japonais, sa version la plus sophistiquée. Tous les autres dialectes aux accents “provinciaux” sont, à l'inverse, plutôt estimés comme inférieurs au japonais, voire primaires. La normalisation joue un rôle important dans l'établissement d'un protocole, quelque chose de favorable à la collaboration. D'un autre côté, se conformer à une norme conduit parfois à un manque d'autonomie.

Fija écrit dans un journal [japonais] que si une langue meurt, c'est son monde tout entier qui disparaît avec :

日本の少数言語である「アイヌ語」や「琉球諸語」が危機だというのは、この世から消滅するかもしれないということなのである。「アイヌ」も「琉球」も地球の一地域であり、その文化の根源である「言語」は日本にとって、また、人類にとっても「宝」なのである。その「宝」が今まさにこの世から失われようとしている。

Le fait est que si ces langues minoritaires, comme celles d'Ainu et de Ryukyu, sont en danger, cela signifie également qu'elles sont en voie d'extinction. Les régions d'Ainu et de Ryukyu font parties intégrantes de la Terre, et leurs langues sont les fondements de leurs cultures : elles sont précieuses pour le Japon ainsi que pour l'humanité. De telles choses inestimables sont pourtant sur le point de disparaître de la surface du globe.

Fija Byron teaching at university in Okinawa. Photo used with permission

Fija Byron enseignant à l'université à Okinawa. Photo utilisée avec autorisation

Il n'est pas optimiste, mais cette sombre réalité ne l'empêche pas de demeurer enthousiaste quant à l'okinawaïen. Dans une demande d'interview envoyée par e-mail, il a répondu qu'il serait heureux de faire quelque chose pour l'uchinaguchi. Il apparaît ainsi activement dans les médias et maintient son site à jour :

5年間、うちなーぐちで放送する番組をやっていました。今は新聞にも執筆していますが、[その言語での]放送局や新聞社があるわけではありません。

数年前、インターネット放送の番組に出演したところ、ブラジルやハワイ、アメリカからたくさんアクセスがあり、むしろ海外で反響が多くて驚きました。

J'ai fait des émissions de radio en okinawaïen pendant cinq ans et j'ai collaboré avec des journaux locaux, mais ce n'est pas comme si des stations et des journaux publiaient ou diffusaient des contenus en okinawaïen.

Il y a quelques années, j'ai tenu une émission sur Internet afin d'enseigner l'okinawaïen. Étonnamment, j'ai obtenu davantage de réponses de l'étranger, comme au Brésil, Hawaii, les Etats-Unis, qui suivaient l'émission.

Fija Byron enseigne l'uchinaguchi à l'université d'Okinawa ainsi que dans différents centres communautaires. Vous pouvez le suivre sur son site http://fijabyron.com/

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site