Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les artistes brésiliens commémorent Claudia Silva Ferreira, la “femme qui a été traînée”

Imagem por Gabriela Biscário e enviada ao projeto 100 Vezes Cláudia da Think Thank Olga

 
Œuvre deGabriela Biscário pour l'hommage “100xCláudia” sur le blog Pensez à Olga.

[Tous les liens mènent à des pages en langue portugaise, sauf indication contraire.]

Claudia Silva Ferreira, 38 ans, est sortie pour acheter du pain, le dimanche 16 Mars 2014. Dans le quartier de Morro da Congonha où elle vivait dans la ville de Rio de Janeiro. Silva Ferreira s'est retrouvée au milieu d'une fusillade entre le 9e bataillon de la police militaire et des trafiquants de drogue. Elle a été abattue, et la police a embarqué son corps dans la voiture pour l'emmener à l'hôpital Carlos Chagas. Elle a succombé à ses blessures et est décédé.

image-1-1

Oeuvre de Harete for 100xCláudia, Pensez à Olga

Tout cela aurait été juste un autre épisode de violence urbaine, si ce n'est pour la façon dont la police a traité Claudia. Jetée dans le coffre d'une voiture Chevrolet Blazer de la police militaire. La porte du coffre, pour une raison inconnue, s'est ouvert pendant que la police conduisait la voiture, la retenant par ses vêtements. Elle est ensuite tombée du véhicule et a été traînée sur l'asphalte sur 250 mètres.

La scène a déclenché une série de réactions en ligne, y compris un hommage par le blog Pensez Olga, invitant les artistes et internautes à représenter Silva Ferreira dans la dignité, contrairement à ses dernières minutes de vie.

A mulher arrastada pela Polícia Militar tinha nome – Cláudia Silva Ferreira. Cláudia também tinha família. E sonhos, coragem, dores e medos como qualquer ser humano. As denúncias da barbárie ocorrida são importantes e elas não devem cessar. Mas fugir do sensacionalismo e humanizar esse momento também é. Por isso, nos propusemos a retratar Cláudia com mais carinho do que o visto nos últimos dias.

La femme traînée par la police militaire avait un nom – Claudia Silva Ferreira. Claudia avait aussi une famille. Et des rêves, du courage, des peines et des craintes comme n'importe quel être humain. La dénonciation de la barbarie qui s'est produite est importante et ne devrait pas cesser. Mais éviter le sensationnalisme et humaniser ce moment c'est aussi [important]. Par conséquent, nous avons décidé de présenter Claudia avec plus d'affection que ce que nous avons vu ces derniers jours.

Le projet, baptisé 100 Vezes Cláudia (100 fois Claudia), a reçu plus de 100 illustrations de différents coins du pays en seulement 24 heures. Les images ont continué à arriver, incitant à ouvrir une deuxième page sous le nom Mais100 Vezes Cláudia (100 fois plus Claudia), qui a été remplie avec des dizaines d'hommages. L'une des idées des organisateurs est de faire une exposition avec ces portraits et d'en envoyer certains à la famille de Claudia.

Quelques-unes des images:

Imagem de Aline Valek e enviada ao projeto 100 Vezes Cláudia da Think Thank Olga


“Pour la mémoire et la justice pour Claudia Silva Ferreira -. 16/03/2014″ Oeuvre de Aline Valek pour 100xCláudia, Pensez Olga.

Imagem de Sara Storrer e enviada ao projeto 100 Vezes Cláudia da Think Thank Olga

Oeuvre de Sara Storrer pour 100xCláudia, Pensez Olga

 

 

 

 

Imagem do grupo da professora Cristiane Schifelbein e alunos, por Lethycia, enviada ao projeto 100 Vezes Cláudia da Think Olga

Oeuvre de Lethycia, un élève de la classe de l'enseignante Cristiane Schifelbein pour 100xCláudia, Pensez à Olgaby Lethycia

Imagem por Fernanda Guedes e enviada ao projeto 100 Vezes Cláudia da Think Olga

Oeuvre de Fernanda Guedes pour 100xCláudia, Pensez à Olga

Imagem por Gui Soares e enviada ao projeto 100 Vezes Cláudia da Think Olga

Oeuvre de Gui Soares pour 100xCláudia, Pensez à  Olga

Lucas Torres Matuda a créé une vidéo qui rassemble une collection des images envoyées sur  to #100xCláudia:

Pour en savoir plus sur cette affaire, lire l'article de Raphaël Tsavkko sur Global Voices

Brésil : Claudia Ferreira da Silva, victime de la police militaire, oubliée des médias

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site