Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pourquoi chaque député libanais a reçu sa tomate

A slogan used for a protest on August 19 "No to the extension of trash - MP's being here likened to garbage)

Slogan d'une manifestation le 19 août : “Non à l'extension de la poubelle”, assimilant les députés à des ordures. Publié parmi d'autres sur la page Facebook “Reprendre le Parlement”.

En novembre, le mandat du parlement libanais expirera. Aussi, des Libanais font-ils campagne contre une éventuelle extension du mandat des députés actuels  — avec des tomates.

Le parlement actuel a prolongé une première fois son mandat de quatre ans en mai 2013. Un an après, divers partis se disent en faveur d'une nouvelle prorogation en prétextant les tensions sécuritaires.  

L'an dernier, les militants avaient lancé des tomates sur les voitures des législateurs. Cette année, ce sont 128 tomates qui ont été expédiées aux 128 représentants du peuple, ornées d'un auto-collant “Non à l'extension.”

Les gens descendent également dans la rue et s'expriment en ligne en arabe et en anglais, sous le slogan #NoToExtension ou #لا_للتمديد. De nombreux artistes et personnalités  publiques ont rejoint la campagne.

The famous tomatoes

Les tomates du Mouvement civique pour la Responsabilité

Le réalisateur et producteur de films Nasser Fakih, par exemple, a tiré la sonnette d'alarme pour ses plus de 25.000 abonnés sur Twitter :

Ils nous font peur avec le vide depuis notre enfance. Mais ne faut-il pas d'abord un Etat pour qu'il y ait un état de vide politique et gouvernemental ? laissez enfin votre chicha et faites-leur bruyamment entendre votre voix : #NoToExtension

La fin du mandat parlementaire coïncide avec une période troublée au Liban. Le pays est privé de président depuis le 25 mai, après que le parlement a échoué à élire un nouveau chef d'Etat et que les têtes des institutions n'ont pu atteindre un consensus politique. Une grève générale lancée par les syndicats pour réclamer le vote d'une échelle de salaires revalorisée pour les fonctionnaires a menacé de paralyser le pays entier. Le Liban subit l'instabilité de ses frontières tant syrienne qu'israélienne depuis que des militaires ont été enlevés par des insurgés islamistes de l'EI. 

Sur Twitter, Mariam appelle à sanctionner les députés actuels : 

#Nonàl'Extension pour ces mêmes députés incapables de satisfaire mes droits les plus simples, comme l'éducation, la santé, l'électricité et l'eau, pour que je puisse simplement vivre en citoyenne.

Kamal Abboud refuse de voter pour des gens qui n'ont jamais fait leur travail :

#Nonàl'Extension, avant de devenir député vous devez appendre ce que c'est que d'être le représentant de gens pour qui vous n'avez jamais rien fait d'utile

Cédant à la pression, le conseil des ministres a signé un décret demandant à la commission électorale de se réunir et l'a envoyé à la législature pour approbation. Un pas qui n'a guère convaincu, comme l'a relevé la journaliste de télévision Christine Habib à l'intention de ses 30.500 abonnés :

Le conseil des ministres signe le décret de convocation des commissions électorales et lance la balle dans le camp du parlement : ils continuent à se moquer de nous. #NoToExtension

Jamil Warrak ne croit pas que l'extension puisse être empêchée :

J'ai comme l'impression que la campagne #Nonàl'Extension sera un motif essentiel qui conduira à l'#extension

Sentiment que partage Mohammad Abdallah :

#Nonàl'Extension est la campagne de tous les Libanais et j'espère que nous n'aurons pas à prolonger cette campagne

Tous les Libanais ne sont pas vent debout contre la prolongation du mandat du parlement. Hicham Rustom en est un exemple :

Vous croyez que s'il y a des élections, les députés vont changer ??!! #Ouiàl'Extension #L'Extension_est_plus_honorable 

Si la coalition politique de l’Alliance du 14 mars, qui est le bloc parlementaire mené par Saad Hariri paraît favorable à l'extension, l’Alliance du 8 mars [anglais] soulève de nombreuses objections, comme l'explique le tweet du député du Mouvement patriotique libre et ministre des Affaires étrangère Gebran Bassil : 

Nous vivons dans une extension, qui prive les citoyens du droit à choisir leurs députés. #NoToExtension 

 A quoi Hadi a répliqué :

Vous êtes vraiment du côté des citoyens ou vous préparez les élections ? Désolés mais nous avons cessé de vous croire

Une nouvelle manifestation est fixée au jeudi 28 août à 18h devant le Parlement, avec une page Facebook qui mobilise pour la cause .

The public call to demonstrate against the extension of a new term for the Lebanese Parliament. We can read: The civil Movement for Accountability invites you for a march on Thursday August 28 at 6pm, starting from Ministry of Interior in Sanaye' area till Ryad al Solh square to reject the extension of the Parliament. #NotoExtension

Appel public à manifester contre l'extension du mandat du Parlement libanais, publié par de nombreuses organisations qui y sont opposées. Texte : “Le Mouvement civique pour la Responsabilité vous invite à une marche jeudi 28 août à 18 heures, départ devant le Ministère de l'Intérieur à Sanaye jusqu'à la place Ryad al Solh, pour rejeter l'extension du Parlement. #NotoExtension”

Extension ou pas ? La question reste ouverte.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site