Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

GV Face: Alaa Abd El Fattah et Maryam Al Khawajah parlent des grèves de la faim, des prisons et de militantisme en Egypte et à Bahrain

Jusqu'à il y a quelques semaines, Maryam Al Khawajah et Alaa Abd El Fattah étaient en grève de la faim et en prison. Des hashtags réclamant leur libération de prison à Bahreïn et l'Egypte ont connu le buzz sur Twitter.

Ces militants de premier plan nous ont rejoint pour ce numéro de GV Face, depuis chez eux, libres, mais leur combat est loin d'être terminé.
 
Maryam est actuellement à Copenhague, dans l'impossibilité de voir son père, un militant de Bahreïn qui a été derrière les barreaux et en grève de la faim à deux reprises depuis 2011.
 
En Egypte, Alaa a été libéré sous caution peu de temps après, juste après avoir terminé ses 40 jours de grève de la faim en prison il y a quelques semaines. Il est actuellement en attente d'un nouveau procès et soumis à une interdiction de voyager. Sa sœur cadette, âgée de 20 ans, est à son 47e jour de grève de la faim derrière les barreaux.
 
Des centaines de prisonniers politiques sont actuellement en grève de la faim en Egypte et Bahreïn.
 
Maryam et Alaa en tweetant leur combat jour par jour au cours des trois dernières années, depuis le “printemps arabe”, ont capté l'attention de centaines de milliers d'utilisateurs de Twitter à travers le monde. Alaa a plus de 636 000 abonnés et Maryam en a près de 101000 sur le site de micro-blogging.
 
En Egypte, des grévistes de la faim sont en prison depuis que des manifestations contre le régime ont éclaté le 25 janvier 2011. A Bahreïn, qui a connu des manifestations anti-régime depuis le 14 février 2011, plus de 600 prisonniers politiques ont entamé une grève de la faim pour protester contre la torture pratiquée dans les prisons.
 
Dans cette interview, nous parlons avec Alaa et Maryam à propos de leur militantisme, des combats qu'ils mènent à Bahreïn et en Egypte ainsi que de l'espoir qui les anime sur l'avenir de leur pays.
 
Alaa a été emprisonné ou subi des enquêtes sous chaque chef de l'État égyptien en poste au cours de sa vie. En 2006, il a été arrêté pour avoir participé à une manifestation pacifique. En 2011, il a passé deux mois en prison, manquant la naissance de son premier enfant. En 2013, il a été arrêté et détenu pendant 115 jours sans procès. Et maintenant il risque 15 ans de prison.
 
Maryam  a été arrêtée à l'aéroport à la fin du mois d'août, alors qu'elle tentait d'entrer à Bahreïn pour rencontrer son père, un éminent militant des droits de l'homme qui est derrière les barreaux depuis avril 2011 Son père était à son 27e jour de grève de la faim. Plus de 600 prisonniers politiques ont entamé une grève de la faim à Bahreïn pour protester contre la torture qu'ils ont subie en prison, depuis le 14 février 2011, lorsque les manifestations contre le régime ont commencé. Après l'arrestation de Maryam à l'aéroport, elle a été accusée d'avoir frappé un policier. Maryam nie ces accusations. En détention, elle a commencé une grève de la faim. Elle a été libérée de prison le 19 septembre et a depuis quitté le pays. Son père est toujours en prison. Maryam est co-directrice du Centre pour les droits de l'homme des pays du Golfe.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site