Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une semaine dans la vie d'un ‘salary man’ à Tokyo

Récemment une vidéo téléchargée sur YouTube par le blogueur prolifique Stu in Tokyo est devenue virale et atteint actuellement plus d'un demi-million de vues.

Le sujet de la vidéo? Une semaine dans la vie d'un “petit cadre” de Tokyo. “Petit cadre” est le nom donné à un employé de bureau salarié:

Stu travaille pour une entreprise de services financiers britannique à Tokyo, nous explique-t-il sur la vidéo. Habituellement, les mois de janvier, février et mars sont des “mois décisifs” qui demandent de longues heures de travail.

Stu a donc décidé de tenir un journal vidéo quotidien sur ses heures travaillées et sur le temps qui lui reste après avoir quitté son travail. Il ne lui reste pratiquement rien.

Mais ça va, dit Stu. “A Tokyo, il y a des gens qui font cela toute l'année pour nourrir leur famille. Je ne peux pas m'imaginer travailler comme cela avec en plus de telles responsabilités.”

Il y a des signes de changements dans le travail au Japon.

Bien que le Premier Ministre Japonais actuel laisse courir le bruit d'un projet de loi pour supprimer complètement la durée maximale quotidienne de travail, le gouvernement projette en fait l'obligation pour les salariés japonais de prendre 5 jours de congés payés par an.

Jusqu'à présent, même si de nombreux salariés japonais ont droit à des congés payés, très peu les prennent.

En raison de la culture d'entreprise japonaise, les salariés hésitent à réserver des vacances individuelles et à abandonner leurs collègues pour prendre du bon temps.

Et quand les travailleurs japonais prennent une journée de congé, il choisissent un des jours fériés du Japon.

Actuellement le Japon bénéficie de 16 jours fériés, plus que tous les pays du G20 (le Royaume-Uni n'en a que 8 et les Etats Unis 10).

La quantité de jours fériés au Japon peut compenser la durée du temps de travail et éviter d'être regardé d'un sale oeil pour avoir demandé un jour de congé pour convenance personnelle.

L'inconvénient quand un pays de 126 millions d'habitants part en vacances au même moment pendant un jour férié, c'est un réseau ferré congestionné, des embouteillages monstres et de longues files d'attente dans les aéroports.

La nouvelle réglementation sur les congés payés tente de remédier à ces problèmes. Il y a aussi l'espoir que les congés payés obligatoires, cumulés avec les nombreux jours fériés, encouragent le tourisme et la consommation et stimulent l'économie somnolente du Japon.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site