Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taïwan : une vedette locale, Janet Lee, met à mal une brigade militaire

The snapshot of Janet Lee's Facebook check-in at the 601 Air Cavalry Brigade with Apache. She said, 'We are visiting the Apache helicopters, and the boys are crazy and screaming! This is so cool!'

Photos extraites de l'enregistrement de Janet partagé sur Facebook et montrant un hélicoptère Apache de la brigade de cavaleris 601. Son commentaire:” On visite les hélicoptère Apache, les gars sont fous, tous à crier, c'est dingue!”

Le 29 mars dernier, Janet Lee, une vedette du show-business bien connue à Taïwan, est venue avec quelques personnes voir des hélicoptères Apache AH-64E de l'armée de ce pays.

 Ces hélicoptères Apache ont été livrés à Taiwan en 2013, dans le cadre d'un accord de fourniture d'armes signé avec les États-Unis en 2008 portant sur un montant de 6,4 milliards de dollars.

Mais après le partage par Lee sur facebook de plusieurs photos d'elle avec les hélicoptères, les autorités militaires de la République de Chine ont été critiquées pour avoir laissé une personne non autorisée pénétrer dans une zone sensible où des informations secrètes étaient accessibles.

Le scandale a mené au limogeage de 18 militaires le 11 avril. Dix d'entre eux appartenaient à la 601ème brigade aérienne.

 Les internautes se sont amusés de cet incident en comparant Janet Lee à Arnold Schwarzenegger ou Sylvester Stallone. Tous deux ont affrontés des armées à mains nues, mais alors que ces acteurs le faisaient au cinéma, Janet Lee, elle, a mis à mal une brigade réelle par Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site