Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Porto Rico et ses îles : 135 ans de luttes

La marina de guerra de los Estados Unidos utilizó la isla de Culebra, un municipio de Puerto Rico, como campo de entrenamiento militar por muchos años, dejando contaminación en su tierra y agua hasta el día de hoy. En la foto, culebrenses confrontándose a la marina. Imagen tomada de video.

Les États-Unis utilisent depuis de nombreuses années l'île de Culebra, une commune de Porto Rico, comme camp d'entraînement militaire, ils ont pollué et dégradé leur terre et leur eau jusqu'à maintenant. Sur cette photo :  Des habitants de Culebra  en confrontation avec la Navy.  Capture d'écran de “Culebra 135-40.”

L'ile portoricaine de Culebra est célèbre pour ses plages parmi les plus belles du monde.  Néanmoins il y a autre chose à Culebra que le soleil la mer et le sable.  La population de Culebra a été témoin et protagoniste d'une histoire pleine de luttes et de résistances pour la terre et l'eau. Une large partie de cette île a été occupée par la marine nord-américaine pour y établir ses bases d'entraînement.

Playa Flamenco es un ejemplo de las playas prístinas de Culebra. Foto por Christopher Zapf. Utilizada bajo licencia CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

La plage Flamenco est un un bon exemple de plage paradisiaque à Culebra. Photo de Christopher Zapf.  Utilisée sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Pendant de nombreuses années, les habitants de Culebra ont du vivre au milieu des explosions, des bombes, des balles et de la pollution causée par la Navy qui de son côté avait secrètement suggéré au gouvernement portoricain de se débarrasser des municipalités de Vieques and Culebra et d'envoyer leurs habitants sur la grande ile de Porto Rico ;  ils étaient même prêts à transférer les morts depuis leurs tombes.

L'intention de la Navy était d'obtenir l'usage exclusif de ces deux îles et d'empêcher les habitants d'y remettre les pieds même si c'était pour aller déposer des fleurs sur les tombes de leurs proches. En raison de la nature macabre de cette proposition, elle fut nommée le “plan Dracula”.

Finalement, les habitants de Culebra réussirent à expulser la Navy de leur île en 1975, et ceux de Vieques en  2003, après des années de désobéissance civile, les efforts des mouvements sociaux et des prises de position individuelles au sein de l'échiquier politique.

Aún quedan vestigios de los ejercicios de la marina contaminando las playas de Culebra, como este tanque. Foto tomada por Christopher Zapf. Utilizada bajo licencia CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Des débris de l'US Navy comme ce tank se trouvent encore sur les plages de Culebra. Photo prise par Christopher Zapf.  Utilisée sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

La mémoire de ces affrontements a été conservée dans un documentaire intitulé “Culebra 135-40, produit par le périodique mensuel Diálogo UPR de l'Université de Porto Rico. Ce film fait partie d'une série de publications spéciales à l'occasion des 150 ans de la création de la municipalité de Culebra et des 40 ans du départ de la Navy.

Vous pouvez regarder, ci-dessous, le documentaire (en espagnol).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site