Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Des Australiens se préparent à la désobéissance civile contre la détention offshore d'enfants réfugiés

Let Them Stay - OHCHR Facebook

#LaissezLesRester – photo avec l'aimable autorisation de la page Facebook du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme des Nations Unies (OHCHR)

Une décision de la Haute Cour confirmant le système australien de détention extra-territoriale des réfugiés provoque des appels à la désobéissance civile. Ce qui scandalise particulièrement et largement, c'est que 80 enfants, dont 37 bébés, sur 267 personnes au total sont en ce moment en instance d'expulsion. Parmi eux, un garçonnet de cinq ans qui aurait été violé à Nauru.

Une campagne centrée sur les enfants, avec le mot d'ordre #LetThemStay (laissez-les rester) n'a pas attendu le jugement.

Le dessin de First Dog on the Moon [“Premier chien sur la lune] pour le Guardian Australia dit la répulsion largement partagée :

“Je ne crois pas que je pourrai faire ça encore une fois” dessin de firstdogonmoon sur les enfants et bébés qui doivent être renvoyés à Nauru :( [NdT suivez le lien, le dessin est une B.D. de 7 cases dans la section ‘Comment is free’ du Guardian]

Contexte

La politique actuelle de ‘protection des frontières’ vise les arrivées de réfugiés par bateaux et suit deux voies principales :

1. La détention offshore soit sur Nauru soit sur l'île de Manus en Papouasie Nouvelle Guinée, en attente de relocalisation dans des pays de la région pour ceux dont la demande d'asile aboutit. Concrètement, n'importe où sauf en Australie. La plupart restent en centres de détention à cause du manque de pays acceptables de relocalisation.

2. Le refoulement des bateaux de réfugiés se dirigeant vers l'Australie.

Les objectifs officiels sont la lutte contre le trafic d'êtres humains et la fin des morts en mer.

La BBC a sondé les éléments de la question dans un article de novembre 2015, L'Australie et l'asile : Pourquoi c'est compliqué. L'opinion publique est divisée :

L'asile n'est pas une question brûlante en politique intérieure. Les sondages montrent qu'un nombre important d'Australiens approuvent un durcissement

La Commission australienne des Droits de l'Homme a également un guide en ligne pour quiconque souhaite une information plus détaillée.

Des médecins bravent la loi

La loi interdit au personnel qui travaille ou a travaillé dans les centres de détention des îles d'évoquer ce qu'ils voient. Ce qui n'a pas empêché bon nombre d’élever la voix. Cette vidéo présenté les opinions du pédiatre de Sydney Hasantha Gunasekera :

Ces médecins bénéficient d'un ferme soutien, comme l'indique le fondateur du Centre de ressources des demandeurs d'asile :

Tout le temps
Partout
Je représenterai gratuitement tout courageux médecin australien poursuivi pour avoir exposé le mauvais traitement institutionnel des enfants réfugiés à Nauru

Des ecclésiastiques risquent la prison pour avoir offert asile

A la suite de la décision de la Cour, plusieurs églises ont été proposées pour refuge. Le doyen anglican de Brisbane a pris la tête du mouvement, encourant une possible peine de dix ans d'emprisonnement :

#LaissezLesRester : Le doyen anglican de Brisbane se dit prêt à être inculpé pour #asile

Incitation à la désobéissance civile

Michael Short, éditorialiste au quotidien de Melbourne The Age, a été l'un de ceux, nombreux, qui ont appelé à agir :

La désobéissance civique est nécessaire quand les lois sont imbéciles

Il n'a pas été le seul :

Le gouvernement nous a déçus. Ça dépend de nous à présent. Le temps est venu d'une désobéissance civile de masse.

La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l'Etat tombe dans l'illégalité ou la corruption.

Apprenez à agir. Vous avez vu que j'ai mis en place une formation à la désobéissance civile pour les réfugiés

Agrir, vite

Les mouvements pour les réfugiés ont promptement organisé des rassemblements et des manifestations dans tout le pays :

Rassemblement jeudi suite à la décision de la Haute-Cour de renvoyer les demandeurs d'asile à Nauru [Sur la petite affiche : “Nous aimerions vivre en paix comme les autres enfants”]

Belle participation au rassemblement de Brisbane [Sur l'affiche : “Où est notre humanité ? Nous sommes meilleurs que ça]

Le Haut Commissariat aux Droits de l'Homme de l'ONU n'a pas tardé à émettre ses critiques :

#LaissezLesRester : Nauru n'est pas un environnement sûr ni approprié pour l'envoi de personnes vulnérables, surtout des enfants

Et sa page Facebook a exhorté “l'Australie à ne pas transférer tous les individus concernés à Nauru”.

Dernier épisode connu, le premier ministre de l'Etat de Victoria, Daniel Andrews, a offert d'accueillir les 276 personnes :

J'ai écrit une lettre au Premier Ministre [fédéral] aujourd'hui.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site