Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Soutenez Alep en feu en recouvrant de rouge vos profils sur les réseaux sociaux

Aleppo is burning. Make your social media profile photograph red to show you care. Photo credit: @egyfree4 (Twitter)

Soutenez Alep en feu en recouvrant de rouge vos profils sur les réseaux sociaux. Image virale

Alors que vous lisez ces lignes, Alep, la deuxième ville de Syrie après Damas la capitale, est en train d'être rayée de la carte. Des centaines de civils ont été tués au cours des 11 derniers jours alors que les activistes et les habitants ne cessent d'appeler le monde à l'aide.

Une campagne est en cours pour demander aux sympathisants du monde entier de remplacer leurs photos de profils par du rouge sur les réseaux sociaux, en signe de soutien et pour demander que cessent les massacres commis contre les civils, alors que les forces gouvernementales syriennes poursuivent leurs bombardements aériens sur les zones détenues par les rebelles, où habitent jusqu'à 350.000 personnes.

Les forces aériennes syriennes et leurs alliés russes sont les seuls à pouvoir bombarder Alep d'en haut – et tous deux nient anéantir Alep.

Kerry dit que les russes ne bombardent pas Alep

Hadi Al Abdallah, photojournaliste qui se trouve à Alep, donne quotidiennement des nouvelles épouvantables de la ville :

Des avons de guerre bombardent les quartiers civils d'Alep pour le 8ème jour consécutif ! 29-4-2016

Il vient de partager aujourd'hui ces photos d'une ambulance frappée par une attaque aérienne :

PHOTO: une attaque aérienne du régime vise une ambulance et ses occupants en route pour sauver des blessés dans le quartier d’ al-Hulik, à Alep.

Le 30 avril, il a partagé cette vidée de l'armée d'Assad qui bombarde l'hôpital d'Al Quds à Alep :

VIDEO: images de vidéo-surveillance prises au moment où l'hôpital d'al-Quds d'Alep est bombardé par les avions de guerre d'Assad

Des tweets comme celui qui suit, pour rapporter des bombardements contre des cibles civiles, sont habituels :

DERNIERE NOUVELLE: des avions militaires survolent actuellement Alep et bombardent des habitations civiles et tirent sur les voitures

Sur YouTube, Alabdallah partage cette vidéo [des images peuvent choquer] qui montre l'horreur que vivent les habitants d'Alep :

Il supplie le monde de regarder cette vidéo.

Et c'est ce que fait le monde : regarder l'horreur qui se déroule en Syrie.

Marcell Shehwaro, habitante d'Alep qui contribue à Global Voices, a partagé son histoire et son expérience dans un dossier spécial Dépêches de Syrie:  Marcell Shehwaro est en vie à Alep (nombreux articles traduits en français). Elle partage sur sa page Facebook cette photo qui se passe de commentaires :

"It is now time for the daily air strikes on Aleppo city. Enjoy your movie!" Photograph shared by Marcell Shehwaro on Facebook

“C'est l'heure des bombardements aériens quotidiens à Alep. Bon film!.” Photo partagée par Marcell Shehwaro sur Facebook

Alep était une ville connue pour son commerce et ses entreprises et abritait les plus riches commerçants. C'était aussi un centre industriel important en Syrie, siège de grosses usines pharmaceutiques et textiles de pointe.

La ville, maintenant en ruines, était connue pour son passé historique, dont témoignait la Citadelle d'Alep qui se dressait au coeur de la ville. Elle abritait une grande mosquée omeyyade, qui datait du règne des Omeyyades vers 700 après JC, ainsi que de nombreux autres sites religieux et historiques.

Alep témoignait d'une réelle coexistence pacifique. Outre les importantes populations musulmanes et chrétiennes, arméniennes et kurdes, elle était peuplée de juifs syriens, qui ont quitté le pays dans les années qui ont suivi la création de l'Etat d'Israël en 1948.

Le régime d'Assad ne cesse de bombarder la vile presque quotidiennement depuis maintenant 4 ans. Tous ces monuments cités ci-dessus n'existent plus. Certains subsistent, mais à l'allure où se poursuivent les bombardements qui visent les zones libérées (détenues par les rebelles), ce n'est plus qu'une question de temps avant que chaque âme, chaque monument, chaque vestige de l'histoire n'ait disparu.

Cette nouvelle campagne de destruction d'Alep, qui a connu un court répit durant de cessez le feu conclu entre la Russie et les Etats Unis, a repris au nez et à la barbe du monde entier, y compris de la Russie et des Etats Unis qui font ceux qui ne voient rien.

On ne peut que s'interroger sur les raisons politiques internationales derrière ce silence. Tous les jours on filme et les vidéos circulent. Les habitants crient au secours. Ils ont besoin de notre action pour vivre, tout simplement, alors que la vie à Alep est tout sauf normale, sans eau, sans électricité, sans nourriture ni médicaments, entre le régime qui multiplie les bombardements aériens des civils et l'organisation Etat Islamique qui les assassine au sol. Ils ont absolument besoin que nous partagions, tweetions et que nous témoignions notre solidarité. On n'a pas hésité à le faire pour Paris ou Bruxelles, pourquoi s'arrêter là ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site