Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

São Tomé et Príncipe: retour aux urnes pour les élections présidentielles

Palácio Presidencial de São Tomé e Príncipe. Foto: Wikimedia/Domínio Público

Palais présidentiel de São Tomé et Príncipe. Photo: Wikimedia/Domaine Public.

[Tous les liens sont en portugais, sauf mention contraire]

La Commission Electorale Nationale (CEN) de São Tomé et Príncipe envisage, dans une lettre officielle envoyée à la presse, un second appel des électeurs aux urnes afin d’élire un nouveau président de la République. La date de ce second vote reste encore à définir.

Les résultats provisoires divulgués le 17 juillet par la CEN donnaient un avantage clair au candidat Evaristo de Carvalho [fr]. Mais selon un document émis par la commission, auquel a eu accès Global Voices, les votes de la localité de Maria Luísa, dans le district de Lembá, n’ont pas encore été pris en compte :

CEN_COMUNICADOA Comissão Eleitoral Nacional, vem por este meio informar que, com os resultados extraídos da Acta da mesa de voto da Eleição Presidencial realizada no passado dia 20 de julho na localidade de Maria Luísa no Distrito de Lembá, adicionada à receção das Atas das mesas de voto da diáspora, houve uma alteração dos Resultados Provisórios anunciados pela Comissão Eleitoral Nacional na noite do dia 17 de julho. Com estes resultados, provisoriamente, nenhum candidato conseguiu obter mais de metade dos votos validamente expressos, estando assim aberta a hipótese para a realização de uma segunda volt das Eleições Presidenciais 2016.

La Commission Electorale Nationale vous informe que, suite aux résultats du procès-verbal du bureau de vote de l’élection présidentielle réalisé le 20 juillet dernier dans la localité de Maria Luísa dans le district de Lembá, ainsi qu’au procès-verbal de la diaspora, une altération fut constatée dans les résultats provisoires annoncés par la CEN dans la nuit du 17 juillet. Ces résultats attestent, de façon temporaire, qu’aucun candidat n’a réussi à obtenir plus de la moitié des suffrages exprimés et validés. Ainsi, l’hypothèse d’un second vote pour les élections présidentielles reste ouverte.

Les résultats provisoires divulgués dans la nuit des élections transmis à la presse nationale et internationale donnaient Evaristo Carvalho vainqueur et nouveau président de São Tomé et Príncipe, avec 50.1% des votes contre 24.8% pour l’actuel président Manuel Pinto da Costa. L’unique candidate féminine, Maria das Neves, a terminé troisième de l’élection avec 24.1% des suffrages.

São Tomé et Príncipe: Evaristo Carvalho remporte les élections présidentielles

Le processus électoral soupçonné de fraude

Suite à ces premiers résultats temporaires, les candidats Manuel Pinto da Costa et Maria das Neves effectuèrent une demande de récusation auprès du Tribunal constitutionnel (TC), comme l’affirme le journal Téla Nón :

No documento com data de 19 de Julho, e devidamente assinado pelos mandatários das duas candidaturas, é enumerado uma série de alegadas irregularidades que teriam ocorrido no dia de reflexão 16 de Julho e no próprio dia das eleições 17 de Julho.

Dans le document datant du 19 juillet, et dûment signé par les mandataires des deux candidatures, une série d’irrégularités présumées seraient survenues lors de la journée de réflexion du 16 juillet ainsi que le 17 juillet, jour de l’élection.

Ces irrégularités, évoquées dans le document envoyé au TC, pourraient être en lien avec « les oublis dans le comptage des votes » et des « achats » de votes. Elles ont également été dénoncées sur Facebook :

Ontem à noite, 19/07/2016, esteve na Comunidade de Maria Luísa um Ministro do governo, acompanhado do Diretor da EMAE, prometendo à população local que instalaria energia no dia seguinte, isto é, 20/07/2016, em pleno ato de votação e ao abandonar o local, deixou 2.400.000,00 Dbs [97,86 EUR] para cervejas e outras bebidas alcoólicas.

Hoje, dia 20/07/2016, no preciso momento em que iniciava o ato de votação, 7:00, chegaram umas camionetas da EMAE carregadas de postes, fios e outros materiais, supostamente para instalação de energia elétrica, ainda hoje. Ontem quando eram 22:30, a Candidata Maria das Neves esteve em Maria Luísa e foi imediatamente expulsa do local, pela população da comunidade.

Hier soir, le 19/07/2016, un Ministre du gouvernement, accompagné du Directeur de l’EMAE (entreprise santoméenne de l’eau et d’électricité), étaient présents dans la Communauté de Maria Luísa, et promettaient à la population locale l’installation du courant le lendemain, c’est-à-dire le 20/07/2016, soit en plein processus de vote. En quittant le site, ils donnèrent 2.400.000,00 Dbs (97.86 euros) en bières et autres boissons alcoolisées.

Aujourd’hui, 20/07/2016, au moment précis où débuta le processus de vote, à 7h, des camionnettes d’EMAE chargées de poteaux, fils et autres matériels arrivent, probablement dédiés à l’installation du courant. Hier à 22h30, la candidate Maria das Neves a été immédiatement expulsée de Maria Luísa par la population locale.

Cinq candidats ont pris part à la course à la présidence santoméenne. Le professeur de biologie Manuel do Rosário et l’économiste Hélder Barros, candidats indépendants, ont obtenu respectivement 0.7% et 0.3% des suffrages.

Un second tour pourrait revalider le face-à-face entre Manuel Pinto da Costa et Evaristo de Carvalho, comme cela s’est produit lors des présidentielles de 2011. Toutefois, il n’est pas encore possible de connaître les résultats finaux. Selon la CEN, il appartient au Tribunal constitutionnel de les divulguer.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site